Les vaccinations : Comment attraper les plus jeunes ? – par Ulrike Reisner

Les autorités publiques de toute l'Europe continuent de s'attaquer aux prétendues « fausses informations » sur la vaccination contre la maladie de Corona. Mais lorsqu'il s'agit de convaincre les enfants et les adolescents de se faire vacciner, les autorités deviennent elles-mêmes coupables de « fake news ».

Au début de cette semaine, l’Agence européenne des médicaments (EMA) n’a pas seulement lancé l’évaluation du renouvellement des autorisations de mise sur le marché conditionnelles des vaccins Spikevax (Moderna), Nuvaxovid (Novovax) et Comirnaty (BioNTech/Pfizer). L’EMA a également lancé l’évaluation de l’utilisation de Comirnaty chez les enfants âgés de 6 mois à 4 ans.

Parallèlement, on sait désormais qu’en Allemagne, par exemple, 3,9 millions de doses de vaccins doivent être détruites en raison de l’expiration de la date de péremption[1], et qu’en mai, il s’agissait apparemment de 600 000 doses en Suisse[2] et de 1,1 million au Danemark[3]. Si l’on calcule très prudemment que le prix d’achat d’une dose est de 15 euros, on se rend vite compte de l’ampleur du préjudice financier. Il faut donc que les vaccins soient rapidement disponibles !

Venez, Petits Enfants

A la recherche d’autres « groupes prêts à se faire vacciner », on a désormais découvert les enfants en Europe. Dans l’espace germanophone, les campagnes publicitaires, menées dans les États fédéraux ou par le biais des autorités scolaires, sont parfois vivement contestées [4][5][6]. En Allemagne, 20% des 5-11 ans et 69,2% des 12-17 ans sont actuellement vaccinés deux fois[7] ; en Italie, environ 35% des 5-11 ans sont complètement vaccinés[8], en France, début juillet, environ 3% des 0-11 ans et 82% des 12-17 ans étaient vaccinés[9].

« Les vaccins COVID-19 sont aussi efficaces chez les enfants que chez les adultes, comme le montrent les connaissances actuelles. Les données provenant des États-Unis, où des millions d’enfants ont été vaccinés, montrent que le vaccin COVID-19 est bien toléré chez les enfants. L’EMA évalue ces données et toutes les autres données de terrain dès qu’elles sont disponibles », explique-t-on à l’Agence européenne des médicaments[10]. « L’agence prend également en compte les données issues d’études à grande échelle sur des adultes, y compris des études impliquant jusqu’à 44 000 participants, ainsi que les rapports sur les effets indésirables chez les adultes. Ceux-ci peuvent également être pertinents pour les enfants, car les enfants et les adultes réagissent de manière similaire aux vaccins. » Et ensuite la phrase de conclusion presque cynique : « L’EMA continuera à évaluer les données relatives à ces vaccins, y compris de grandes quantités de données réelles provenant d’enfants du monde entier ».

Après que le fabricant de vaccins BioNTech/Pfizer ait demandé en octobre 2021 l’autorisation de l’agence américaine des médicaments (FDA) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour le vaccin Covid-19 pour une vaccination pédiatrique à faible dose, une autorisation dite d’urgence a été accordée aux États-Unis dès fin octobre 2021. En novembre 2021, l’EMA a recommandé d’autoriser le vaccin de BioNTech/Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

En Allemagne, la Commission permanente pour les vaccinations auprès de l’Institut Robert Koch a émis dès la mi-août 2021 une recommandation de vaccination pour les enfants et les adolescents à partir de 12 ans. Il convient de noter que les recommandations de vaccination de cette commission sont reconnues comme « norme médicale » en Allemagne.

Dans les pays germanophones, on considère généralement que les adolescents de plus de 14 ans sont en mesure, en raison de leur stade de développement et de leur capacité de compréhension, de demander des informations sur les avantages et les risques d’une vaccination Corona, de saisir les explications du médecin à ce sujet et de former une volonté juridiquement pertinente.

Pour les enfants plus jeunes, ce sont généralement les parents (qui ont la garde) qui décident. En cas de divergence d’opinion sur la réalisation d’une vaccination, la jurisprudence dans les pays germanophones est marquée par le principe selon lequel le pouvoir de décision doit être transféré au parent qui est favorable à une telle vaccination conformément aux recommandations des autorités nationales en matière de vaccination. En clair, cela signifie qu’en cas de doute, il faut opter pour la vaccination !

Le message : tout va bien se passer !

La polémique autour des campagnes de vaccination des enfants aux Etats-Unis a déjà été abordée dans le Courrier des Stratèges[11][12]. Je me penche ici sur la question de savoir comment les autorités publiques en Europe s’adressent directement aux enfants et aux adolescents, et avec quels arguments elles tentent de « créer une ambiance favorable à la vaccination ». Le résultat de ma courte recherche est tout à fait effrayant. On y trouve en effet d’innombrables exemples de fausses informations et de manipulations ciblées, qui sont en outre publiées et financées par les autorités – seuls quelques exemples peuvent être cités ici.

Ainsi, la télévision publique allemande met à disposition des enfants et des adolescents de courtes vidéos censées répondre à des questions importantes sur la vaccination. Sous le titre « Pourquoi les effets tardifs sont exclus », une vidéo affirme textuellement: « Les effets secondaires apparaissent normalement en l’espace de quelques heures ou de quelques jours, après quoi le vaccin est décomposé et disparaît du corps. Les scientifiques sont unanimes : l’apparition de séquelles ou d’effets secondaires un an après la vaccination, par exemple, est quasiment exclue ! [13]»

Le Centre fédéral d’information sur la santé en Allemagne affirme dans une fiche d’information destinée aux enfants et aux adolescents (mise à jour fin juin 2022) : « L’ADN est protégé dans le noyau cellulaire. L’ARNm issu de la vaccination ne peut pas être intégré facilement dans notre ADN[14]. »

En Autriche, le ministère de l’Éducation met du matériel pédagogique à la disposition des écoles. Il y est notamment question de la sécurité des vaccins : « Les vaccins doivent être testés à différentes étapes pour vérifier leur efficacité et leur sécurité – et ce dans les groupes d’âge auxquels ils seront utilisés plus tard. Les adultes peuvent en décider pour eux-mêmes, mais personne ne doit le faire pour les enfants. C’est pourquoi les vaccins ne sont testés sur les enfants et les adolescents que lorsqu’on sait qu’ils sont efficaces et sans danger pour les adultes[15] ». Nous nous souvenons à cet égard de l’EMA, qui doit en permanence collecter des « données réelles » à des fins d’évaluation.

En Italie, l’approche est encore plus émotionnelle. La fondation de la polyclinique de Milan[16] a fait appel à des pédopsychiatres pour rédiger des histoires sur le thème du corona. Celles-ci sont joliment illustrées et peuvent être imprimées sur le site web de la clinique pour être lues aux petits. Sur le thème de la vaccination des enfants, nous suivons le dialogue entre deux filles. Agnese, la courageuse, tente de convaincre Margherita, la réticente : « « Tu te souviens de l’année dernière ? Nous avions peur que même le Père Noël ne puisse pas venir à la maison pour nous apporter des cadeaux… mais cette année… ». – « Et à la place, cette année, nous pourrons déjeuner chez les grands-parents et aussi voir les cousins et cousines… parce que depuis qu’ils sont vaccinés, c’est beaucoup moins dangereux d’être ensemble ! », interrompt Marguerite qui se souvient soudain de sa peur de tomber malade et de contaminer ses grands-parents, et qui lui semble décidément plus insupportable que la peur de la piqûre [17] ».

L’épopée héroïque de la Commission

Un exemple vraiment mémorable de propagande sur la vaccination adaptée aux enfants et aux jeunes se trouve toutefois au Publications Office de l’Union européenne. Si vous ne connaissez pas encore la bande dessinée « Paneuropa vs. COVID-19 », vous pouvez admirer en ligne l’œuvre de la représentation de la Commission européenne en Pologne[18]. Aux côtés d’Athéna, d’illustres personnages comme Romulus et Remus, Saint Jérôme et son lion ou le roi Erik VII de Suède se battent pour la bonne et juste cause – l’unité des États membres en temps de crise. Cette unité est mise à rude épreuve par Eris, la déesse grecque de la discorde. Elle ne se sert pas seulement d’une usine à trolls appelée « Pseudologoi » pour diffuser de fausses informations. Elle organise également une vente aux enchères truquée d’un prétendu vaccin, que seul un État, le plus offrant, peut cependant obtenir.

Après des pages et des pages d’agitation dont le sens ne m’apparaît pas toujours, Athéna l’emporte en disant : « Les Européens se sont mis d’accord pour travailler ensemble. Ils achèteront des vaccins ensemble, il n’y aura pas de surenchère ou de troc égoïste. Les plus faibles ne seront pas laissés pour compte et encore moins plongés dans la discorde » ! Et le joueur de flûte de Hamelin, qui est aussi, pour des raisons qui m’échappent, l’un des héros centraux de la bande dessinée, enfile la seringue et déclare : « Faisons-nous vacciner » !

A ce stade, je ne savais plus très bien si quelques créatifs polonais n’avaient pas trompé les autorités de l’Union avec une ambiguïté cynique. La légende nous dit en effet comment les enfants ont fini chez le joueur de flûte : « Toute la troupe le suivit, et il les emmena dans une montagne où il disparut avec eux! »[19]

[1] https://www.tagesschau.de/inland/gesellschaft/corona-impfdosen-abgelaufen-101.html

[2] https://endpts.com/switzerland-to-destroy-over-620000-expired-doses-of-moderna-covid-vaccine/

[3] https://www.aljazeera.com/news/2022/5/2/denmark-to-destroy-excess-soon-to-expire-covid-19-vaccines

[4] https://corona.ooe.gv.at/ooe-impft-kinder.htm

[5] https://www.salzburg.gv.at/gesundheit_/Seiten/kinderimpfung.aspx

[6] https://www.youtube.com/watch?v=EkljeX_YaOE

[7] https://www.zdf.de/nachrichten/politik/corona-impfung-daten-100.html

[8] https://www.governo.it/it/cscovid19/report-vaccini/

[9] https://datavaccin-covid.ameli.fr/pages/type-vaccins/

[10] https://www.ema.europa.eu/en/human-regulatory/overview/public-health-threats/coronavirus-disease-covid-19/treatments-vaccines/vaccines-covid-19/covid-19-vaccines-key-facts

[11] https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/07/11/aux-etats-unis-le-cdc-a-debute-la-propagande-pour-la-vaccination-covid-des-enfants-de-0-a-5-ans/

[12] https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/07/07/polemique-aux-usa-sur-lappel-televise-a-vacciner-les-enfants/

[13] https://www.zdf.de/kinder/logo/keine-spaetfolgen-durch-coronaimpfung-einfach-erklaert-100.html

[14] https://www.infektionsschutz.de/download/5606-1637226953-BZgA_PlakatA2_mRNA.pdf/

[15] https://www.gemeinsamlesen.at/fileadmin/corona/CU11-Sek.pdf

[16] l’un des plus anciens hôpitaux d’Italie, fondé en 1456 par le duc Francesco Sforza

[17] https://www.policlinico.mi.it/uploads/fom/attachments/content_blocks/content_blocks_m/236/files/allegato/14/domani_mi_vaccino_-_versione_alfabetica.pdf

[18] https://op.europa.eu/en/publication-detail/-/publication/8c903eb4-20dc-11ec-bd8e-01aa75ed71a1/language-en

[19] https://fr-academic.com/dic.nsf/frwiki/983886

About Post Author

110 Shares:
3 commentaires
  1. « Les vaccins COVID-19 sont aussi efficaces chez les enfants que chez les adultes, comme le montrent les connaissances actuelles. »
    Autrement dit, efficacité très faible, comme l’a même écrit récemment Le Figaro!

    1. Réponse à HUGER :
      non, les “vaccins covid” ne sont PAS EFFICACES
      1) ce n’est PAS UN VACCIN mais une thérapie génique, la preuve, il faut renouveler le TRAITEMENT tous les 3/4 mois……
      question : depuis que vous avez été vacciné POLIO pendant votre enfance, avez vous reçu TOUS LES 3/4 MOIS le même vaccin polio ? : NON ; pour le C19, vous y passez tous les 3/4 mois : ce n’est pas un vaccin, c’est une thérapie, le pire ! c’est une thérapie génique pour humain NON MALADE, NON CONTAMINE, et BIEN PORTANT à tous points de vue

      2) ce merveilleux “vaccin” TUE ; c’est un TUEUR
      il TUE les vieux = économie des pensions de retraites à ne plus verser ; rien de plus normal que la mort d’un vieux de 70/75/80/90/95 ans qui a été “vacciné” 5/10/15 jours avant cette mort…. programmée par l’Etat pour EXTERMINATION DE LA POPULATION

      il TUE les BB des femmes enceintes “vaccinées” qui accouchent prématurément d’enfants MORTS NES

      il TUE et avorte les foetus de quelques semaines des femmes qui ignorent être enceintes et qui se font vacciner

      il TUE les sportifs en pleine santé, jeunes, sans aucune maladie répertoriée, ni connue…… effondrement des athlètes, par milliers, sur leur terrain de sport, partout sur la planète où le “vaccin” est pratiqué

      il TUE les enfants : dans l’ouest de la France, un enfant de 11ans, vacciné 5 jours avant sa mort, effondré sur le terrain de rugby….. pour seul exemple, parce que des enfants, par dizaine et des jeunes de tous âges, EN FRANCE se sont effondrés, MORTS, vaccinés de 10/15/20/30 jours et même plus APRES AVOIR ETE VACCINES……

      mais bien sûr, tous les MERDIAS et l’Etat meurtrier, se gardent bien d’informer la population sur les RISQUES ENORMES PRIS LORS DE LA VACCINATION C19…….

      LE PLAN des hommes lucifériens de DAVOS : SCHAWB/ SOROS/ ATTALI/ TRUDEAU/ MACRON et tant d’autres encore, par milliers, ces suppôts de satan exécute LE PLAN : LE GREAT RESET

      EXTERMINATION DE LA POPULATION MONDIALE réduite à 500 millions de personnes, à savoir, la tuerie de 7.5 MILLIARDS DE GENS SUR TERRE

      ALLEZ DONC VOUS FAIRE VACCINER ET COMMANDEZ AUSSI VOTRE CERCUEIL “EN MEME TEMPS” en même temps, 3 mots si chers à macron le luciférien

  2. 100 médecins anglais se révoltent et appellent à suspendre immédiatement la vaccination des enfants
    Dans une lettre adressée au prochain Premier ministre et lue par Lecourrier-du-soir.com, cent (100) médecins et scientifiques britanniques demandent au prochain gouvernement de mettre une pause à la vaccination des enfants le temps qu’une étude approfondie et indépendante soit entreprise sur la sécurité des vaccins. Dans la lettre, les 100 médecins et scientifiques émettent de sérieux doutes quant à la sécurité et la nécessité de vacciner les enfants…
    https://lecourrier-du-soir.com/coup-de-theatre-100-medecins-anglais-se-revoltent-et-appellent-a-suspendre-immediatement-la-vaccination-des-enfants/
    30 juillet 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer