Finalement, les lois mondialisées de Macron passeront cet été, par Eric Verhaeghe

L'été avance, comme la session parlementaire, et progressivement on comprend que, même sans majorité absolue, Emmanuel Macron peut dérouler le fil de sa pelote très Great Reset compatible. Autant sur le pouvoir d'achat que sur le passe sanitaire, le scénario continue, derrière l'écran de fumée dressé par LFI et par le RN.

Le mérite revient à Bruno Le Maire d’avoir expliqué en quoi la politique économique du gouvernement était inspirée par le Great Reset, et de l’avoir résumée de façon saisissante pour expliquer en quoi elle n’est pas libérale, mais profondément étatiste, dans la lignée du Big Government tant vanté par Klaus Schwab et scrupuleusement appliquée un peu partout, à commencer par les Etats-Unis. 

La vidéo de son intervention à l’Assemblée Nationale est sans ambiguïté sur le sujet. 

Une politique du pouvoir d’achat inspirée du Great Reset

Si certains ont pu avoir des inquiétudes (ou des espérances) sur la paralysie du pouvoir du fait de sa majorité seulement relative, le déroulement des débats parlementaires doit forcément les décevoir. Car la politique gouvernementale se met consciencieusement en place, conforme aux recommandations du Great Reset. 

C’est particulièrement le cas avec le projet de loi sur le pouvoir d’achat, qui est essentiellement fondé sur une logique d’assistance et de dépense publique, au détriment de l’effort et de l’autonomie des personnes. La visée même du projet de loi est, comme le dit très bien Le Maire, en rupture avec le “néo-libéralisme” et en parfait accord avec les positions du World Economic Forum. Il s’agit de déverser de l’argent public pour stimuler la demande, dans une démarche paradoxale consistant à permettre aux ménages de résister à la transition climatique. 

Pour les aspects “cachés” ou peu expliqués du projet de loi, notamment pour tout ce qui touche à la prétendue “souveraineté énergétique”, le projet de loi prépare par ailleurs des nationalisations massives dans le secteur énergétique qui permettront à l’Etat, le jour J, d’imposer notre dépendance totale aux Etats-Unis à coup de mesures administratives. 

Une première loi de finances dépensière

On ne dira pas mieux du projet de loi de finances rectificative, qui exprime à la perfection la folie dépensière du gouvernement, dans une surenchère permanente avec les Soviétisants de la France Insoumise. 

On retiendra en particulier cette mesure en trompe-l’oeil consistant à supprimer la redevance audiovisuelle. Officiellement, la mesure sera compensée sur la TVA. Dans la pratique, l’audiovisuel public voit ses marges d’autonomie encore réduite. Nous y reviendrons. 

Je recommande à tout le monde de bien lire ce petit tableau extrait du rapport introductif à la loi, qui décrit très bien le désastre en cours. Les dépenses du budget général franchissent pour la première fois le cap des 500 milliards € de dépenses. Elles devaient plafonner à 461 milliards dans la version initiale de la loi de finances. Les recettes fiscales augmentent de près de 30 milliards par rapport à la loi initiale. 

Autrement dit, la politique économique menée est en tous points celle du Big Government : l’Etat dépense à tour de bras, et se finance en partie sur la hausse des recettes fiscales dont les entreprises et les classes moyennes sont les grandes pourvoyeuses. 

Le tableau ci-dessous montre qui, aujourd’hui, fournit l’effort de soutien à ces dépenses nouvelles colossales :

Comme on le voit, c’est l’impôt sur les sociétés qui participe à l’essentiel de l’effort nouveau, avec la TVA. L’impôt sur le revenu n’y tient qu’une part marginale. Taxer la richesse produite pour soutenir la consommation des plus pauvres, taxée au passage par la TVA, voilà une logique propre à la théorie monétaire moderne, dont nos lecteurs savent qu’elle a pris le pouvoir à la BCE depuis le passage de Mario Draghi, et qu’elle est l’alpha et l’oméga de la pensée davossienne. 

Ce n’est pas parce que Bruno Le Maire ne comprend rien à la pièce qu’il joue que des souffleurs ne sont pas là pour lui dire les dialogues qu’il doit réciter. 

Une politique de soumission à l’ami américain

Derrière cet édifice où l’Etat affirme tout mettre en oeuvre pour “protéger” les Français, se met en réalité en place une grande politique de rupture avec le bloc sino-russe, et une subordination totale aux intérêts américains. 

La logique de ces projets de loi consiste en effet à préparer des rationnements énergétiques, et une substitution des achats faits à la Russie par des achats faits aux alliés atlantistes, voire aux Etats-Unis. Bien entendu, cette stratégie n’est absolument pas discutée, ni par la majorité, ni par l’opposition. 

Ce silence de la classe politique sur les vrais sujets du moment s’explique en partie par la nullité même des élus : qui a compris que l’écran de fumée qui se dresse est uniquement l’exécution d’une politique aveuglément pro-américain écrite ailleurs ? qui a compris que les votes qui se succèdent, article après article, à l’Assemblée Nationale, ne sont que des coups de pioche donnés dans la terre pour creuser notre tombe ?

Nous reviendrons cette semaine, point par point, sur ces éléments qui se mettent en place au vu de tous et au su de personne. 

About Post Author

185 Shares:
14 commentaires
  1. LFI, RN, LR et les trottineurs sont des étatistes comme les autres. Pourquoi voulez vous que cela change quelque chose à la politique actuelle. Les français sont drogués à l’état nounou. Jusqu’à la ruine. Tant pis ou bien fait pour eux. C’est comme ça

    Répondre moderated
    1. LFI, RN, LR et les trottineurs ne sont pas des étatistes mais les plus fervents défenseurs de la prétendue “démocratie représentative”. Tous autant qu’ils sont, sans la moindre exception aucune, n’en doutez pas, ils n’ont rien à faire de nous, les Français.
      Pour nous en convaincre, convenons que si nous avions un “Etat-Citoyen” ils ne se comporteraient pas comme ils le font.
      Tant que les Français n’auront pas compris qu’il faut dégager ce système pseudo-démocratique, il n’y aura rien à espérer. Tout ce qu’ils ont à nous “offrir” ce sont des grands malheurs, des grandes tragédies comme c’est cycliquement le cas depuis plus d’un siècle maintenant et ce qui ne va pas manquer d’arriver prochainement en fera malheureusement la triste confirmation.

  2. Bonjour.
    Eric vous allez un peu vite en besogne.
    Que toute cette troupe de résidus de giclette, comme on dit chez nous, soit inféodée à un État profond américain “démocrate” est une réalité que seuls les aveugles des trois sens ne voient pas,mais Davos n’est que l’arbre de la forêt CIA. Davos ne commande rien, Davos est une foutaise sucrière pour attirer les gourmands et les butineurs. Je pense comme tous les libertariens américains cela se règlera aux US , dans le cœur de l’Empire. Historiquement les colonies, les inféodés, sont trop faibles pour engager un renversement à l’intérieur d’un empire, il faut un choc extérieur (Russie-Chine) pour qu’au centre de l’Empire la vendetta s’engage.
    Nous et nos dirigeants débiles nous suivrons le mouvement impulsé par d’autres . Cela ne veut pas dire que notre vengeance soit plus tiède lors du grand chambardement.
    Suivre les évènements actuels et chercher le léger vol d’un papillon quelque part ( La Hongrie, la Serbie, l’Italie, Taïwan, l’Algérie, Golfe…….). Beaucoup de comptes attendent d’être réglé et ils seront réglé contre l’Empire, tous. Davos sera implosé , et Schwab pendu, même en Suisse Alémanique .
    Patience et longueur de temps……..

    Répondre moderated
    1. @Lerhoc : excellent commentaire, tout est dit. Que représente Macron et son clown de l’économie face au rouleau compresseur russe qui va bientôt réduire en miettes l’OTAN et son faux nez, l’UE. L’Euro suivra et la monnaie de singe américaine qui lui a servi de modèle, aussi. La monnaie numérique à la sauce Davos rejoindra sans bruit les poubelles de l’Histoire, comme nombre d’autres utopies dystopiques avant elle.

  3. Les cinglés aux manettes essaierons de nous agripper pour nous traîner avec eux dans les égouts de l’humanité, des moments très difficiles en perspective, malheureusement.

    Répondre moderated
  4. Personne ne sait exactement comment ça va tourner. Ni Vlad, ni Xi Jinping, ni la bande du Davos, ni Cruella von der la hyène. Tout le monde subodore que ça va d’abord péter en Europe. Quand? Krach en août quand les traders se relâchent au bord de la piscine? Ou à l’automne quand la Fed montera ses taux et/ou que les Democrades seront balayés du Congrès? Une chose est certaine le fiasco c’est Bruno sait encore moins que tout le monde où on va ni comment et combien on consomme. L’assemblée nationale des gagnants du Loto n’en parlons même pas. Ils profitent, ils s’éclatent, ils sont aux anges.

  5. La majorité introuvable est une farce. Les lois sont votées à cinq heures du matin par les derniers pelés présents.

    LFI et RN sont tenus par le pognon que le petit mec leur verse chaque mois. Pognon qui passe bien avant les convictions.

  6. Qu’est-ce que ce galimatias ? Si je comprends, mais ai-je la capacité de comprendre, aucun parti, de LFI au RN en incluant entre LR et majorité macroniste n’est capable de gouverner selon les vues de Mr Eric Verhaeghe. Mais il est vrai que mon cerveau obtus ne peut saisir la démonstration ( du vide ) d’une intelligence affichée supérieure. Je ne suis ni LFI ni Macroniste , mais proche des idées défendues naguère par Seguin. Et le seul parti actuel qui s’en rapproche est le RN. Vilipendé par par Mr Eric Verhaeghe et le mot est faible. S’en rapproche également une minorité LR, mais qui manquant de personnalité et ayant peur de se faire phagocyter aura une moitié de son groupe qui ira, gamelle obligeant vers Macron, et les autres disparaissant lentement et sans bruit. Il est vrai que sympathisant RN , patriote et AC, je ne puis réfléchir et par conséquent agir différemment.

    Répondre moderated
  7. Arrêtons de nous apitoyer sur notre sort. Que nous reste t’il à part : les manifs ou les élections, RIEN.
    Alors qd quelques bonnes associations manifestent , allons y, qd il y a les élections, votons FREXIT. et arrêtons d’être manipulés par les sondages et le RN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer