[PAYANT] Ce secret bien gardé par Bercy pour vous plumer dans les 3 ans qui viennent

Il y a un secret qui est bien gardé par Bercy. C'est celui de la nouvelle théorie économique qui légitime votre ruine par un endettement de l'Etat à tout va, et une pression fiscale sans limite sur votre épargne (l'épargne moyenne, pas celle des vrais riches) qui permettra de vous plumer pour préserver le mode des vie des fonctionnaires. Beaucoup croient que ce cauchemar relève de la dystopie. En réalité,, il a déjà commencé, et il produit déjà ses effets. Les chiffres de l'endettement français en sont la preuve. Voici comment l'affaire qui vous ruinera se goupille.

Plumer les épargnants… Un art qui a envahi Bercy sans le dire depuis quelques années. Et combien se relèveront de cet exercice tout entier contenu dans ce secret bien gardé que nous allons vous révéler ?

Plumer l’épargnant, sans dire le secret bien gardé, l’art de Bercy

Bercy ne vous l’a jamais dit, mais tout a commencé en 1988 avec la parution des Macroeconomics de William Mitchell, Randall Wray et Martin Watts. Ce manuel qui fonde la Théorie Monétaire Moderne a mis plus de 20 ans à se diffuser dans la caste mondialisée. 

Il est devenu aujourd’hui votre principal ennemi, votre principale menace, le poison majeur qui pourrait avoir raison de tout : de votre patrimoine, de votre autonomie, de vos espérances.

Vous n’en avez jamais entendu parler ? C’est bien normal, car la diffusion de ce manuel universitaire d’économie s’est limitée au groupe très fermé des décideurs qui ont tout pouvoir sur la fiscalité qui pèse sur votre épargne. 

Mais faites très attention car ce manuel a d’ores et déjà théorisé l’endettement à outrance des Etats tel que celui que nous avons vu croître à une vitesse exponentielle depuis 2008. Et il a d’ores et déjà théorisé les solutions pour s’en sortir sans demander le moindre effort aux fonctionnaires qui s’engraissent en regardant les compteurs de la dette s’affoler. 

Et deviner quoi ? la solution de sortie consiste à relancer l’inflation qui érode les patrimoines, et à taxer les classes moyennes pour calmer l’économie.

On vous explique. 

Endetter l’Etat pour enrichir les “ménages” : la recette

Pour vous expliquer le principe de la Théorie Monétaire Moderne (aussi appelée en anglais Modern Monetary Theory), j’ai reproduit ci-dessus un graphique tiré d’un article du principal théoricien de la MMT, William Mitchell, publié en novembre 2019. Cet article est intitulé “Réviser le coût économique de la dette” (en anglais : “Reexamining the Economic Costs of Debt”). 

Son propos général est de dire que la dette publique en coûte pas si cher et qu’il faut arrêter de dire qu’elle va nous ruiner. 

Vous voyez tout de suite la teneur général du propos. 

Je vous fais grâce des 30 pages de l’articles écrit par Mitchell. J’en retiens ce graphique qui montre comment la croissance américaine n’a jamais été aussi forte que quand l’Etat était endetté. 

Ainsi, le PIB américain a dépassé les 6% de croissance quand le déficit budgétaire augmentait. 

Pour le reste, Mitchell considère qu’il existe une forme d’indifférence de la croissance vis-à-vis des déficits publics : certaines années, le déficit est faible et la croissance élevée ou non, et inversement. 

Tout le principe de la théorie monétaire moderne consiste à dire que le déficit budgétaire peut être source de croissance quand il est bien utilisé, ou inutile quand il l’est mal. 

Dans tous les cas, la base de la théorie monétaire moderne consiste à dédiaboliser les déficits publics tels qu’ils ont été façonnés par le traité de Maastricht. 

L’idée générale de cette théorie, on le comprend, est que la dépense publique, même financée à crédit, même dans un crédit démesuré pour le contribuable, est une bonne chose plutôt qu’une mauvaise chose. 

L’influence de la théorie monétaire moderne sur Bercy

Mais cette théorie, très discutée aux Etats-Unis, a-t-elle la moindre influence en France ?

On en entend peu parler, mais en réalité, les dégâts de la MMT sur la Banque Centrale Européenne et sur Bercy sont très importants. 

J’en veux pour preuve cette publication de la Banque de France de la fin du mois de septembre 2021, qui montre l’influence de cette théorie sur nos décideurs. 

On y trouve cette “matrice” très instructive :

Avec beaucoup de clarté, la Banque de France analyse ici les positions fondamentales de la MMT. Les trois premières lignes du tableau sont très instructives. 

La première ligne rappelle que, pour la MMT, les dépenses publiques doivent être financées par la création monétaire, au besoin sur la base d’un endettement qui n’est jamais un problème (deuxième ligne).

Les deux lignes suivantes soulignent que le gouvernement doit pouvoir s’endetter sans limites, parce que l’emprunt sert à distribuer du revenu aux consommateurs. 

Bref, le recours à l’endettement est supposé créer de la croissance. 

Le fait que la Banque de France consacre des éléments aussi détaillés (en anglais) à la théorie monétaire moderne montre en tout cas que l’héritage de Mitchell est parfaitement maîtrisé par la technostructure en France. 

Nous reviendrons ultérieurement sur les conséquences de cette théorie. 

D’ici là, vous mesurez tous ce que signifie cette théorie pour les finances publiques : un droit pour l’Etat à s’endetter sans limite, car c’est bon pour la croissance !

Nous vous montrerons demain quelles sont les conséquences de cette conviction pour la taxation des classes moyennes !

Moi aussi, j'objecte conscience

Rejoignez le rang des objecteurs de conscience. Agissez concrètement pour la résistance. Montez de la mine, descendez des collines ! Le moment est venu.

About Post Author

41 Shares:
9 commentaires
  1. Merci pour ces infos.
    Est-ce a dire que nous allons vers la Stagflation ? et donc une des solutions est de s’endetter au maximum.
    Cependant les banques resserrent les conditions d’octroi des crédits donc pas simple.

  2. Il y a un distinguo à faire lorsque l’on parle des fonctionnaires ,En effet ,les fonctionnaires de la fonction publique tels que ,les postiers ,les profs ,les soignants ,les territoriaux , sapeurs pompiers ( 2200 euros brut au bout de 20 ans )et d’autres ne sont pas à mettre dans le même sac que cette haute fonction publique qui gère l’État, il est souhaitable pour eux de le préciser.

    1. Les infirmières en retraite à 40 ans, avec 3 enfants, les facteurs en retraite à 55 ans, et bénéficiant d’étrennes conséquente, les profs gauchistes majoritairement ne sont pas à plaindre quand à leur rémunération…Les fonctionnaires ont tués ce pays.
      Aucune remise en question, continuons de scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

    2. tous ces voyous inutiles à 2200 €, c’est parfaitement excessif pour ce qu’ils apportent : les prods sont d’une rare nullité au meme titre que le pompier (je l’ai vécu !!) sans compter les flics qui font crever les français !!! Sans compter les médecins et autres infirmières (je l’ai vécu).
      Cependant certaines cliniques sont nettement plus performantes et on ne paie pas un centimes de plus.

  3. A noter la dernière phrase des auteurs sur le site de la BdF – sans doute la plus importante : “Overall, it appears that MMT is based on an outdated approach to economics and that the meaning of MMT is a more that of a political manifesto than of a genuine economic theory.”

    1. Ce livre « Macroeconomics » est un manuel pour étudiant qui invite à une réflexion largement innovante sur la politique monétaire. Que les jeunes de Bercy s’en servent pour transformer la France en laboratoire expérimental n’est pas plus inquiétant que la politique vaxxinale juste sortie du laboratoire appliquée au peuple français subjugué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer