Guerre d’Ukraine: Mardi 29 mars 2022 – Jour 34 – Fin de journée

Le Courrier des Stratèges publie quotidiennement un bilan de l’évolution de la Guerre d’Ukraine. Avec une double perspective, croisée: la guerre sur le terrain; et le conflit stratégique global que les Etats-Unis essaient d’organiser contre la Russie – en prenant le risque très clair d’une escalade entre puissances nucléaires. Nous sommes dans une "crise des missiles de Cuba" au ralenti. L'instinct de survie et l'intelligence l'emporteront-ils sur le potentiel d'auto-destruction de l'humanité?

La première négociation sérieuse? 

+ Selon les déclarations faites par les deux délégations à la sortie de leur journée de négociation, on retient les points suivants:

  • La Russie a fait un bout de chemin vers Kiev, acceptant qu’une rencontre Poutine-Zelensky puisse avoir lieu si un traité de paix finalisé et pré-approuvé par les ministres des affaires étrangères des deux nations est présenté simultanément, a déclaré Vladimir Medinski, chef de la délégation russe.
  • Monsieur Medinski a qualifié la réunion d’Istanbul de “constructive” et a déclaré que sa délégation avait reçu une position clairement définie sur ce que la délégation ukrainienne souhaitait obtenir.
  • Le ministère russe de la défense a également annoncé qu’il réduisait considérablement ses opérations militaires dans certaines parties de l’Ukraine, notamment près de la capitale, Kiev. Le ministère a expliqué ce changement par le fait que “les pourparlers passent à la dimension pratique”.

+ Le négociateur principal de la Russie, Vladimir Medinsky, a dévoilé les points clés des pourparlers d’Istanbul:

  • L’Ukraine est prête à devenir un État neutre, ne remet pas en cause sa dénucléarisation, avec une indépendance garantie au niveau international. (Ici, notons que l’Ukraine a fait savoir que la garantie devrait, selon elle, s’appuyer sur les Nations Unies, le Canada, l’Allemagne, la Pologne, la Turquie et Israël.
  • Les garanties ne seront pas étendues à la région du Donbass ni à la péninsule de Crimée appartenant à la Russie – ce qui obligerait Kiev à abandonner formellement l’idée de les annexer militairement.
  • L’Ukraine ne pourrait avoir aucune présence militaire – y compris les forces de l’OTAN et de la Russie.
  • On comprend que la Russie ne s’opposerait pas à une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

+ On peut penser que la négociation a bien avancé vu la réaction négative et agressive du State Department à Washington, où l’on accuse la Russie de vouloir camoufler son agression et des destructions derrière ces pourparlers de paix. 

+ Deux points essentiels: (1) Il semble bien que ce soit la première fois que la délégation ukrainienne reconnaisse qu’elle n’a pas d’autre choix que d’accepter la neutralisation du pays. Même si le négociateur russe a bien indiqué que les avancées ukrainiennes n’étaient pas suffisantes. (2) Stratégie militaire et diplomatie sont coordonnées chez les Russes. Hier nous parlions du renforcement de l’encerclement de Kiev. Aujourd’hui, les Russes le suspendent en attendant de voir.

Commentaire laconique de Bhadrakumar:  “La guerre psychologique russe a porté ses fruits ! Les forces ukrainiennes ont été amenées à croire que “les Russes venaient pour Kiev”, ce qui a immobilisé les meilleures forces ukrainiennes ! Maintenant ce but est atteint, le désengagement ! Alors que la priorité de Poutine était le DONBASS ! Les services de renseignement occidentaux ont mal interprété la stratégie russe !”

+ La guerre a continué ce jour: 

  • A Marioupol, les forces conjointes de la République de Donetsk et de la Russie convergent vers le dernier bastion du bataillon Azov,  le site industriel de l’Azovstal.
  • Tard dans la journée du 28 mars, le ministère russe de la Défense a signalé que l’hélicoptère ukrainien Mi-8, qui se dirigeait vers l’évacuation d’urgence des commandants du bataillon national Azov qui avaient abandonné leurs subordonnés, a été abattu près de Mariupol, à 5 kilomètres de la côte sur la mer d’Azov.
  • L’offensive des forces conjointes de l’armée russe et des forces armées de la Tépublique de Donetsk se poursuit en direction de Gorlovka. Les combats ont commencé pour le village de Novosielovka.
  • Au sud d’Izioum, les forces armées russes poursuivent leur offensive en direction de Slaviansk. Actuellement, des combats ont lieu près du village de Dolina, et une partie des troupes de l’armée russe progresse vers le village de Krestishche.
  • À leur tour, les unités de la République populaire de Lougansk ont pris le contrôle des localités d’Ivanovka, Novosadovoe et ont atteint la ligne de Novolyublino, Terny.
  • Dans la région de Kiev, l’armée ukrainienne affirme avoir repoussé les forces russes de plusieurs positions près de la ville d’Irpen, à l’ouest de la capitale. En direction de l’est, les militaires ukrainiens ont revendiqué le contrôle du village de Lukyanovka.
  • Mais les troupes russes ont détruit la quatrième brigade opérationnelle de la Garde nationale d’Ukraine, qui était basée dans la ville de Gostomel. Des dizaines de chars ukrainiens ont été détruits et abandonnés.
  • Pendant ce temps, les missiles russes n’ont cessé de frapper les installations militaires. Plusieurs cibles ont été bombardées autour de Dnepropetrovsk : Nikopol/Novosmoskovsk/Pavlograd.  ukrainiennes. Dans la soirée du 28 mars, des missiles de croisière de haute précision lancés par avion ont détruit une grande base de carburant près de la localité de Klevan, dans la région de Rovno. L’approvisionnement en carburant des équipements militaires ukrainiens dans la banlieue de Kiev a été interrompu.
  • Un aérodrome militaire près de Khmelnitsky (ouest du pays) a été fortement bombardé
  • Un commando Spetsnaz a capturé les Ukrainiens identifiés sur les vidéos de torture de prisonniers russes. 

Notons aussi que, depuis la fin de la semaine dernière, la Russie transporte des unités de marins de la mer Baltique vers la mer Noire. Est-ce que le gouvernement russe a anticipé les progrès des pourparlers de paix et veut renforcer la pression en mer d’Azov pour pouvoir prendre des gages plus vite ou bien avancer sur Odessa en bloquant simultanément la ville par la mer? 

L'Occident devrait faire un premier bilan rationnel de son échec à briser la Russie mais est encore englué dans l'émotion

+ Sept Américains sur dix, selon un sondage NBC, doutent de la capacité de Joe Biden à jouer un rôle efficace dans la solution de la guerre entre Russie et Ukraine. 

+ Essayons de dresser un rapide bilan: 

  • au bout d’un mois de guerre, la Russie a largement détruit les capacités militaires ukrainiennes développées avec l’aide de l’OTAN. 
  • La destruction des bataillons nazis, qui représentent seulement une partie des forces armées ukrainiennes mais qui y ont exercé de plus en plus d’influence après 2013 est en cours. 
  • les Russes ont fait la démonstration en situation réelle de l’efficacité redoutable des armes hypersoniques. 
  • La Russie a tenu le choc des sanctions. Son système bancaire modernisé depuis trois ans a tenu le choc. 
  • Le camp des sanctions ne représente pas la “communauté internationale” mais seulement l’Amérique du Nord et l’Union Européenne. 
  • des systèmes de paiement alternatifs se mettent en place pour continuer voire augmenter les échanges de la Russie avec la Chine mais aussi l’Inde, les pays du Golfe, le Proche-Orient, l’Afrique, l’Amérique latine. On assiste sans à la fin de l’étalon-dollar  telle qu’il s’était établi dans les années 1970. 
  • Le mouvement de fuite des classes moyennes de l’Ukraine de l’Ouest s’est amplifié avec le conflit. Neuf millions d’Ukrainiens avaient émigré depuis 1990. A présent, ce sont trois millions de plus. C’est-à-dire que l’Ukraine telle qu’elle subsistera après la guerre sera un état très affaibli par le manque de vision de ses responsables et les manipulations de l’Occident. 
  • L’Union Européenne est pour l’instant, après l’Ukraine, la grande perdante de ce conflit. Elle est la plus exposée aux sanctions russes. Son noyau historique (avec trois puissances russophiles habituellement, la France, l’Allemagne et l’Italie) ne semble capable de jouer aucun rôle de médiation. 
  • Lorsqu’Etats-Unis et Union Européenne recommenceront à négocier sérieusement avec la Russie, ils seront dans une position beaucoup moins forte qu’en février. La Russie ne se sera pas écroulée malgré des sanctions dignes du traitement réservé à la Corée du Nord. Des systèmes de paiement alternatifs à SWIFT seront en place. 

+Les autorités de plusieurs Länder allemands ont décidé d’interdire le logo Z, qui est devenu le symbole d’une opération spéciale en Ukraine.

Selon Bild et Die Zeit, il s’agit de la Basse-Saxe, de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de la Bavière et de Berlin. Dans le Bade-Wurtemberg, la question est encore à l’étude.

La sénatrice berlinoise chargée de la politique intérieure, Iris Sprangen, a déclaré que ceux qui enfreignent la loi peuvent être condamnés à une amende ou à une peine de prison pouvant aller jusqu’à trois ans.

Le fascisme des vieillards ! 

Autre exemple, en Italie: certains veulent limoger  le conseiller culturel de la municipalité de Ceccano (Lazio, Italie centrale) en raison du fait qu’il a soutenu la Russie”. Stefano Ghizzi a précédemment publié un post sur Facebook* avec un symbole Z et la légende : “Solidarité avec la Russie, avec le ruban de Saint-Georges qui a vaincu le dragon”. L’administration du réseau social a rapidement supprimé cette entrée, et les membres du Parti démocrate demandent au maire de démettre Gizzi de ses fonctions, écrit le Corriere della Sera. Le post a été qualifié de “honteux et insupportable” au sein du parti. 

Mais en Allemagne, ce ne sera pas du goût de tous les citoyens comme le montre cette vidéo de voitures en Bavière arborant sur l’autoroute le drapeau allemand et le drapeau russe. Ou cette vidéo d’une manifestation pro-russe d’un club de motards à Bonn

Faire-part de décès pour l'étalon-dollar (15 août 1971-29 mars 2022)

+Le taux de change est passé dans la journée (voir photo ci-dessus) à ce qu’il était le 23 février: 84 roubles pour un dollar. 

+ La Russie a officiellement rétabli un taux de change entre le rouble et l’or: 5000 roubles pour un gramme d’or. 

+ On rédigera donc un faire-part de décès pour l’étalon-dollar né du découplage entre le dollar et l’or le 15 août 1971. 

+ Le Venezuela annonce qu’il se connectera sur le système de paiement russe quand cela est nécessaire. 

+ Le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov a répondu par quatre mots à la question de savoir ce qui se passerait si les pays européens refusaient de payer le gaz en rouble: “No payment? No gas!” Le nouveau système va être explicité par Gazprom et il entrera en vigueur à la fin du mois. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

70 Shares:
24 commentaires
  1. “Les autorités de plusieurs Länder allemands ont décidé d’interdire le logo Z” : si le scénariste Belge André Franquin était encore de ce monde, on lui aurait demandé de changer les noms de ses cultissimes “L’ombre du Z” et “Z comme Zorglub”….
    C’est à genre de ce détail que l’on voit que l’Occident est atteint d’une névrose. C’est pathétique !
    “No payment? No gas!” : le porte-parole du Kremlin lui vit bien dans le monde réel.
    Le jour où Ursula-von-den-Lügen, Tonton Olaf, & Co vont devoir aller à Canossa se rapproche….

    1. Tout à fait d’accord. Voici maintenant un petit aperçu des nouveaux dictionnaires allemands :
      Blit, Orro, Apatta, Anibar, Aou, Ebu, Ouave, Oom, Inc, Aur, Ero, Ga, Ut…
      Et celui qui leur correspond le mieux dorénavant : Nai
      Quand les russes vivent en 2022, les allemands entrent en 1984…

  2. Les stratèges en chambre considèrent depuis le début que le but de la Russie est de prendre Kiev, ainsi que les principales villes du pays. Mais c’est une obsession occidentale…
    L’ambassadeur russe en France a même déclaré la semaine dernière que prendre Kiev n’était pas dans les objectifs. Mais rien n’y fait…
    Je remarque depuis toujours que Poutine parle peu, accepte beaucoup d’avanies sans broncher, mais quand il parle, il fait ensuite ce qu’il a dit.

  3. La guerre que les États-Unis veulent faire contre la Russie ???

    Il faut être grandement malade pour écrire ça !!!

    Déni absolu de votre part, de la volonté du peuple ukrainien à être souverain et à vivre dans une société démocratique !!!

    Depuis un mois le peuple ukrainien tient l’armée rouge en échec !!!

    Poutine nous menace avec des armes nucléaires et vous, “les soi-disant patriotes”, vous êtes pour Poutine …

    Un seul missile Satan 2, vaporise l’intégralité du territoire français, vos familles avec !

    Bien-sûr, c’est la faute aux américains, la volonté des polonais, des baltes, roumains, tchèques, de se soustraire au diktat moscovite qui dure depuis des siècles, n’a aucune importance à vos yeux …

    Expliquez-moi ce qui ne tourne pas rond chez vous ?

    1. Comment est-il possible qu’une guerre civile en Ukraine russe, assez similaire à la guerre civile de la France algériemme, soit sur le point de devenir une guerre mondiale? Les facteurs principaux ne sont-ils pas la rivalité entre USA et Russie qui date de 1944 et la soumission militaire de l’UE aux USA du fait de l’OTAN? Heureusement que le reste du monde hors occident reste calme.

    2. Cher Monsieur, quand on arrive chez les gens et que la conversation est en train, il vaut mieux prendre le temps d’écouter ce qui est en train d’être dit. Aucun des éléments qui vous surprennent n’est amené hors contexte. Tout d’appuie sur des faits. Nous compatissons comme vous au terrible sort du peuple ukrainien. Savez-vous que 9 millions d’Ukrainiens avaient déjà quitté le pays avant cette guerre, depuis 1990? Sur une population de 52 millions d’habitants en 1990. Cela ne parle pas pour une société caractérisée par la cohésion et l’esprit national. L’Ukraine était viable pourvu que des puissances extérieures ne monte pas les communautés les unes contre les autres. Il y a beaucoup d’autres éléments dont nous pouvons parler en détail si vous le souhaitez. Mais pour cela, je vous propose que des faits soient avancés, plutôt que des invectives. Cordialement. EH

    3. Propagande cosmopolito-libérale du QUEBEC soros-isé.
      Les Russes refusent de laisser contaminer :
      ce que l’OTAN, faux-nez des réseaux militaro-industriels anglo-saxons, veut imposer à l’OCCIDENT-Est n’est pas la démocratie, mais le cosmopolito-libéralisme, propice aux empires commerciaux plus forts que les états, ce qui est désormais le cas en OCCIDENT-Ouest.
      Ces réseaux mercantiles deviennent fous au spectacle d’une RUSSIE où la nation garde l’ascendant sur le marché.
      Les O.N.G subversives financées par la C.I.A. et Soros sont de notoriété publique dans l’OCCIDENT-Est ( UKRAINE, BIELORUSSIE, ARMENIE, HONGRIE, KAZAKHSTAN, … ) .
      Le vecteur de propagation de ce libéralisme affairiste étant le pacifisme, Poutine, comme dans Sun Tzu, extirpe le libéralisme de ce terrain de manœuvres occultes, et le jette dans le terrain ostensible de la guerre des armées ; victoire ou défaite, mais visible.
      L’intervention russe en UKRAINE est la fin du champ libre pour la spécialité israélo-anglo-saxonne, les agressions planétaires permanentes sous faux drapeaux.
      Soutenues par les Québécois arabisés jusqu’à la moelle.

      1. En tout cas, ces agressions ne sont pas soutenues par moi, qui suis une Québécoise pure laine. Mais j’admets que je suis plutôt seule avec mes pensées. Y’a pas grand monde autour pour en discuter. En revanche, y’en a en masse pour me jeter aux oubliettes simplement parce que j’ai demandé de la nuance.

        1. @Monique

          Les Québécois comme vous, moins manipulés, sont probablement nombreux, mais sans moyens de communication interne, donc neutralisés.
          C’est la même chose partout.
          Les forums internet, y compris celui-ci, sont un début de solution, mais le Convoi De La Liberté canadien était beaucoup plus prometteur.
          A suivre.

    4. J’ai l’impression, M. Lalouette, que vous avez raté au moins les 30 dernières années de l’histoire du monde si ce ne sont les 75.
      Qui menace la Russie, directement ou indirectement, depuis 30 ans, et ce en violation des promesses faites, sinon les USA ? Qui menace de son armée et n’hésite à mener des guerres à des milliers de km de ses frontières pour défendre ses intérêts, plus particulièrement pétroliers, sinon les Américains ?
      Poutine nous menace de ses armes nucléaires ? non, il répond au risque d’une éventuelle intervention de l’OTAN c’est-à-dire des USA en rappelant ce à quoi sert l’arme nucléaire : interdire une confrontation directe entre deux grandes puissances nucléaires. D’où l’énervement de Washington qui s’agite dans tous les sens pour rallier le maximum de pays à sa cause, agitation qui d’ailleurs semble peu efficace.
      Que les ex-pays satellites de l’URSS conservent une certaine frousse de la Russie, je le conçois fort bien. Pour autant, qu’ils se ruent à la servitude des USA, je le conçois beaucoup moins.
      Quant à la volonté d’indépendance de l’Ukraine, vous semblez oublier que les différentes “révolutions” qu’a connu ce pays depuis son indépendance suite à la chute de l’URSS ont toutes été fomentées et financées par les USA. Et 9 millions d’expatriés est plutôt le signe d’un pays en mauvaise santé “patriotique”.
      Vous avez le droit de paniquer, mais si vous pouviez le faire courtoisement. Après tout…

  4. Sorry, rien à voir avec le sujet mais comme depuis le début de mon abonnement payant mensuel du 14 mars, toutes mes tentatives de connections sont refusées par WordPress et qu’il n’y a pas sur votre site le moindre moyen de vous contacter si on n’est pas d’abord connecté sur un compte, donnez moi une adresse email de votre support d’aide aux abonnés svp, pour que j’explique le problème. Merci

  5. Juste une remarque en passant : je pense que c’est aller un peu vite en besogne que penser que la Russie ne s’opposerait plus à une éventuelle adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.
    C’est en effet en contradiction formelle avec l’idée pour l’Ukraine de devenir un Etat neutre. Et ce, d’autant plus que l’UE et l’OTAN se confondent dorénavant. La présence de Joe Biden au dernier Conseil européen des 24 et 25 mars est encore là pour le démontrer.

        1. Comparaison n’est pas raison : tout d’abord, ni l’Autriche, ni la Suède n’ont d’histoire commune avec la Russie. En ce qui concerne la Finlande, même si elle est restée sous domination russe pendant un siècle de 1809 à 1917, celle-ci n’est quasiment plus peuplée de russophones, contrairement à l’Ukraine, berceau culturel de la Russie. (Kiev) La neutralité demandée à l’Ukraine à cause de son histoire commune avec la Russie est donc incompatible avec une adhésion à l’UE. Sinon, l’on risque de se retrouver avec le même dilemme que la réunification allemande qui a entraîné une adhésion de l’ex RDA à l’UE, donc de facto à l’OTAN.
          Il ne faut donc pas confondre les causes et les conséquences : l’Autriche, la Suède et la Finlande étaient déjà neutres bien avant leur adhésion à l’UE. Leur adhésion à l’OTAN ne s’est donc jamais posée pour elles.

    1. Dès que les européens se seront “aperçus” que le président US et sa vice présidente ne sont plus “crédibles” chez eux avant les élections des Mid terms, les US risquent une bonne 2ème guerre de sécession. Et les européens retrouveront leurs libertés de penser.
      Quant à l’Ukraine elle sera Russe pour “tranquilliser” ceux qui ont vendus leurs peuples au diable américain, pour une poignée de fausse monnaie papier. Et que cela serve de leçon à tous les présidents européens de ne plus être les toutous du mauvais maitre du monde.

    2. @Jean-Michel Grau

      C’est tout à fait exact… L’UE et l’OTAN sont même les deux faces de la même médaille… Si l’Ukraine ratifiait les traités européens, elle ratifierait l’art 42 du Traité d’Union Européenne (TUE) qui stipule que «la politique de sécurité et de défense» des états membres est «compatible avec le cadre du Traité de l’Atlantique Nord» (dans le texte)… Je doute très fort que ça puisse contenter la Russie…

      ..

  6. Bon, on va voir à partir du 31/03 au soir les circonvolutions européennes pour tenter d’acheter des roubles ou sombrer. Et on peut supposer que les négociations Ukraine/Russie sont pour la galerie (voir les portraits des négociateurs russes, dressés par des connaisseurs, qui font un peu clowns), la Russie probablement souhaitant aller jusqu’à la Transnitrie pour fermer TOUT le littoral de la mer Noire à une “future” Ukraine réduite aux acquets. A suivre…

Répondre à erakis Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer