Un vaccin anti-COVID pour les réticents : Novavax ou Valneva ?

OXFORD, UK – February 2020: Valneva biotech logo with a covid vaccine vial

Alors que 80% de la population française a reçu au moins une dose de vaccin anti-covid et qu’il est maintenant admis – y compris par nos autorités – que les vaccins disponibles en occident perdent de leur efficacité après quelques mois, il reste encore des inconditionnels à convaincre malgré les restrictions libertaires. Novavax et Valneva proposent chacun un nouveau vaccin, qui - s’il est destiné à tous – pourrait servir les autorités à convaincre ceux qui ne veulent pas se faire injecter des produits qu’ils considèrent douteux.

Le passe vaccinal, qui n’est plus une obligation vaccinale déguisée mais assumée, n’empêche pas d’utiliser d’autres approches que les autorités sanitaires françaises et internationales ne manqueront certainement pas d’exploiter. Novavax et Valneva – derniers candidats vaccins pour un marché hautement rentable – proposeraient des vaccins plus classiques susceptibles de rassurer les non vaccinés sceptiques sur les produits qu’on voudrait leur injecter. Qu’en est-il vraiment ? Nous proposons de faire le point.

Novavax : Début janvier 2022, la Haute Autorité de Santé (HAS) a donné une autorisation au vaccin anti-COVID Nuvaxovid, du laboratoire américain Novavax et cible ouvertement les non vaccinés : La HAS « maintient sa recommandation de privilégier les vaccins à ARNm – vaccins de référence dans la stratégie de lutte contre le virus. Mais pour les personnes réticentes à ce type de vaccins et celles qui ne peuvent en bénéficier (contre-indication), la HAS considère que les vaccins Nuvaxovid® de Novavax et Covid-19 Janssen® de Janssen – qui utilisent des technologies différentes – représentent une alternative efficace ». Nuvaxovid utilise un procédé visant à injecter des protéines capables de déclencher une réponse immunitaire. Utilise-t-il pour autant une technologie plus traditionnelle visant à rassurer les sceptiques ? Novavax joue sur la communication mais son vaccin, comme les autres déjà utilisés en France – qu’ils soient à adénovirus ou à ARNm – se base sur la protéine spike qui n’est pas synthétisée par l’organisme mais injectée. Elle est rendue plus stable et donc capable de durer sans être dégradée par l’organisme. C’est au Salk Institute, temple de la génétique aux USA et dans le monde que Robert Malone découvre l’ARNm et publie sa découverte en 1989 avec 2 autres scientifiques. Le même institut prestigieux indique en avril 2020 que Spike est en lui-même pathogène et participe au développement du COVID. Le papier publié dans Circulation Research est cosigné par 21 scientifiques

Valneva : Le candidat vaccin de Valneva (entreprise française), le VLA2001, est actuellement le seul candidat vaccin en Europe qui soit inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, il est encore en développement clinique en Europe. Une étude est en cours sur 4000 participants et le laboratoire espère une autorisation de mise sur le marché en Europe au 1er trimestre 2022. VLA2001 s’appuie sur la technologie de production du vaccin contre l’encéphalite japonaise, IXIARO®et se compose notamment de particules inactivées du virus SARS-COV-2 et de deux adjuvants, l’aluminium et le CpG 1018. L’adjuvant CpG 1018, basé sur l’ADN et fourni par Dynavax Technologies Corporation est approuvé par la Federal Drug Administration et l’Agence Médicale Européenne. Les adjuvants offrent des gains de fonction mais sont également inflammatoires selon les doses auxquelles ils sont administrés. La bonne nouvelle pour les récalcitrants à la vaccination contre le COVID, c’est que VLA2001 n’utilise pas la protéine spike, ce produit est présenté comme un vaccin de type classique. La mauvaise nouvelle, c’est que Valneva est proche de Pfizer et qu’il avait précédemment vendu sa License de production et de distribution à Pfizer pour un vaccin contre la maladie de Lyme. Autrement dit il faut rester vigilant, il n’y a pour l’instant pas d’information de ce type sur VLA2001. Autre information : Valneva emploie Laetita Bachelot Fontaine, nièce par alliance de Roselyne Bachelot, en charge de la relation investisseurs. En 2010, pendant la crise de H1N1 qu’elle gérait comme ministre de la santé, Roselyne Bachelot avait pris le parti de faire vacciner toute la France en ouvrant des vaccinodromes alors que le pays comptait environ 400 décès. La ministre avait tout de même commandé 94 millions de doses à l’industrie pharmaceutique, où elle a commencé sa carrière, et qui ont été redistribuées en Afrique parce que l’épidémie s’était éteinte d’elle-même. Suite à ces vaccins, 200 personnes au moins – des jeunes – ont été touchés par une narcolepsie / cataplexie qui les handicape fortement aujourd’hui. Les liens entre la HAS et Valneva qui a reçu des financements français pour la recherche sur un vaccin contre le sida soulève la question de conflits d’intérêts impliquant Agnès Buzyn ou le magistrat Christian Saout, propulsé un temps à la présidence de l’association AIDES puis au collège de la Haute Autorité de Santé qui oriente la politique sanitaire française. Si vous imaginiez Valneva comme une entreprise nantaise indépendante et loin des intrigues du pouvoir, vous pourriez être surpris.

Notre recommandation: la prudence

Aucun de ces 2 vaccins n’a fait l’objet d’une réelle étude de pharmacovigilance dans la durée et les essais cliniques ne permettent pas de savoir si les adjuvants utilisés, le Matrix-M® pour Nuvaxovid et CpG 1018 pour le Val2001 n’ont pas de conséquences sur la santé à moyen et long terme. La question de la production d’anticorps facilitant (le COVID) n’est pas non plus étudiée, faute de temps. Ces questions pourront éventuellement trouver réponse dans un délai de 3 ans après la vaccination sur les populations qui servent – comme pour les autres vaccins – de cobayes à grande échelle.

 Comme les autres candidats vaccins, les autorisations de mise sur le marché (AMM) conditionnelles sont données sur la base d’essais à très court terme (sans recul sur plusieurs mois ou années) conduits par les laboratoires qui commercialisent les produits et sur des catégories de population non représentatives pour les personnes âgées, les jeunes, les personnes vivant avec des comorbidités… Il n’y a pas de changement de méthodologie de validation des essais par rapport aux autres candidats vaccins qui ont déjà reçu une AMM conditionnelle dans des conditions parfois douteuses.

Novavax est une entreprise américaine qui a reçu des financements de la fondation Gates sur plusieurs projets incluant le Sars-cov 2 et elle est financée sur COVID par la fondation internationale Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) qui a aussi financé les vaccins COVID de Moderna et d’AstraZeneca. CEPI reçoit également des financements de la Fondation Gates. On pourrait penser que Valneva n’est pas sous emprise de la caste du vaccin, c’est une fausse piste : peu de temps après sa création, Valneva signe un accord de licence en 2013 avec l’organisation International AIDS Vaccine Initiative (IAVI).  IAVI est créée à l’initiative de la fondation Rockefeller et reçoit également d’importants financements de la Fondation Bill et Melinda Gates.

L’entreprise Valneva est totalement intégrée au club très fermé de la doxa vaccinale, et si leur vaccin parait attrayant, il ne serait que trop recommandé de rester prudent.

About Post Author

142 Shares:
28 commentaires
  1. La pharma est un CARTEL dont les marques ne sont qu’une illusion de diversité. Rien de bon ne peut sortir de cette mafia, on l’a amplement constaté. Et attention à l’oxyde de graphène dans les injections d’autres marques, on ne serait pas surpris qu’il y en ait, parce que le programme génocidaire et transhumaniste est mondial et orchestré par les mêmes.

    1. Pour ça d’ailleurs que les piqousés sont détectables via le blutooth d’un smartphone… Mais bizarrement on entend quasiment pas parler…alors qu’il facile pour chacun de le vérifier.

      1. Facile ?
        Apparemment il faut un modèle ancien de téléphone Samsung que peu de gens ont encore. Puis, il faudrait un volontaire vacciné qui accepte de s’isoler par rapport à toutes autres personnes et matériel informatique afin d’éviter de capter les adresses numériques de leurs téléphones ou ordinateurs.
        Si vous avez réussi l’expérience, j’aimerais bien que vous m’expliquiez en détail comment faire ?

        1. Bonjour. Ça marche très bien pour moi depuis 2 mois que j’ai un Xiaomi ( red mi 9). J’évite juste les dernières mises à jour système depuis une semaine au cas où. Il suffit d’aller dans les options bluetooth et d’activer la visibilité des appareils sans nom. Et la, c’est folie. Centres commerciaux, gens croisés en ballades en parcs ou forêt… Oui, les gens émettent un code hexa, sur a 100 pour 100. Trop fort de voir les gens émettre jusqu’à +- 20 mètres en extérieur. Ils sont donc numérotés, sans nom d’appareil, et tous classés comme périphériques rarement utilisés… J’ai poussé avec des vaxxed que je connais, et 3 sur 4 emettent… Et rien sur leurs phones, qui au passage ne détectent rien avec leur phones. La fille a le même phone que moi, et ça marche aussi. J’ai discuté avec un vieux dans un parc, avec un vieux Samsung pas à jour, et lui aussi voyait les vaccinés autour, mais moins nombreux, sûrement le bluetooth moins puissant. Bon bref, ça marcherait avec tous les Xiaomi, au moins ceux en version 12. Pas testé la nouvelle mise à jour système 12.5, juste sortie. D’autres appareils chinois ne seraient pas non plus brides pour nous cacher ces appareils invisibles avec toutes les grandes marques autres que chinoises…

      2. En tant qu’électronicien ça me parait délirant de croire que sans composant électronique traditionnel on puisse émettre une adresse bluetooth. Certes on peut miniaturiser les composants, à supposer qu’on arrive à faire une puce bluetooth de quelques microns de taille se pose ensuite le problème de l’alimentation en énergie et de l’antenne tout aussi miniature. Et si l’antenne est miniature elle aura bien du mal transmettre une puissance meme aussi faible que 1mW. Et en plus capter à 20 mètres? Meme si les concepteurs de bluetooth ont prévu des marges de puissance. Néanmoins si vous voulez expérimenter avec un pc portable sous Linux il y a la commande bluetoothctl -> scan on… Pareil pour la 5G: ça ne veut rien dire la 5G sans préciser, sachant que les fréquences utilisées vont de environ 600MHz soit 50cm de longueur d’onde dans l’air à 60GHz soit 5mm de longueur d’onde et avec des puissances qui vont de 100mW à plus de 300W. Les affirmations pseudo-scientifiques décrédibilisent le mouvement pourtant légitime contre les big-tech.

        1. 100% d’accord, dans l’état actuel de la technologie c’est impossible, je suis aussi technicien informaticiens, il semblerait que le Bluetooth ai besoin d’être activé par l’application tous anti covid qui est utilisé par la plupart des personnes qui on un pass. Donc pas étonnant de détecter du Bluetooth partout ou le pass est requis…

    2. D’autant qu’on connaît maintenant les intentions des promoteurs de ces produits. La preuve avérée que les lots ne contiennent pas tous la même chose accrédite le fait d’expérimentation, et comme cette expérimentation provoque des effets graves, elle peut être qualifiée de criminelle.

  2. Hélène Banoun du Conseil Scientifique Indépendant sous l’égide de Louis Fouché a fait une excellente analyse de ses deux vaccins qui renferment tous les deux la protéine spike et semblent aussi dangereux que les précédents avec les mêmes effets secondaires

  3. Il existe une chose qui s’appelle l’immunité naturelle.
    Ce qui signifie déjà une alimentation équilibrée, rien avoir avec le torrent de pesticide des aliments actuels, juste des produits sains.

    Et rien à voir avec ce que prépare Bill Gates qui s’est procuré près de 1000 km2 de terres agricoles aux USA. Un voilà un qui suit les conseils de Forum de Davos, “vous, le peuple, vous possèderez rien, nous les ultra riches possèderont tout (si vous gobez tout ce qu’on vous raconte sur le covid et bientôt sur le climat).”

  4. Quel intérêt présente un vaccin pour une pathologie qui, selon le Pr Raoult, est descendue à un niveau se situant la grippe et un rhume ? A part pour Big Pharma de continuer à rapporter beaucoup d’argent et pour les hommes de l’Etat de maintenir le contrôle social du pass vaccinal.

    Selon Hélène Banoun, pharmacienne biologiste du Conseil Scientifique Indépendant, tous les vaccins contre la Covid 19 (même les « classiques » à base de virus atténué ou inactivé) sont inefficaces et toxiques.
    En médecine vétérinaire, les vaccins contre les coronavirus ont toujours été un échec.

  5. C’est du harcèlement, du délire ! Qu’est-ce qu’ils cherchent ? Ils ne nous ont jamais poursuivi de la sorte pour la grippe. Et pourquoi pas un vaccin contre les rhino, les gastro…
    Il faut résister, ne pas se laisser intimider par ces fous furieux et protéger les enfants coûte que coûte.

      1. Vous n’avez pas compris. C’était une question rhétorique !
        Croyez-moi : ce n’est pas à cause des gens comme moi qu’on n’est pas sorti de l’auberge.
        Je ne pense pas que les gens qui fréquentent le courrier des stratèges soient le problème. Vous êtes subversif ; moi je suis vigilante.

  6. LE GAG: ” A confirmer “l’efficacité contre les variants Delta et Omicron (apparus après la fin du suivi des essais cliniques”….

    “L’Agence européenne des médicaments fait état d’une très bonne efficacité du Novaxax contre les formes symptomatiques de Covid-19 (près de 90%), et contre les formes sévères avec une efficacité de près de 100%. Cependant, l’efficacité à long terme, l’efficacité contre la transmission du Sars-Cov-2 et l’efficacité contre les variants Delta et Omicron (apparus après la fin du suivi des essais cliniques) restent à confirmer.”

  7. Juste pour info,savez vous que votre médecin 1 fois sur 2 il ne connait pas l’origine de vos troubles? Et oui environ 50 % des troubles dont se plaignent les patients est fonctionnels et le reste organique! Pourtant la plupart du temps vous ressortez du cabinet avec une ordonnance..si vous voyez ou je veux en venir! 🙂 …en clair les troubles fonctionnels sont d’origines psychosomatiques..donc pas besoin de médocs… Mais plutôt un psy ou sophrologue…

  8. Depuis le départ de cette manipulation éhontée des cervelles, mondiale, il y a une notion assénée au public sur l’efficacité des “vaccins”
    Il faut être d’une ignorance crasse (celle des politiques inspirés) pour ignorer aussi superbement que la durée de protection d’un vaccin est limitée
    Tout vaccin y compris tétanos, ROR ou autre perd de son efficacité au fil du temps c’est pourquoi il faut des rappels
    Je me demande pourquoi un Pfizer ou autre échapperait à cette règle biologique
    Ce qu’il est convenu d’appeler un “vaccin” contre covid n’aura guère plus d’efficacité qu’un vaccin antigrippe c à d quelques mois au maximum ….
    Donc rappels sans fin et passez la monnaie

  9. Mais pourquoi me ferais-je injecter un produit censé me protéger de la covid, alors que j’ai guéri de cette maladie SANS aucun médicament lorsque je l’ai contractée il y a trois mois ?

  10. Le seul intérêt de ces vaccins est d’obtenir le pass vaccinal, sans avoir à recevoir un produit génique qui condamne notre corps à produire de la protéine spike en quantité indéterminée et pendant une durée non définie.
    La quantité de spike injectée produira certes des dégâts (qu’on espère limités), mais sera rapidement détruite par le système immunitaire, une fosispour toutes.
    Malheureusement je suis persuadé qu’ils vont nous imposer une dose de rappel avec un vaxxin à ARNm, le seul dont on est certain qu’il cause de vrais dégâts !
    Si le pass vaccinal est levé, plus aucun intérêt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer