[PAYANT] – Les droites de Husson n°51 – Le “Rassemblement des Nationaux et LR avec En Marche” est arrivé

30.05.1968, manifestation de soutien au général de Gaulle.

[Les droites de Husson n°51] Emmanuel Macron est en passe de constituer une "grande coalition" de fait. A partir du moment où ni LR ni le Rassemblement National ne sont prêts à voter la motion de censure déposée par NUPES, ils entrent dans la majorité présidentielle. Marine Le Pen, dont le père dénonçait en son temps "l'UMPS" s'adonne maintenant aux délices du système: il existe désormais une grande coalition constituée d'Ensemble et de RNLREM, le "Rassemblement des Nationaux et de LR avec Emmanuel Macron"

La démocratie vit de l’existence d’une majorité et d’une opposition. NUPES joue son rôle d’opposition. Je déteste cet amalgame de socialistes, de gauchistes et d’écologistes. Je n’ai jamais eu d’estime pour Mélenchon et je recommande le portrait qu’en faisait Pierre Rehov récemment sur DreuzInfo.  Mais il faut reconnaître que la coalition mélenchonesque joue son rôle d’opposition. 

Si LR et le Rassemblement National avaient l’intention d’exister comme une force politique d’alternance, ils devraient se joindre à la motion de censure. Ils la feraient passer. C’est une question de principe! Est-il acceptable que le président de la République méprise le Parlement au point de ne pas daigner entrer dans un dialogue sérieux avec lui? 

Rien de nouveau sous le soleil jupitérien, direz-vous; mais le Président avait-il jamais été plus vulnérable?  

LR et le RN ont tous les deux intérêt à pousser Emmanuel Macron dans ses retranchements. Si le Président avait appliqué l’esprit de la Constitution, il devait demander à Madame Borne de tenter d’obtenir un vote de confiance. Puisqu’il ne l’a pas voulu, eh bien, il fallait faire pression sur lui. Et quel meilleur moyen qu’un vote de défiance? 

Après tout, LR a toutes les raisons de regretter que Madame Vautrin ne soit pas devenue Premier ministre. On lira à ce propos la remarquable enquête de Marc Enderweld sur la manière dont le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a imposé Elisabeth Borne. Ou bien, s’ils ne veulent pas d’un compromis avec Macron, eh bien, il faut se battre et forcer Emmanuel Macron à faire un compromis ou bien l’acculer à dissoudre l’Assemblée. 

Madame Le Pen en stage d'intégration accélérée à l'establishment

Madame Le Pen l’avait dit dès jeudi 7 juillet. Elle n’a pas l’intention de contribuer à faire tomber le gouvernement Borne. 

L’adversaire d’Emmanuel Macron au second tour a beau énoncer son opposition sur un certain nombre de sujets, comment fera-t-elle pour être vraiment dans l’opposition. Par exemple, elle réitère son refus de la retraite à 65 ans. Mais comment pourra-t-elle efficacement s’y opposer, si elle le veut? On a vu qu’Emmanuel Macron est prêt à faire passer la retraite à 65 ans en s’appuyant sur l’Union Européenne. Madame Le Pen est-elle prête à entrer en opposition frontale sur ce point? 

Beaucoup plus vraisemblablement, l’ancienne adversaire d’Emmanuel Macron préfèrera être conciliante, comme lors de la campagne de second tour de l’élection présidentielle. 

Se rappelle-t-on l’époque où Jean-Marie Le Pen dénonçait “la bande des quatre” ‘PS, PC, RPR, UDF)? Ou bien, quand le paysage fut simplifié, comme il parlait de l’UMPS? 

Ce temps-là semble loin. A présent, Marine Le Pen se réjouit d’être entrée dans le “cercle de la raison”. Elle va donner l’ordre aux 89 élus de son groupe de s’abstenir de voter la défiance. Donc elle sauvera le gouvernement d’Elisabeth Borne. Madame Le Pen a construit son argumentaire politique que l’opposition entre “mondialistes” et “populistes”. Mais comment expliquer qu’on ne saisisse pas, dans ce cas, la première occasion de faire tomber un gouvernement mondialiste, dont la feuille de route est, en gros, celle de Davos? 

Est-on étonné, après coup, qu’il y ait eu 54%, d’abstention aux élections législatives? 

Le Rassemblement National et Les Républicains constituent l’aile droite d’une “grande coalition” dont Ensemble est l’autre pilier. Mais on n’est pas dans un pays comme l’Allemagne ou l’Autriche, où il y aurait la négociation d’un programme de gouvernement avec des compromis mutuels. Emmanuel Macron entend mettre au point un système où il pourra changer de majorité selon les sujets. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’il arrive à gagner les suffrages de NUPES sur un sujet comme la vaccination obligatoire contre le COVID.  

Et pendant ce temps, l’incompétence continuera à faire des ravages, à étendre son emprise. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Les droites de Husson

Soyez les premiers à connaître les 1001 secrets des droites françaises à l'approche des élections présidentielles. La lecture intégrale de cette lettre est comprise dans l'abonnement à 9,90 €/mois !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

About Post Author

12 Shares:
8 commentaires
  1. On est à nouveau dans un contexte de non-maîtrise élémentaire de la langue française dans un nouvel environnement politique aux conséquences très interrogeantes sur le plan de la gestion du dernier variant du variant du variant .… du virus initial naturel ou artificiel peut-être chinois.

    Alors que nos modes de désignation de nos élus sont aussi irrationnels que non révélateurs , tout en étant constitutionnels, combien de vecteurs d’opinions et/ou de décisions,Macron, Borne et ses ministres inclus, présumés intelligents et réfléchis, ont dit, disent et continueront de dire « Les Français ont élu Emmanuel Macron président de la république » , alors que 26,31 % de ces Français ne sont pas allés voter au premier tour et 28,01 % au second  ? Ce sont bien aussi des Français ?

    Combien de vecteurs d’opinions et/ou de décisions,Macron, Borne et ses ministres inclus présumés intelligents et réfléchis, ont dit, disent et continueront de dire « Les Français ont élu une Assemblée nationale sans majorité » alors que 47, 51 % de ces Français ne sont pas allés voter au premier tour et 53,77  % au second tour ? Ce sont bien aussi des Français ?

    Rien que sur la base de ces deux constats, comment espérer que la majorité des vecteurs d’opinions et/ou de décisions parlent un jour français et réfléchi en France, y compris à propos du coronacircus  ?

    Comment donc espérer qu’un jour la France soit intelligemment et rationnellement gouvernée et en particulier qu’il y ait de moins en moins de SDF, de pauvres et de mal logés dans un pays vraiment intelligent et réellement qualifiable de démocratique un concept « sacré » qui n’a jamais été appliqué même pas à Athènes il y a très longtemps ?

    Et déjà aujourd’hui comment espérer que cessent les mensonges sur le Coronacircus ?

    1. Rien que sur la base de ces deux constats, comment espérer que la … majorité … des vecteurs d’opinions et/ou de décisions … parlent … un jour français et … réfléchi … en France
      C’est du néo-français ou de l’ironie ? 😋

    1. SI vous lisez vraiment le papier de Le Pen vous verrez, si vous êtes de bonne foi que Le Pen n’a jamais été d’extrême droite mais bien de gauche : elle n’a donc aucun problème à aller avec Macron.

      1. Tout à fait Thierry, Marine 🌊 n’a jamais caché sa stratégie: le RN est la nouvelle gÔÔÔÔÔÔÔÔÔÔche comme l’orange est le nouveau noir (Orange Is the New Black). Ses électeurs le savent, mémé-lanchois le sait aussi. Les 2 se tirent la bourre 🚥 y compris sur l’électorat immigré. RN mène la course avec 89 députés contre 75. Une alliance des 2 n’aurait strictement aucun sens.

        Sauf pour les obsédés de maqueron et ils sont nombreux. Mais maqueron n’est rien, un guignol, second couteau jetable 👯‍♂️ de la bande du Davos. maqueron est un radeau de la Méduse. Vouloir en faire l’alpha &l’oméga de la vie politique française est peut être commode, mais pas très sérieux.

  2. Quel serait l’intérêt des LR et du RN à faire tomber le gouvernement Borne maintenant ??

    Stratégiquement, au niveau du temps politique, monétaire et financier international, ils ont intérêt à rester en retrait du pouvoir. Par une opposition tactique sur des sujets bien choisis, par des offensives lancées au bon moment, ils gagneront en popularité pour les uns, en crédibilité pour les autres tandis que la Macronie sera complètement cramée par sa gestion du syndicat de faillite que, je pense, deviendra très bientôt la France.

    Notre pays peut très bien faire banqueroute en 2023. Il ne faudrait quand même pas oublier que la BCE augmente ses taux, et met fin cet été à ses rachats de dette des États de l’UE qui nous on fait marcher sur l’eau depuis mars 2015… Qui va acheter la dette française maintenant ? Les États de l’UE qui vont subir la même crise de financement que nous ? Les Russes ?! à qui nous devons maintenant acheter notre gaz en roubles ?! La Chine ? qui est en train de créer avec la Russie et les BRICS une nouvelle monnaie fondée sur des biens tangibles !? L’Arabie saoudite ? qui se rapproche des BRICS !? La Federal Reserve Bank ? qui a entrepris de réduire son bilan !?

    Mais si cette hausse des taux de la BCE est bancale et qu’après l’été l’Allemagne consent à dire oui à un renoncement en catastrophe à ce changement radical de cap (ou bien, mais alors ce serait un troisième scénario, qui rejoindrait le premier, se barre carrément de l’Euro), alors nous serons partis pour l’hyperinflation ; et je crois un peu excessif de croire que le Great Reset l’utilisera forcément avec succès et qu’il réussira à coup sûr à nous réduire en esclavage. Les GJ il y a quatre ans, le 2eme tour des législatives il y a trois semaines, nous ont montré que tout n’est pas perdu dans ce pays quand on croit pour de bon qu’il est mort.

    Les catastrophes et horreurs que nous allons subir pourraient -mais nous aurons alors des préoccupations beaucoup plus graves, être le moment de Reconquête, si le parti quasi mort-né trouve d’ici là le moyen d’une alliance avec le LR tendance Ciotti-Wauquiez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer