[PAYANT] Guerre Russie – OTAN : les 5 manoeuvres d’urgence pour vous préparer et vous protéger

Et si la Russie entrait en guerre contre l'OTAN, que se passerait-il concrètement en France ? Nous visons ici non les grands problèmes stratégiques, mais l'impact d'une guerre européenne sur la vie quotidienne des Français ? Et comment s'y préparer pour éviter les conséquences les plus dramatiques de cette situation ? Nous vous livrons ici quelques conseils d'urgence à mettre en oeuvre dès maintenant pour ne pas subir le choc plausible, mais ni certain ni assuré, qui pourrait survenir. Un article à lire en se souvenant qu'il s'agir de prévisions "plausibles", et non d'affirmations dogmatiques. Chacun en retire les mesures de précaution qu'il souhaite.

Une guerre entre la Russie et l’OTAN, ça donnerait quoi, dans la vie quotidienne des Français, alors que le théâtre des opérations se trouverait à 2.000 kilomètres de nos frontières ? Beaucoup sont totalement sceptiques, et imaginent que l’impact serait nul et qu’au fond, nous pourrions vivre indifférents ou sans dommage à une dégradation de la situation. 

En réalité, les choses sont beaucoup plus “touchy” que cela, et les conséquences d’une escalade en Ukraine pourraient être dramatiques sur notre sol. 

Voici pourquoi.

Les conséquences possibles d’une guerre entre la Russie et l’OTAN… même loin de nous

Premier point : les technologies contemporaines permettent facilement de transporter très loin du front les moyens d’une confrontation très embêtante. 

Nous avons beaucoup parlé des missiles hypersoniques et des frappes électromagnétiques, qui permettent de bloquer tout un pays sans y déployer un seul soldat. Dès ce vendredi, l’OTAN a indiqué qu’une cyberattaque pour être invoquée comme clause de déclenchement de l’article 5 du traité nord-atlantique de 1949.

Autrement dit, la Russie dispose de moyens pour déclencher une guerre avec l’OTAN sans confrontation directe sur le terrain, mais en infligeant beaucoup de dégâts à l’Occident. 

L’hypothèse de la cyberattaque

C’est presque une légende urbaine : la Russie est le géant mondial de la cyberattaque, avec des armées possibles de hackers cachées dans tous les sous-sols de Moscou et d’au-delà. 

Cette armée de hackers pourrait causer des dégâts colossaux, notamment des blocages complets dans nos économies, par exemple en empêchant la circulation aérienne ou la délivrance d’essence dans les stations, grâce au blocage des logiciels de distribution. 

L’hypothèse de la frappe préventive

Nous l’avons évoqué ces derniers jours, parfois en suscitant des réactions très vives, mais la Russie a les moyens militaires d’infliger une frappe nucléaire préventive en Occident, sans que nous n’ayons les moyens de réagir efficacement. Dans cette hypothèse désastreuse, notre vie s’arrêterait pour une période d’au moins 15 jours chaotiques, où l’ensemble des centres de décisions français serait paralysé. 

L’hypothèse de la frappe aérienne électromagnétique

Ce type d’armement permet d’interrompre la circulation de l’électricité et des ondes au sol, par une surcharge temporaire, qui dure au maximum quelques secondes… mais dont les conséquences sont bien plus durables. 

En réalité, ce type d’explosion n’est jamais survenu en dehors de quelques essais exceptionnels. Les données sur la “résilience” de nos économies à ce type de phénomène sont donc fragmentaires et contestables. 

Certains affirment qu’il faudrait plusieurs mois pour s’en remettre, voire plusieurs années. 

Une chose est sûre : une explosion de ce type sera suivie par une sidération et, assez rapidement par des scènes de chaos dues à l’impréparation, notamment alimentaire, d’une population confrontée à un phénomène inédit et incapable de se nourrir. 

Rappelons qu’une frappe électromagnétique interromprait Internet, mais aussi l’électricité, le téléphone, la télévision, la radio. Plus moyen, donc, d’entrer en contact avec ses proches ni de recevoir des informations de BFM ou de France Inter… ni du gouvernement. 

5 manoeuvres d’urgence pour se préparer 

Face à ces risques extrêmes, mais plausibles, nous vous proposons 5 manoeuvres d’urgence à actionner dès maintenant pour ne pas vous trouver “à découvert” en cas de réalisation du risque. 

1. Retirer le maximum d’argent liquide

Souvenez-vous d’un point essentiel : qu’il s’agisse d’un conflit nucléaire ou d’une frappe électromagnétique (qui est également nucléaire, mais “dans les airs” et pas au sol), l’accès au cash sera très compliqué. Soit les centres informatiques nécessaires aux opérations de paiement auront été pris pour cible, soit l’interruption générale d’électricité les bloquera pour un certain temps.  

Dans tous les cas, il faut se mettre dans la position où les paiements électroniques (par Internet, par carte bancaire dans vos magasins favoris) deviendront impossibles. C’est le retour aux années 60 ! 

Retirez préventivement tout l’argent liquide que vous pourrez, afin de pouvoir acheter de l’essence, du pain, du lait pour vos enfants. Et surtout mettez-le en sécurité. 

2. Préparer vos réserves “énergétiques”

Si la distribution d’électricité est interrompue, pas besoin de vous faire un dessin : vous aurez plus que jamais besoin d’allumettes, de piles (pour faire fonctionner de rudimentaires appareils électriques comme une lampe torche), d’un réchaud à gaz de camping, pour faire cuire du riz ou des pâtes.

N’hésitez pas à charger massivement vos stocks dans ce domaine, sans oublier les bougies et autres matériels solaires qui vous permettront d’avoir un peu de lumière durant les longues nuits sans électricité qui arrivent. 

3. Préparer vos réserves sanitaires

En cas d’attaques nucléaires, même loin de chez vous, il vous faut avoir un stock d’iode, pour les adultes, et de pectine, pour les enfants. Ces produits diminuent les effets cancérigènes des radiations nucléaires. 

Ils se trouvent en pharmacie. 

4. S’armer

Les événements à Kiev depuis 24h montrent que la criminalité monte très vite quand l’Etat s’effondre, surtout si les gens ont faim et ne trouvent pas à manger. Il suffit de 48h à peine pour que les premières scènes de violence urbaine commencent. 

Face à ce risque, il faut que vous bénéficiez d’un armement personnel minimal. Il existe des armes de poing non létales en vente libre. Leur coût est relativement modique. 

Ces armes ne vous serviront ni à faire la guerre, ni à repousser une escouade bien équipée. En revanche, elles peuvent faire passer toute envie à des pillards amateurs de s’en prendre à vos biens ou à votre famille. N’hésitez pas à les acheter. 

5. Organiser le sauvetage familial

Enfin, souvenez-vous que Poutine (et Xi Jinping) ne diffuseront pas un message à la radio avant d’agir. L’incident peut arriver n’importe quand, y compris quand votre femme rend visite à sa mère et que vos enfants sont chez les Scouts. 

Compte tenu de la panique qui règnera à ce moment-là, et de l’absence de communications téléphoniques pour plusieurs jours (voire au-delà), organisez-vous à l’avance. Il faut que chaque membre de la famille connaisse le point de rendez-vous en cas de dispersion au moment de la frappe. Choisissez un endroit simple à retrouver, de préférence à l’abri des périls (par exemple la ferme de votre grand-mère dans le Berry si vous êtes dispersé sur le territoire) ou facile à rejoindre si vous êtes proches les uns des autres. 

Conseil essentiel pour bien réagir à cet article

Beaucoup de lecteurs, encore sous la sidération des décennies de consumérisme qui ont précédé, puis de deux ans de COVID et de gestion catastrophiste par les gouvernements, peinent à croire que la guerre puisse revenir en Europe, et qu’elle puisse être dévastatrice. 

D’autres se morfondent d’inquiétude. 

Nous nous contentons ici de donner des conseils vitaux dans l’hypothèse où le risque se réaliserait, sans préjuger de sa réalisation effective. 

Nous vous recommandons par ailleurs de suivre nos conseils sur le canal Telegram de Rester libre !

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.

About Post Author

2 Shares:
7 commentaires
  1. Bonjour Éric.. je m’appelle Frédéric, vous ne me connaissez pas, moi davantage puisque j’aime lire tes articles et tes vidéos. on s’est serré la main une fois devant le sénat….
    parlant des missiles HYPERSONIQUES: c’est TOUT LE TRAVAIL DE JEAN-PIERRE PETIT!!
    magnétohydrodynamique (MHD) est-ce que tu le connais? il est tout simplement génial de créativité théorique comme expérimentale..
    “La magnétohydrodynamique (MHD) alliant physique des plasmas, mécanique des fluides et électromagnétisme est une discipline scientifique qui décrit le comportement d’un fluide conducteur du courant électrique en présence de champs électromagnétiques. Elle s’applique notamment aux plasmas, au noyau externe et même à l’eau de mer.”
    Si tu ne le connais pas, prends le temps de l’écouter.. il avait des amis scientifiques russes qui EUX ont vu tout l’intérêt de ses expérimentations. quand les crétins universitaires crasseux et empesés, politique comme militaires au plus haut niveau, n’ont pas jugé bon voilà des décennies de travailler en secret À CETTE BOMBE!!!! française.
    Jean-pierre Petit est un homme extraordinaire et drôle. sans délai tu dois, Éric, écouter ses vidéos. cela te nourrira pour ton livre. sûr!. ET JE CROIS, COMME DIT “LOULOU” DANS UN COMMENTAIRE QUE TU TE GOURRES SUR LE POINT DE L’AVANCE DES SCIENTIFIQUES RUSSES. (de ce que je sais)
    plus qu’un an c’est quasi certain.. les russes y travaillent depuis des décennies. JPP raconte même, c’est passionnant, qu’entre amis, les scientifiques russes et lui ne s’en livraient pas moins à des discussions de physique théorique, mais avec la prudence des agents secrets, pour dire mais pas trop… tout un jeu. il a pu cependant, par d’habiles questions et en jouant sur les égos, déterminer à quel niveau d’avancement ils en étaient, au cours des différents colloques… discussion au plus haut niveau dans la proximité immédiate du pouvoir et des plus hautes instances militaires russes…
    il raconte cela dans ses vidéos. une merveille. ils chantaient du Brassens à la guitare aussi!!
    il dessine très bien, et à fait des BD pour vulgariser la science. UN GÉANT!
    si tu pouvais lui rendre HOMMAGE ET LE FAIRE CONNAITRE à tes lecteurs… IL EST VIVANT ENCORE. de toutes façons tout cela est connu de tous les pays maintenant.. moi je le sais depuis 4 ou 5 ans ça courrait sur internet… il commente le discours de Poutine de 2018, en expliquant qu’il ne peut s’agir QUE de la maitrise technologique du MHD.. les puissances sont dans la course, il a été approché depuis… sauf que ils ont le retard! et pas forcément des pointures comme physiciens… “l’occident” est moribond et même ses ingénieurs sont mauvais de plus en plus… ou corrompus, aussi fins que ce lourdeau de Jan co vi ci… pourtant sorti de la cuisse polytechnique… qui nous vend ses salades au sujet du CO2… contre des Courtillot, ou Marcel Leroux… françois Gervais…. Tu peux parler de Jean-Pierre Petit sans craindre de trahir un secret.. c’est connu…. mais trop tard… et pour encore longtemps… en plus ÇA NE COÛTE RIEN EN TERME D’INVESTISSEMENT MILITAIRE!! juste QQ engins révolutionnaires invincibles, et qui font mouche à TOUS COUPS… Pauvre France qui a laissé filer cette trouvaille….! Mach 10 et plus!!!! pareil sous l’eau!! des vitesses astronomiques sur coussin d’air dans l’eau.. contre maximun 70 km/h pour une torpille… et encore!

    1. Et s’il n’y avait que Jean Pierre Petit.
      Mais également Souriau, Benvéniste, et autre Montagnier 🙂
      Voyez les livres de Pierre Lance « Savants maudits et chercheurs exclus »
      Et enfin dans un autre domaine les livres de Claire Séverac….

  2. Bonjour,
    je me garderais bien de dire ou penser que cet article fait montre d’une peur exagérée. l’histoire nous a suffisamment montré qu’un conflit qui semble régional peut très vite concerner tout le monde. d’autant que les pays occidentaux ont tout intérêt à augmenter la peur et le désastre économique pour finir d’installer leur contrôle sur les masses. dans le plan du grand reset on entend parler de coupures d’internet et autres problèmes d’approvisionnement qui nous rendront dépendants de l’Etat : rien de tel que la guerre avec la Russie pour procurer cela à nos “élites”.

    ce qui m’inquiète aussi grandement c’est que nos élites ne semblent pas avoir compris que Poutine ne bluffe jamais : quand il a dit que ceux qui interviendront seront frappés durement, il ne bluffe pas. alors si l’OTAN veut profiter de ses livraisons d’armes pour faire des false flag… la Russie répondra à n’en pas douter. je note que les paroles de Poutine et Lavrov sont devenues bien plus dures et sans filtre : hier Poutine a dit clairement que les “forces spécialesé ukrainiennes mettent leurs armements parmi la population et dans les zones résidentielles “sur les consels des américains”.
    bref nos élites dégénérées qui vont vouloir utiliser la conflit pour leurs propres politiques risquent de tout faire dégénérer. il faut donc en effet se prémunir et ne pas croire aveuglèment qu’il ne nous arrivera rien.

    néanmoins je pense que comme au temps du début de la crise covid, il faut se garder d’entrer dans la peur orchestrée par nos élites et qui les sert. il faut aussi savoir de quoi il faut le plus avoir peur : au début du covid il ne fallait pas craindre le virus mais bien les vaccins à venir et la société de contrôle. ici je pense que c’est moins le fracas des armes que les conséquences économico-financières : la fed russe a été coupé de swift, les conséquences vont être rapides… pour nous ! Poutine avec son coup de force a peut-être déclenché la chute de l’occident déliquescent : les apparences tombent et derrière la réalité n’est pas belle à voir pour nous, surtout qu’aux commandes nous avons une caste dégénérée.

    alors merci pour cet article qui nous rappelle d’être prudents, de ne pas prendre nos sécurités pour acquises. sachons nous adapter, faire face et discerner au mieux ce qui se passe.

    1. Il est exact qu’il faut écouter Poutine, et pas seulement maintenant, mais depuis quelques années.Et lors d’un discours devant notamment Angela, il avait dit que c’était insupportable que des dirigeants (sous entendus occidentaux) continuent à maltraiter leurs peuples, et que, si cela perdurait, il le trouveraient lui, Poutine sur leur chemin !
      Et enfin tout récemment, il a bien fait comprendre qu’il ne s’en prendrait pas aux peuples, mais à leurs têtes 🙂

Répondre à Theofrexit Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer