[PAYANT] Avec la guerre d’Ukraine, le pronostic pour l’élection présidentielle est devenu impossible

30.05.1968, manifestation de soutien au général de Gaulle.

Cette semaine dans Les Droites de Husson n°40: (1) La curieuse symétrie entre la baisse d'Eric Zemmour et la montée d'Emmanuel Macron dans les sondages - (2) L'occasion manquée d'Eric Zemmour dans son débat avec Valérie Pécresse: il fallait s'adresser aux électeurs LR - (3) La fusion de deux cabines téléphoniques.

La curieuse symétrie entre la baisse de Zemmour et la montée de Macron

L’agrégation de sondages par notre ami Jean-Poll de @datapolitics montre un phénomène très curieux. La guerre en Ukraine a causé une évolution symétrique, en tendance, des courbes d’Emmanuel Macron et Eric Zemmour. Alors que la courbe de Marine Le Pen (en noir) reste stable, celle d’Eric Zemmour (en mauve) baisse presque aussi spectaculairement que celle d’Emmanuel Macron monte (en jaune). 

La situation de guerre engendre un réflexe de prudence des électeurs. “better the devil you know”, disent les Britanniques: on préfère le diable que l’on connaît déjà. C’est ce qui explique sans doute la désaffection apparente – en intention – des sondés vis-à-vis d’Eric Zemmour. 

A partir de là, quelles conséquences en tirer? 

+ personne ne peut dire combien de temps l’embellie du président sortant va durer. Il est vrai que son talent pour se dérober à toute véritable campagne est évident. 

+ ensuite, ce ne sont pas les positions sur la guerre en Ukraine qui pèsent le plus – Marine Le Pen a moins zigzagué qu’Eric Zemmour sur la relation à la Russie et les électeurs ne lui en tiennent pas rigueur. 

+ enfin va se poser la question décisive, celle du taux d’abstention. S’il est élevé,  cela jouera en faveur d’Eric Zemmour, dont l’électorat sera plus mobilisé que celui de Marine Le Pen. 

Le débat avec Valérie Pécresse: une occasion manquée par Eric Zemmour de tendre la main aux électeurs LR

Le débat avec Valérie Pécresse n’était pas une mauvaise idée. Mais Eric Zemmour n’a pas choisi la bonne stratégie. Nous déconseillons à nos lecteurs de perdre du temps à regarder la vidéo. On y voit une Valérie Pécresse qui utilise la même méthode que pendant les débats avant le Congrès. Beaucoup d’agressivité assaisonnés régulièrement de mépris et de cette curieuse touche de vulgarité que le ministre que j’ai connu contenait parce qu’elle était portée par ses dossiers mais qui n’a cessé de grandir au fur et à mesure des campagnes politiques. En face, Eric Zemmour n’est pas tombé dans le piège. Il est resté souriant et calme. Mais il est resté aussi fixé sur le fait de répondre systématiquement  à son interlocutrice. 

Il y avait pourtant une autre façon de faire, qui aurait consisté à marteler son programme, que l’opinion française connaît mal. Eric Zemmour est identifié pour sa fermeté sur les sujets d’immigration et sa défense farouche de l’identité française. Mais, à part les 120 000 militants de Reconquête et le cercle de leurs proches, qui connaît le programme d’Eric Zemmour? Il y avait là une occasion unique de s’adresser non pas à Valérie Pécresse mais à son parti. Et de montrer sa fidélité à la fois au gaullisme et à la démocratie chrétienne – reprendre la trame du discours du 5 décembre à Villepinte. 

La fusion des cabines téléphoniques

j’avais trouvé Nicolas Dupont-Aignan courageux, en 2017, lorsqu’il avait fait alliance avec Marine Le Pen pour le second tour. Depuis lors, le maire d’Yerres a cependant suivi une ligne erratique. Alors qu’il avait été réélu député de l’Essonne sans que les électeurs lui tiennent rigueur de sa grande alliance à droite, Nicolas Dupont-Aignan s’ingénie à bouiller les pistes. 

Il avait proposé un tandem à Marion Maréchal en vue de la présidentielle, dès 2019. Mais c’est Eric Zemmour qu’a choisi Marion, tant les propositions de Dupont-Aignan ressemblait à un “Tu sera ssur toutes les affiches mais c’est moi qui décide de tout”. NDA, comme on l’appelle, avait tout pour rejoindre lui-même  Eric Zemmour et finalement il s’adjoint Philippot, avec qui il avait négocié l’alliance de second tour de 2017 – c’était l’époque où Philippot était n°2 du Front National. 

Comment ne pas savoir gré, aussi à Florian Philippot de son courageux combat contre le passe sanitaire? Mais que va-t-il faire avec Nicolas Dupont-Aignan quand c’est Eric Zemmour qui était arrivé en tête (avec 40%), selon nos informations) du choix des militants de Patriotes? Comment peut-on écrire, comme Philippot dans son dernier courrier aux adhérents de “Patriotes”: “Cette alliance est inédite, riche de promesses pour l’avenir et doit être vue comme la première étape d’un rassemblement qui se veut le plus large possible et qui doit permettre un jour à nos idées d’arriver au pouvoir.”?  La fusion de deux cabines téléphoniques – beaucoup des cadres de Debout la France sont partis chez Zemmour – ne fait pas une force électoral gagnante. On se demande d’ailleurs pourquoi Philippot, dans le même message, décide de consulter ses militants à nouveau. Quitte à être bonapartiste, là encore, il aurait fallu rejoindre Zemmour. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

18 Shares:
11 commentaires
  1. S’ agissant pour Philippot le diviseur du Frexit d’ Asselineau, “il fallait rejoindre Zemmour”, parce que Zemmour était ..hier pour le FREXIT, proposait un référendum sur le maintien dans l’ UE ?. Non mais quoi..!

  2. Si l’on en croit Florian Philippot (et je ne vois pas pourquoi ne pas le croire), Zemmour (ou ses équipes) a été contacté suite à la consultation des Patriotes et il attend toujours sa réponse. La ligne de Zemmour n’ayant nullement changée sur l’Europe (référendum?) aucun signe n’a été donné quant à un accueil favorable des souhaits de Florian Philippot: la conclusion semblait donc s’imposer.

    1. Parce que NDA est pour le Frexit dont ce zouave a fait son -faux- cheval de bataille, comme prévu ? Philippot est aussi tordu que l’ ensemble de la planète politique réunie hors Asselineau, vous aimeriez qqes preuves?..

  3. Les problèmes du pays restent les mêmes depuis 2017, donc pourquoi réélire
    un Macron qui en outre lors d’un second mandat pourra tout se permettre en se fichant
    de la contestation, beaucoup de sous-citoyens qui s’ignorent encore …

    1. Les mêmes les mêmes comme vous ya allez, maqueron est le même certes mais pas les problèmes. La chute a eu lieu, nous sommes maintenant dans le précipice et sûrement pas au fond.

      Bonne nalize de Monsieur Husson qui évoque l’essentiel. Sans doute l’abstention fera t elle la différence. En tout cas ce ne sera pas les débats. Ceux qui voteront Valoche &son chien Douglas l’auraient fait quoi que Zemmour ait pu adopter comme stratégie. Les malheureux s’accrochent à leur rang de petit bourgeois, à leur image devant le poste. Pareil pour Florian Philippot, pas sûr du tout que Les Patriotes le suivent vers NDA — plutôt Zemmour selon moi. Zemmour a fait le choix de la sincérité, choix fort qu’il doit tenir jusqu’au bout. S’il n’arrive pas en finale la campagne sera terminée et je m’abstiendrai 2 fois. Pas le bulletin blanc, non, maison. Fin de la blague, je tourne le dos à maqueron &ses socialo.

      Au bout du compte nous aurons ce que nous méritons.

      Répondre moderated
      1. à gastoche:
        C’est sur que, selon vos propres mots “S’il n’arrive pas en finale la campagne sera terminée et je m’abstiendrai 2 fois” il ne risque pas d’y arriver au 2ème tour si déjà vous vous abstenez ou votez blanc au premier ! La Palisse n’aurait pas fait mieux ! ça c’est bien Français ! MDR !

  4. “lien vers ces sondages belges et suisses”
    Évidemment j’y suis allé pour voir (copié/collé) et je suis tombé sur toute la clique et le ramassis de journaux et journaleux que compte cette europe pourrie ! Donc bien sur, tout est démenti par la doxa en place ! pas question de dire la vérité qui risque de faire capoter la réélection du poudré ! Tous ces journaleux aux ordres ont bien trop à perdre ! Leurs intérêts étant de conserver leurs places et les subventions qui vont avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer