Guerre d’Ukraine: 17 mars 2021 – Jour 22 – Point de fin de soirée

Le Courrier des Stratèges publie quotidiennement un bilan de l’évolution de la Guerre d’Ukraine. Avec une double perspective, croisée: la guerre sur le terrain; et le conflit stratégique global que les Etats-Unis essaient d’organiser contre la Russie – en prenant le risque très clair d’une escalade entre puissances nucléaires. Nous sommes dans une "crise des missiles de Cuba" au ralenti. L'instinct de survie et l'intelligence l'emporteront-ils sur le potentiel d'auto-destruction de l'humanité?

Matin 

09h00: Dans le discours prononcé hier par Vladimir Poutine qui s’entretenait en visioconférence avec les gouverneurs des différentes régions de la Fédération de Russie, on lit: 

Les entreprises privées doivent jouer le rôle clé pour surmonter les problèmes actuels, car elles peuvent rapidement remanier la logistique, trouver de nouveaux fournisseurs et augmenter la production des produits demandés. Le soutien de l’emploi, des revenus et des salaires, ainsi que la performance stable et équilibrée de l’économie en général dépendent de la rapidité avec laquelle les entreprises privées pourront trouver les bonnes solutions et les adopter.

C’est pourquoi nous devons répondre aux pressions extérieures avec la plus grande liberté d’entreprendre et en soutenant l’initiative des entreprises.

Je souhaite que le gouvernement, les forces de l’ordre et les autorités de contrôle poursuivent leur travail de levée des obstacles administratifs et réglementaires inutiles. En outre, il est inacceptable de détourner le secteur privé et les autorités régionales des tâches les plus urgentes et de les accabler de toutes sortes d’inspections et de procédures de contrôle“. 

C’est drôle qu’on continue à nous expliquer que la Russie est toujours communiste. 

10h00: Je lis sur le canal Telegram “ColonelCassad” , source russophone d’information essentielle sur la guerre en cours, le commentaire suivant

J’ai remarqué, même si mon environnement ne peut évidemment pas être considéré comme totalement pertinent, que les gens n’ont pas peur des sanctions, des augmentations de prix ou de la déconnexion de l’Occident, ils sont prêts à les supporter, car en général, ils comprennent que c’est le prix à payer. Ils craignent notamment que quelque part, tout soit échangé contre un autre Minsk-3-4-5 et que tout se limite à des demi-mesures, comme ce fut le cas en 2014-2015. Et le prix ne correspondra pas au résultat obtenu. Ces craintes sont présentes, oui. On attend donc des autorités qu’elles fassent preuve de fermeté dans la réalisation de leurs buts et objectifs en Ukraine“.

Et si, en fait, les Occidentaux se trompaient totalement sur ce que pense la société russe? Vladimir Poutine ne répond-il pas aux attentes de la société russe, lorsqu’il déclare, à propos de certains de ses compatriotes: “Je ne condamne pas le moins du monde ceux qui ont des villas à Miami ou sur la Côte d’Azur, qui ne peuvent se passer de foie gras, d’huîtres ou de la liberté de genre comme ils disent. Ce n’est pas le problème, pas du tout. Le problème, encore une fois, c’est que beaucoup de ces personnes sont, pour l’essentiel, là-bas dans leur tête et pas ici avec notre peuple et avec la Russie” ? 

11h00: Lu dans Zero Hedge, média conservateur américain spécialisé dans les sujets économiques: “De façon très alarmante, la Maison Blanche intensifie sa réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, tant en paroles qu’en actes. Peu après l’annonce de l’approbation par les États-Unis du transfert de drones armés aux forces ukrainiennes, M. Biden a traité Vladimir Poutine de “criminel de guerre“”.

12h00: Bill Roggio écrivait hier, en commentant une carte très lisible proposée par le “New York Times”: 
La carte la plus récente du@nytimes  (…) [est bien faite mais] sous-estime les avancées russes dans le sud-est. Polohy et la zone qui l’entoure sont sous contrôle russe.

Après-midi

15h00: Il est temps de revenir à une formation “européenne” à la diplomatie. Les Etats-Unis ont du mal à penser le message chinois, avec ses trois faces: (1) La Chine ne laissera pas les Etats-Unis maltraiter la Russie. (2) La Chine ne fera jamais la guerre à l’Ukraine. (3) La Chine s’engage pour obtenir des négociations de paix fructueuses. 

Américains et membres de l’UE  s’y prennent de telle manière que c’est la Chine qui finira par financer la reconstruction de l’Ukraine après la guerre! 

16h00: L’absence à la fois de réflexion stratégique et d’intelligence tactique de l’alliance euro-américaine est assez stupéfiante, quand on y réfléchit: la Russie a confisqué les 515 avions en leasing qui se trouvaient sur son sol. Les sociétés, pour la plupart irlandaises, qui les avait achetés et placés en location de longue durée sont ruinées. 

17h00: L’accord d’achat par l’Inde de pétrole russe est confirmé. 3,5 milliards de barils prévus. 

18h00: lu chez Pepe Escobar (l’un des plus extraordinaires journalistes et grands reporters actuellement):

Vendredi [11 mars], à l’issue d’une réunion par vidéoconférence, l’Union économique eurasienne (UEE) et la Chine ont convenu de concevoir le mécanisme d’un système monétaire et financier international indépendant. L’EAEU se compose de la Russie, du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Belarus et de l’Arménie. Elle établit des accords de libre-échange avec d’autres nations eurasiennes et s’interconnecte progressivement avec l’initiative chinoise “Belt and Road” (BRI).

À toutes fins utiles, l’idée vient de Sergei Glazyev, le plus grand économiste indépendant de Russie, ancien conseiller du président Vladimir Poutine et ministre de l’intégration et de la macroéconomie de la Commission économique eurasienne, l’organe de réglementation de l’UEE.

Le rôle central de Glazyev dans la conception de la nouvelle stratégie économique/financière russe et eurasienne a été examiné ici. Il a vu venir la pression financière occidentale sur Moscou des années avant les autres.”

Une source dans les milieux financiers français me confirme par ailleurs que l’exclusion de 70% des banques russes du système SWIFT ne produit pas le résultat escompté. 

On nous parlait de “l’arme nucléaire” en matière financière. Les Russes s’adaptent. 

Ce que nos dirigeants sans culture et sans instinct des rapports de force réels ne peuvent sans doute pas comprendre, c’est qu’un peuple qui a résisté de toutes ses forces et victorieusement à la brutalité sans équivalent dans l’histoire de la Wehrmacht et de la SS ne peut pas être brisé facilement. 

Soir

 

19h00: Point militaire

+ La prise en étau de Marioupol  se poursuit; il est confirmé que des soldats tchétchènes sont arrivés en renfort pour accélérer l’opération contre l’armée ukrainienne et ses milices: mais ils sont venus sans armes lourdes, essentiellement pour boucler les zones où se trouvent les fascistes, que Moscou ne veut pas 

+ Une autre version concernant le théâtre de Marioupol:

Vers l’heure du déjeuner le 16 mars, il a été rapporté que les nationalistes du bataillon UAF Azov préparaient une provocation dans le bâtiment du Drama Theater à Mariupol. Selon l’un des membres déserteurs d’Azov, les militants ukrainiens ont établi leur quartier général dans le sous-sol du théâtre de Mariupol, et la salle de théâtre était pleine de civils, qui étaient gardés par 12 militants d’Azov, afin qu’ils ne s’enfuient pas. Il fallait faire sauter le bâtiment et fournir aux médias occidentaux des images horribles avec de nombreuses victimes civiles, en accusant la Russie d’avoir effectué une frappe aérienne.

Plus tard, dans la soirée du 16 mars, les rapports ont été confirmés. Les médias sociaux ukrainiens ont diffusé des informations selon lesquelles l’armée russe aurait frappé le théâtre dramatique de Mariupol. Il y avait environ 1 000 civils à l’intérieur. La version ukrainienne a immédiatement été reprise par les médias américains”

+ Les présentations de la situation militaire que fait le site southfront.org sont très complètes. Point de situation synthétique: Le 21e jour de la guerre en Ukraine a montré que les forces des deux parties sont proportionnellement réduites. Ayant remporté des succès tactiques, l’armée russe et l’armée des républiques sécessionnistes sont obligées de se concentrer sur les secteurs les plus importants du front, dans la direction de Marioupol et dans la zone des villes de Severodonetsk et Lisichansk. Dans d’autres secteurs du front, l’armée russe utilise activement l’artillerie et l’aviation pour supprimer les positions de tir et les fortifications des Forces armées d’Ukraine. De leur côté, les unités de l’AFU ont démontré qu’elles étaient sur le point d’épuiser leur potentiel défensif. Les actions offensives des forces de Kiev ne sont apparemment possibles que dans la région de Nikolaev et pour effectuer une percée potentielle vers l’ouest à partir des lignes de front orientales, où leur groupement principal est menacé d’encerclement opérationnel. Chaque camp résout à sa manière le manque de forces et de moyens. La Russie retire des unités supplémentaires de ses régions centrales. L’Ukraine force la mobilisation des civils et reçoit un grand nombre d’armes des pays de l’OTAN“.

+ Enfin, pour l’anecdote: “La corvette de la flotte de la mer Noire “Vasily Bykov”, qui a été “coulée” par les médias ukrainiens, est revenue indemne au port de Sébastopol. Le navire “Vasily Bykov” a atteint le port de Sébastopol le 16 mars. Aucun dommage visible n’a été constaté. Dans les listes de l’état-major général des forces armées ukrainiennes, le navire est toujours classé comme “coulé”.

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

6 Shares:
7 commentaires
  1. “Et si, en fait, les Occidentaux se trompaient totalement sur ce que pense la société russe”.
    Je rejoins votre questionnement. Le cas de la journaliste Marina Ovsyannikova l’illustre (Précisions : elle est née à Odessa d’une mère Russe et d’un père Ukrainien). Elle est contre cette guerre, elle a manifesté publiquement son désaccord, MAIS ne trahira pas son pays. Macron avec sa proposition ridicule de la recevoir en France a montré encore une fois qu’il était hors sol ! Les Occidentaux, – avec leur vide spirituel et moral -, sont devenus incapables de comprendre cela, persuadés que tout se réduit à une valeur marchande. Au contraire, Soljenitsyne dans son discours de Harvard avait bien analysé ce “vide” occidental.

    L’impression qui se dégage au bout de 3 semaines d’affrontement, c’est quand même celui d’un enlisement russe. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons. N’ayant pas plus d’éléments, je ne discuterai pas plus.
    “L’accord d’achat par l’Inde de pétrole russe est confirmé. 3,5 milliards de barils prévus”. En réaction au “Great reset”, il y a bel et bien un “Great rebalancing” en cours. Les discussions Arabie Saoudite/Chine pour un pétroyuan en sont un élément supplémentaire. L’Occident avec sa myopie n’a pas compris que l’Inde était une puissance majeure du XXIème siècle et avait donc gagné le droit de faire au mieux de ses intérêts ! Finalement, l’Ukraine est un théâtre d’opérations secondaires….

    1. On sent bien en effet un tassement chez les Russes, qui sont les seuls à pouvoir prendre l’initiative et qui n’en font rien. Sans connaître précisément les buts de guerre, nous avons déjà observé que :
      – les Russes prennent grand soin d’épargner au maximum la vie humaine, que ce soit celle des civils, de leurs propres soldats et même des forces armées ukrainiennes (les seuls qui ont du souci à se faire sont les mercenaires du bataillon Azov, à qui un général russe aurait dit qu’il vaudrait mieux pour eux mourir qu’être prisonniers).
      – tous les objectifs militaires matériels sont matraqués sans répit.

      Visiblement le but n’est pas d’exterminer l’armée ukrainienne, dont les soldats sont là pour la plupart par obligation et non par choix. Il importe de préserver les conditions d’une future réconciliation.
      Le but n’est pas non plus de renverser Zelensky et d’installer un régime fantoche à la solde de Moscou. Pour cela il faut éviter d’humilier l’adversaire outre mesure.
      Sur le plan politique, la négociation semble déjà gagnée puisque Zelensky a admis publiquement qu’il ne demandait plus l’entrée dans l’OTAN, qu’il acceptait la neutralité de l’Ukraine et qu’il abandonnait toute prétention sur le Donbass et sur la Crimée. Les négociations ne portent donc que sur des points secondaires (et notamment sur la manière dont la neutralité ukrainienne sera garantie).

      Donc il serait inutile, et même contre-productif, de relancer les hostilités. Il suffit aux Russes de maintenir la pression, sans pour cela lancer de grandes offensives coûteuses en vies humaines.

      1. Pas inintéressant votre approche mais vous vous basez sur quoi pour de telles affirmations?
        La Russie tente d’épargner des vies humaines… celles des soldats russes (et c’est légitime), sans aucun doute… celles des soldats adverses, j’en doute fortement.. celles des civils : à Marioupol, je crains malheureusement que ce ne soit pas le cas. Mais effectivement, je vous rejoins sur le fait que la Russie serait sans doute en capacité technique de larguer des milliers de bombes et de détruire toutes les infrastructures matérielles des grandes villes ukrainiennes et de générer en conséquence des milliers de morts. Donc oui, ca peut toujours être pire… mais qu’on ne parle pas d’humanisme dans cette histoire.

        Quant au bataillon Azov, je ne comprends pas le point de fixation de la plupart des commentateurs de ce site : comment la 2e armée du monde n’est-elle pas foutue d’éliminer quelques centaines de “néo nazis” qui, à en croire certains, exerceraient des pressions sur leur propre population ? Ce d’autant moins sérieux que si justement ils commettaient des exactions contre les civils, ils seraient lâchés par ces derniers, car toute guérilla a besoin de l’appui de la population. Qu’il y ait des nationalistes radicaux (néo nazis si ca peut vous faire plaisir… soit dit en passant dans un pays dirigé par deux juifs, ca reste une sémantique très étonnante) et anti russes, sans aucun doute (mais des nationalistes forcenés, la Russie en est truffés également), mais cela n’explique en rien les combats acharnés actuels. Ou alors la puissante armée rouge n’est en rien capable de se défaire de quelques centaines de combattants, ce qui laisse songeur quant à ses capacités réelles !

        Quant à sa non volonté de renverser le gouvernement en place, 1. je n’y crois malheureusement pas et je ne vois pas ce qui vous permet d’affirmer une telle chose; 2. si c’était le cas, ce serait du à l’actuel rapport de forces et non à un quelconque soupçon d’humanisme du président russe. Notamment quand on reprend ses propos hors normes au début de la guerre (bande de junkies nazis et drogués!).

        Enfin dernier point, si je pense comme vous que la Crimée, le Donbass et la neutralité (cad l’absence d’affiliation à une alliance militaire) sont acquises pour la Russie, je crains malheureusement que leurs buts de guerre ne soient pas aussi courts : priver l’accès à la mer Noire et démilitariser l’Ukraine font, à mon avis, partie des objectifs minimum de VP

        1. @ Pravda :
          Vous dites : “Quant au bataillon Azov, je ne comprends pas le point de fixation de la plupart des commentateurs de ce site : comment la 2e armée du monde n’est-elle pas foutue d’éliminer quelques centaines de “néo nazis” qui, à en croire certains, exerceraient des pressions sur leur propre population ?”
          Donc question : Comment la 1ère armée du monde n’est-elle pas foutue d’éliminer quelques centaines d’afghans et/ou syriens qui, à en croire certains, exerceraient des pressions sur leur propre population ? Par contre avec déluges de missiles US et de morts côtés civils ?
          Vous avez 2 heures pour répondre à la question puis je ramasse les copies…..

  2. Tout ce passe ailleurs et nos gouvernants se sont focalisés sur les sanctions à la Russie.
    Malheureusement ils ne font que ce qu’ils savent faire depuis quelques années.
    ÊTRE DES INCOMPÉTENTS…

  3. L’Armée s’attendait à être accueillie en libératrice. Pour Craig Roberts les russes sont des imbéciles. Et Poutine a reconduit la banquière qui a ruiné le pays.
    https://ria.ru/20220318/bank-1778786346.html
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/03/18/pourquoi-poutine-et-les-russes-sont-des-idiots-dumbshits-et-pourquoi-nous-allons-tous-en-crever-par-paul-craig-roberts-qui-refute-les-apologistes-prorusses-nbs/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer