Guerre d’Ukraine – Jour 61 – L’armée russe commence à détruire les voies de chemin de fer ukrainiennes pour empêcher l’acheminement d’armes de l’OTAN

La guerre poursuit son escalade implacable. Jusqu'à présent, l'armée russe avait évité de frapper les voies de chemin de fer, dans une logique de guerre ciblée sur les infrastructures militaires. Cependant la radicalisation des Etats-Unis et de l'OTAN et l'acheminement d'armes occidentales à l'Ukraine obligent l'armée russe à bloquer l'arrivée des convois pour qu'ils n'atteignent pas le front du Donbass.

La bataille d’Ukraine 

 

+Ces 24 et 25 avril, alors que la guerre entre dans son troisième mois

En date du 24 avril, l’armée russe et les forces armées de la République populaire de Donetsk (RPD) et de la République populaire de Lougansk (RPL) continuent de tester les défenses des forces de Kiev sur plusieurs fronts sans mener d’opérations militaires de grande envergure.

Sur le front est de la ville de Donetsk, les unités de la RPD soutenues par les forces russes effectuent des frappes d’artillerie sur les positions des forces armées ukrainiennes en direction de Mariinka et Avdiivka. Néanmoins, aucune opération offensive active n’y a été menée.

Sur les lignes de front de Lisitchansk-Severodonetsk, les unités de la République de Lougansk  repoussent lentement les forces de Kiev de leurs positions sous la menace d’un encerclement. Cependant, aucune avancée majeure n’est attendue sur ce front avant l’effondrement complet de l’armée ukrainienne dans la région.

+ “Sur les lignes de front d’Izioum, les forces russes ont étendu leur contrôle dans la direction du sud afin d’avancer vers les villes de Slaviansk et de Kramatorsk. Des affrontements ont également été signalés près des villes de Pachkove, Dovhenke et Velika Komitchuvakha dans la région de Kharkov ainsi que près des villes de Novomykhailivka et Mariinka dans la région de Donetsk“.

+ La carte ci-dessus montre l’avancée des troupes russes et des forces de la République de Lougansk dans le but d’encercler progressivement Kramatorsk et Slaviansk au 25 avril. 

L’avancée peut paraître lente mais (1) l’armée russe est, semble-t-il, encore en phase d’observation avant une offensive de plus grande envergure; (2) Les forces ukrainiennes sont dispersées dans les villages où elles se sont retranchées, soit littéralement soit dans des maisons. Les soldats ukrainiens sont incités à tenir le territoire le plus longtemps possible puisque la Russie a laissé entendre qu’elle pourrait établir un contrôle, direct pou indirect durable à l’Est d’une ligne joignant Kharkov à Odessa. Les pertes ukrainiennes sont de plus en plus élevées, du fait des ordres que reçoivent les soldats de ne pas se replier. 

+ Dans la ville de Mariupol, l’armée russe et les forces de la RPD sécrurisent les zones libérées à la recherche de combattants ukrainiens encore cachés..Mais la ville reprend son activité progressivement.  Les restes du bataillon Azov sont toujours assiégés dans la zone industrielle d’Azovstal. Une attaque directe sur la zone a été suspendue parce que les combattants enfermés dans l’usine continueraient de détenir des otages, y compris des femmes et des enfants, et aussi afin de minimiser les pertes dans les rangs russes

+ “Le 24 avril, une frappe avec des missiles de haute précision lancés depuis le sol a visé des ateliers d’explosifs des forces de Kiev près de Pavlograd. Les installations ont été complètement détruites. (…) Dans la nuit, des missiles de haute précision lancés par voie aérienne ont frappé six installations militaires ukrainiennes, dont trois bastions ukrainiens et des lieux de concentration de main-d’œuvre et de matériel militaire, ainsi que trois dépôts de munitions dans les districts de Barvenkovo et de Novaya Dmitrovka, dans la région de Kharkov. Les forces aérospatiales russes ont également attaqué 56 installations appartenant aux forces de Kiev. Les cibles comprenaient deux postes de commandement, 53 zones de concentration de l’Armée ukrainienne, ainsi qu’une installation de stockage de carburant près de la colonie de Novaya Dmitrovka. Jusqu’à 160 soldats ont été tués, ainsi que 23 véhicules blindés, des pièces d’artillerie et des véhicules“.

+ Selon ZZ.OZ. ZOZZ: 

Cinq missiles de croisière X-101 ont été utilisés contre Kremenchug, ville sur le Dniepr, au centre du pays, où se trouve la seule raffinerie d’Ukraine et des troupes d’artillerie et de missile balistique (Toshka-U). On ne sait pas encore quel objectif a été pris pour cible.
Ce missile est tiré par des bombardiers lourds et a une portée exceptionnelle, il peut être tiré depuis l’extrême orient ! (…).
+ Quatre autres missiles de type non précisé ont porté en début de nuit à 9 le nombre de missiles ayant frappé Kremenchug. C’est un nombre très élevé dans les standards du conflit. La cible doit être de très grande valeur !
+ D’autres missiles de type non précisé  [ont été tirés] vers Dniepropetrovsk
+ D’autres encore sur Nikolaev
– Côté kiévien, une centaines de drones kamikazes, 30 opérateurs récemment formés, et un certain nombre de systèmes d’artillerie sont en cours de livraison par train à Kharkov”.

+ Les Ukrainiens vont tenter, à partir de la région de Kharkov ou de Soumy, plus à l’Ouest, des incursions dans le territoire russe. Il semble que l’armée ukrainienne a réussi un coup en mettant le feu, grâce à des drones, à des entrepôts de carburant à Briansk

+ L’armée russe a commencé à bombarder les voies de chemin de fer ukrainiennes pour entraver les acheminements d’armes à travers le pays. 6 gares ont été visées, dont celles de Lvov lundi matin 25 avril. 

+ Malgré la guerre, les témoignages affluent sur la joie des populations de la région de Donetsk et de Kherson qui ont pu célébrer la Pâque orthodoxe dans des conditions normales. 

Le conflit géopolitique

+ Vladimir Poutine dans le texte, ce 25 avril 2022: “À notre grande surprise, des diplomates occidentaux de haut rang exhortent leurs vassaux ukrainiens à utiliser toutes leurs capacités afin de gagner la guerre sur le champ de bataille. Nos “partenaires” aux États-Unis et en Europe ont une étrange conception de la diplomatie. Mais comme ils se rendent compte que c’est impossible, une autre tâche s’impose – diviser la société russe, détruire la Russie de l’intérieur. Mais même ici, il y a un problème pour eux – cela ne fonctionne pas. Notre société fait preuve de maturité, de solidarité, soutient nos forces armées, nos efforts visant à assurer la sécurité inconditionnelle de la Russie elle-même et à aider les citoyens vivant dans le Donbass”.

+ La douce folie des dirigeants britanniques continue: à Paris, rue du Faubourg Saint-Honoré, le drapeau britannique de l’ambassade du Royaume-Uni à Paris a été remplacé par le drapeau ukrainien. Le même gouvernement britannique parle de rouvrir des mines de charbon pour moins dépendre des matières premièress russes.

+ Pour l’histoire: ” Le président du Conseil européen Charles Michel s’est efforcé de faire prendre conscience au président russe Vladimir Poutine des pertes subies par son pays en Ukraine et de l’effet des sanctions lors d’un appel téléphonique vendredi (22 avril).

L’appel téléphonique, au cours duquel les deux dirigeants se sont entretenus pendant environ 90 minutes vendredi matin, faisait suite à la visite de M. Michel en Ukraine mercredi.

Lors de son entretien avec M. Poutine, Charles Michel a réitéré la position de l’UE « de manière directe et sans détour », a indiqué un responsable européen.

M. Michel a notamment fait part au président russe de sa vision des erreurs de calcul et des pertes subies par la Russie dans le cadre de la guerre, afin de « pénétrer le vide informationnel qui peut exister autour de M. Poutine ».

Au début de la guerre, M. Poutine avait annoncé qu’il comptait sur ses troupes pour s’emparer rapidement des grandes villes, dont Kiev, et destituer le gouvernement ukrainien.

Au cours des dernières semaines, M. Poutine a répété à plusieurs reprises que la guerre se déroulait « comme prévu », mais avec la perte de plusieurs généraux russes et l’absence de victoire rapide en vue, les experts se sont demandé dans quelle mesure M. Poutine était informé par son propre personnel de la situation de guerre.

En outre, les piètres performances des forces armées russes ont surpris les experts et analystes militaires, qui avaient prédit au début de la guerre que la force militaire massive du pays lui permettrait de remporter une victoire rapide sur l’Ukraine.

M. Michel a également souligné en « termes très clairs » le caractère inacceptable de la guerre menée par la Russie et a détaillé les coûts des sanctions que l’UE impose à la Russie, a indiqué le responsable européen.

M. Michel a exhorté M. Poutine à dialoguer directement avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, et a appelé à un cessez-le-feu en Ukraine, selon le responsable européen, qui a ajouté que Kiev avait demandé au président du Conseil européen de transmettre ce message.”

Peut-être aura-t-on informé Monsieur Michel, à l’occasion de la Pâque orthodoxe russe (24 avril) que plusieurs généraux russes  qu’il croyait morts sont bien vivants. C’est la propagande ukrainienne qui a affirmé, par exemple, la morts des généraux Gerasimov et Morditchev, aperçus bien vivants ces dernières semaines; tout comme le ministre de la Défense Choïgou semble s’être remis très vite de la crise cardiaque annoncée par les médias occidentaux. 

+ Madame von der Leyen en visite en Inde. Comme quelques autres avant elle, ces dernières semaines, elle espère bien convaincre le gouvernement indien de se joindre aux sanctions contre la Russie. 

.+ Il est difficile de connaître les modalités des discussions actuelles entre les gouvernements américain et ukrainien; mais,outre des livraisons d’armes, il serait question de financer l’Ukraine avec des fonds russes gelés en raison des sanctions.  

+ M.K. Bhadrakumar observe le jeu des USA qui tentent d’embarquer Israël dans la coalition antirusse, au besoin en mettant en cause l’accord sur le nucléaire avec l’Iran. On est donc à une position totalment inversée depuis les premiers jours de la guerre:

La priorité de l’administration Biden s’éloigne (…)  des sanctions économiques contre la Russie pour “briser enfin le dos de la capacité de la Russie à projeter sa puissance en dehors de la Russie pour menacer la Géorgie, menacer la Moldavie, menacer nos alliés baltes” – pour reprendre les mots de l’ancien commandant de l’armée américaine en Europe, Ben Hodges, dans une récente interview.

Austin (secrétaire à la Défense) a convoqué au pied levé une réunion demain à la base américaine en Allemagne avec des homologues des pays alliés afin de discuter de la possibilité d’augmenter considérablement les fournitures militaires à l’Ukraine sur le long terme. L’appel de Biden à Bennett juste avant cette réunion suggère que les États-Unis ont peut-être persuadé Israël de participer activement à la guerre en Ukraine, ce qui “saignerait à blanc” la Russie.

Ce qui motive Israël serait que l’administration Biden est prête à répondre aux préoccupations israéliennes concernant un accord nucléaire entre les États-Unis et l’Iran. Cela explique la “confiance” de Bennett dans le fait que Biden ne cédera pas à la demande de l’Iran de retirer l’IRGC [Gardiens de la révolution iranienne] de la liste des organisations terroristes.

En définitive, Téhéran n’a plus d’autre choix que d’accepter un nouvel accord ou de s’en tenir à ses exigences et d’en payer les conséquences. Les États-Unis estiment que Téhéran, après avoir été si près de la levée des sanctions par les États-Unis, ce qui changerait évidemment la donne pour l’économie iranienne assiégée, réfléchirait à deux fois avant de partir les mains vides.

L’appel de Biden à Bennett indique à Téhéran que les États-Unis sont prêts à se tourner vers d’autres options si les négociations échouent à Vienne.”

Dans tous les cas, la diplomatie américaine met en danger ses relations avec d’autres pays d’Asie occidentale: que pensera-t-on d’une absence d’accord sur le nucléaire avec l’Iran au moment où Washington n’arrive pas à monter une coalition contre la Russie. 

+ Quand il s’agit des Iles Salomon, le monde occidental argumente comme les Russes à propos de leur sécurité en Ukraine. 

+ L’ambassade de Russie à Washington se plaint d’être soumise à un véritable harcèlement de la parti des autorités américaines. 

+ Le groupe Rheinmetall sollicite l’autorisation du gouvernement allemand pour livrer 88 chars Léopard 1A5  à l’Ukraine. Une quinzaine d’abord puis le reste en 2023. 

Chronique de la dédollarisation du monde

+ “La Russie devrait augmenter les règlements en monnaies nationales avec les pays partenaires”, a déclaré Denis Manturov, directeur du ministère russe de l’Industrie et du Commerce, lors de la session plénière de l’exposition internationale Innoprom en Ouzbékistan lundi. Il s’adressait aux pays membres de l’Union économique eurasienne (EAEU), des BRICS et de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), dont la Russie est membre.

+ Comme les Etats-Unis n’ont pas réussi à faire exclure la Russie du prochain G20 à Bali, ils essaient maintenant d’y faire inviter l’Ukraine.  

+ Le rouble a retrouvé son niveau du printemps 2020 face à l’euro. Effcacité des sanctions ! 

+ Le gouvernement japonais est confronté à une forte montée des prix de l’énergie pour sa population. 

+ La politique de confinement chinois à Shanghai , avec les arrêts de production et les délais de livraison qu’elle engendre, vient souligner d’une autre manière que les sanctions russes combien l’Occident est vilnérable éconemiquement

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

46 Shares:
14 commentaires
  1. Comment le cabinet de Charles Michel peut-il déclarer “Au début de la guerre, M. Poutine avait annoncé qu’il comptait sur ses troupes pour s’emparer rapidement des grandes villes, dont Kiev, et destituer le gouvernement ukrainien” ???
    C’est totalement faux, Poutine n’a jamais déclaré qu’il voulait s’emparer de Kiev (il aurait alors fallu au moins 100 000 hommes de plus) ni renverser Zelensky.
    Dans les première semaines de l’opération, tous les analystes se perdaient en conjectures sur les buts de guerre russes. Si Poutine avait fait une telle déclaration, cela se serait su.
    Mais Charles Michel est-il autre chose qu’un aimable pantin ?

  2. Sur le plan militaire, l’actualité n’est plus la bataille du Donbass, puisque même Boris Johnson vient de reconnaître que l’Ukraine pourrait être battue. C’est la livraison de matériels militaires occidentaux de plus en plus sophistiqués qui, sans changer le cours de la guerre, causeront des pertes russes de plus en plus importantes. Poutine en est conscient puisqu’il a menacé les Occidentaux d’une forte réponse.
    Il y a déjà eu quelques bombardements d’entrepôts à Lviv et à Odessa, ainsi que le début de la destruction d’infrastructures ferroviaires, mais j’imagine que de nombreux matériels arrivent à passer, en camion, de nuit, par les routes secondaires…
    Quelle sera la réponse russe pour stopper ce flux ?
    – l’interruption des livraisons de gaz ?
    – des cyberattaques ?
    – des sabotages d’usines d’armement occidentales ?
    – la coupure des câbles téléphoniques transatlantiques ?
    – la destruction d’un porte-avions occidental par un missile hypersonique ?
    Tout le problème est de trouver une réponse qui soit considérée comme insupportable par l’Occident mais qui ne pousse pas à l’escalade… Difficile problème…

    1. Un des buts de guerre de Poutine, au début, était clairement de dénazifier l”Ukraine et de la débarrasser – entendre, la libérer – de la clique de junkies nazis et drogués qui la gouverne… Si cela ce n’est pas vouloir renverser le gouvernement en place, qu’est-ce donc alors ? je ne demande qu’à être convaincu.

    2. En complément, je viens de lire cet article assez optimiste sur la coupure des flux logistiques ukrainiens :
      https://lesakerfrancophone.fr/quelques-nouvelles-sur-lukraine-et-les-objectifs-guerriers-des-etats-unis
      Il paraît que l’Ukraine a très peu de camions et que sa logistique repose essentiellement sur le chemin de fer. En plus la quasi totalité des motrices sont électriques. Il est donc très facile de tout arrêter en ciblant les ponts ferroviaires et les sous-stations électriques. Ce que les forces aériennes et de missiles russes ont commencé à faire…
      Dans le même article, un message poignant d’un lieutenant ukrainien dans le Donbass qui dit que la situation de ses hommes est désespérée,sous les bombardements incessants, de jour comme de nuit, sans relève depuis 60 jours… Le nombre de blessés ne cesse de croître… Il lance un appel aux Occidentaux pour recevoir de l’artillerie lourde et un soutien aérien…

  3. Le premier objectif déclaré de Poutine fut de protéger les républiques autoproclamées du Donbass d’une repression imminente de Kiev. La stratégie russe fut celle de Bismarck en 1870 qui fit le siège de Paris afin d’incorporer l’Alsace, de langue germanique, à l’Allemagne unifiée. Succès temporaire pendant 49 ans. Maintenant le secrétaire de la défense américain vient de déclarer : Nous voulons voir la Russie tellement affaiblie qu’elle ne pourra plus faire ce qu’elle a fait en envahissant l’Ukraine. Est-ce le job dévolu à Kiev avec les les armes fournies par les USA autant qu’il en faut, et le début d’une guerre d’usure impitoyable? La paix s’éloigne d’autant. Est-ce le retour de la guerre froide?

    1. C’est surtout le voeu pieux d’un politocard hors sol refusant le déclin d’une puissance basée depuis trop longtemps sur le roi-dollar et les abus divers et avariés que cela avait permis . Ils n’ont même pas réussi à exclure la Russie du G20, alors le reste…

    1. Je crois que c’est un parti pris délibéré de la part de Poutine que de ne jamais fermer la porte à la négociation. Il nous avait surpris également en continuant à parler à E. Macron malgré son biais pro-Zelensky évident.

      1. Tout à fait vrai, les Russes ne dissocient pas l’action de terrain et la diplomatie . L’OTAN et les USA sont en train de refaire, pour la énième fois, l’erreur de croire que la seule façon de penser acceptable est la leur, ce sera une défaite de plus pour l’oncle Sam .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer