Macron défiscalise les revenus des sportifs exilés fiscaux

Alors que notre niveau de vie est sévèrement menacé par la politique énergétique du gouvernement, la loi de finances 2023 pérennise la défiscalisation des super-profits pour les grands événements sportifs : Jeux Olympiques, mais aussi coupes du monde ou d'Europe diverses et variées. Désormais, les bénéfices engrangés par les fédérations et leurs filiales commerciales à l'occasion de ces événements ne seront plus soumis à l'impôt sur les sociétés. Pire : les revenus perçus par les sportifs exilés fiscaux ne seront plus taxés en France. Un cadeau adressé à la caste, qui pourra s'enrichir grâce aux investissements financés par des citoyens de plus en plus étranglés par la crise.

L’article 4 de la loi de finances pour 2023 propose une mesure qui tranche avec le discours officiel de protection des Français : il prévoit en effet un “aménagement du régime fiscal des grands événements sportifs”. En langage courant, il s’agit tout simplement d’exonérer d’impôt sur les bénéfices tous les grands événements sportifs qui se tiendront en France. 

Cette exonération ne portera pas seulement sur les bénéfices engrangés par les fédérations. Elle inclura les bénéfices perçus par les sous-filiales commerciales des fédérations (les filiales étant déjà exonérées). Voilà une aubaine pour les marchands de sport qui multiplient les grands événements mondiaux afin d’engranger toujours plus de profits en utilisant des infrastructures financées par les contribuables. 

En outre, la loi de finances prévoit l’exonération des revenus perçus par les “sportifs” de haut niveau qui seraient installés dans un paradis fiscal :

Autrement dit, tous les revenus perçus par des exilés fiscaux (ceux dont le pays de résidence n’a pas de convention fiscale avec la France) seront seulement taxés dans leur paradis fiscal. 

Amusant non ?

Officiellement, il s’agit de permettre à la France de recevoir d’autres compétitions internationales en s’alignant sur le moins-disant fiscal mondial. Ceux qui ont vu les terribles images du Stade de France envahi par des voyous lors d’un récent match de football en resteront perplexes. 

Toute la question est de savoir quels bénéfices les contribuables retirent de ces événements. Les économistes discutent encore des véritables retombées positives de ce genre de manifestation. Aucun n’est d’accord avec l’autre pour dire qu’elles sont bénéfiques. Politiquement, nous avons tous bien compris que ces grands événements permettent de remettre une couche d’opium dans l’esprit ordinaire pour le distraire des vrais problèmes. 

La loi de finances prévoient désormais que cet opium sera entièrement financé par le peuple, pour enrichir sans contrepartie des fédérations, des clubs, des sportifs de haut niveau. 

Rappelons que la Coupe du Monde 2018 qui s’est déroulée en Russie a rapporté 3,5 milliards € à la FIFA, qui en a misérablement redistribué moins de 200 millions à 400 clubs, dont 3,5 millions€ au PSG…

L’argent ne sera donc pas perdu pour tout le monde. 

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin
Vous aimeriez plus d'infos brèves confidentielles et plus de décryptages hot toute la journée ?

Le fil Telegram Rester libre ! est pour vous

C'est gratuit, c'est rapide, c'est crypté, c'est confidentiel
Je m'abonne

About Post Author

260 Shares:
8 commentaires
  1. On comprend mieux comment la FIFA a pu rémunérer Michel Platini 1,8 M€ en quatre ans pour du “conseil”.
    Pour la FIFA cette somme est dérisoire.
    Au passage Platini et Blatter ont été blanchis en appel par la justice suisse car ils n’ont “rien commis d’illégal”. Une telle transaction, tout en étant légale, n’en est pas moins pour moi profondément immorale (en plus s’agissant de sport…). Les deux compères, se trouvant fort opportunément à proximité du pot de confiture, y ont plongé la main…
    https://www.lindependant.fr/2022/07/08/proces-fifa-michel-platini-est-acquitte-par-le-tribunal-penal-federal-10423588.php

  2. Une fois de plus les premiers responsables sont les peuples car si un peu moins de gens s’intéressait à ces compétitions sportives sans intérêt, rien ne tout ça serait possible. On donne de la m… à manger au peuple parcequ’il accepte de la manger voire est souvent demandeur d’en manger.

    Combien de personnes sont encore aujourd’hui plus intéressées par la prochaine coupe de football que par ce qui va leur tomber sur le coin de la poire dans les trimestres à venir ? Même l’avenir de leurs propres enfants ne semble plus les intéresser.

    Pour rappel et alors qu’on constate depuis longtemps qu’il n’y a strictement rien à attendre de cette pseudo “démocratie”, près de 35 millions de “Français” se sont quand même déplacés lors du second tour des élections présidentielles – soit près des 2/3 de la population adulte – et la quasi totalité d’entre eux est allée mettre son bulletin de vote pour l’une des deux marionnettes en lice (les mêmes auxquelles ils avaient eu droit 5 ans plus tôt…). Tout ça pour finir par réélire un Macron qui leur a pourtant tapé dessus dans tous les sens du terme durant 5 ans, en plus d’avoir complètement laminé le pays économiquement (sans parler de sa politique migratoire…).
    Quid de leur totale soumission lors de la PLANdémie de Rhume19 et de la facilité avec laquelle on leur fait accepter de rester cloîtrés chez eux, de porter des masques ridicules et toxiques et surtout de s’injecter n’importe quoi dans leurs propres veines et celles de leurs enfants ?

    Qu’il y a-t-il à attendre d’une population pareille et peut-on uniquement blâmer le haut de la pyramide en les accusant de tous les maux qui nous accablent ? Au final les “élites” ne font bien souvent que profiter des failles et de l’inconséquence des peuples.

    1. Le monde est foutu chacun pour soi, pourquoi donc se priver.
      Ceci peut expliquer la décision prise par le gouvernement du vol évident des contribuables par des sociétés privées copines.
      La seule façon de s’en sortir c’est l’auto-confinement : consommer le strict minimum vital, débrancher la télé, mettre sur off le smartphone, se mettre à l’abri des tentations, remiser la voiture, faire de la marche, lier des amitiés avec les voisins pour satisfaire à la sociabilité, afin de couper les vivres à la caste prédatrice, certains disent la tribu, le temps qu’il faudra pour la rendre exsangue.

          1. Et puis faire la grève c’est aller défiler dans la rue sous la bannière des syndicats et là très peu pour moi.
            Ce que je vois plutôt c’est rester à la maison (les rues doivent rester vides de passants et de voitures), ne plus s’exprimer (ça fait peur et ça ne donne pas prise) et surtout tourner le dos à ces fameux syndicats, pénétrés, noyautés, gangrénés par la corruption, sans squelette à part le sempiternel “Comité Central et son Secrétaire” soviético-compatible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer