Le grand journaliste Tucker Carlson persiste et signe: le gouvernement américain ment sur l’origine du sabotage de Nordstream 1 et 2

Il est redouté par la Maison Blanche quand les présidents sont démocrates. Mais il n'est pas commode avec les Républicains non plus. Alors, quand Tucker Carlson consacre pour la deuxième fois en huit jours son émission quotidienne au sabotage de Nordstream et y suppose une opération américaine, c'est Washington qui est secoué. Jean Goychman nous a raconté comment Jeffrey Sachs le Démocrate, lui aussi, pointe le doigt vers la Maison Blanche. Et Tucker Carlson cite l'économiste de Columbia. Les jours de l'establishment américain sont-ils comptés, malgré les apparences? Nous mettons à disposition ci-dessous la vidéo et une traduction de sa transcription. C'est cela qui a toujours été admirable aux Etats-Unis: la liberté d'expression, qui renaît toujours, malgré les tentatives régulières et brutales de censure. Prenez le temps de savourer cette belle leçon de journalisme.

Voici la traduction de la transcription officielle de la vidéo:

Il y a peu de choses plus exaspérantes que de se faire mentir par son propre gouvernement, le gouvernement pour lequel vous payez, celui pour lequel vos ancêtres ont risqué leur vie. Cela vous arrive-t-il ? Bien sûr que oui. Cela vous met en colère.

Mais si cela se produit encore et encore, si cela se produit assez souvent, si votre gouvernement prend l’habitude de vous mentir, alors avec le temps, cela devient autre chose. Avec le temps, vous réalisez que vous ne vivez pas vraiment dans une démocratie. C’est impossible, car dans une démocratie, le gouvernement a l’obligation morale et légale de toujours vous dire la vérité. Point final.

C’est logique, car dans une démocratie, vous n’êtes pas un sujet ou un simple consommateur. Vous êtes un citoyen. Vous êtes un actionnaire du système. Vous en êtes propriétaire. Les gens qui dirigent votre gouvernement sont vos employés. Ils sont comme votre femme de ménage. Vous pouvez apprécier le travail qu’ils font (“Bon travail”), mais dès que vous les surprenez à voler vos boutons de manchette, vous les renvoyez. Ce sont les règles parce que c’est votre maison, pas la leur.

Mais si les règles étaient inversées ? Et si vous surpreniez un employé en train de voler, mais qu’au lieu d’avoir l’air honteux et pénitent, il se retournait et vous attaquait comme si vous étiez le criminel ? Eh bien, c’est l’expérience que l’on fait en regardant le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, parler de la destruction des pipelines Nord Stream. Quiconque imagine, qui pense un seul instant que l’administration Biden a été impliquée de quelque manière que ce soit dans ce sabotage, directement ou indirectement, n’a pas simplement tort, non. Quiconque imagine cela est une mauvaise personne, un outil de Vladimir Poutine. Regardez.

BRET BAIER : Les États-Unis ou un mandataire des États-Unis ont-ils quelque chose à voir avec l’explosion du gazoduc Nord Stream ?

JOHN KIRBY : Les États-Unis n’ont rien à voir avec cela. C’est juste de la propagande russe et de la désinformation. Nous savons maintenant qu’il s’agissait d’un acte de sabotage, mais une enquête est en cours. Je ne pense pas que nous allons chercher à déterminer qui est responsable. Nous allons laisser les enquêteurs se pencher sur la question, mais il est clair qu’il s’agit d’un acte de sabotage.

John Kirby, coordinateur du Conseil de sécurité nationale pour les communications stratégiques, participe au point de presse du secrétaire de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, à la Maison Blanche à Washington, aux États-Unis, le 1er août 2022.

BAIER : Donc, vous pouvez dire officiellement que les États-Unis n’ont été impliqués d’aucune façon dans cette attaque ?

KIRBY : C’est exact. C’est exact.

BAIER : Je ne veux pas insister sur ce point, mais pour les gens qui regardent cela et disent, pourquoi la Russie attaquerait-elle son propre pipeline ? Cela crée un effet de levier sur l’Europe et peut-être l’Occident, que leur répondez-vous ?

KIRBY : Encore une fois, je ne peux pas parler de responsabilité spécifique pour cet acte de sabotage. Je peux simplement vous assurer que les États-Unis n’ont rien à voir avec cela. Bien sûr, c’est juste de la propagande russe.

Remarquez que Bret Baier a posé la question suivante : “Les États-Unis, l’administration Biden ou l’un de ses mandataires ont-ils eu quelque chose à voir avec le sabotage ?” Ce à quoi John Kirby répond que nous ne l’avons pas fait, puis passe directement à l’essentiel, à savoir que quiconque dit que nous l’avons fait répète la propagande russe. C’est ce que John Kirby a dit. C’est de la désinformation venant de quislings plus loyaux envers Vladimir Poutine qu’envers notre propre pays.

C’est le genre de choses que seules les personnes vraiment mauvaises disent. Ok, si la Maison Blanche le dit, évidemment nous n’avons pas d’autre choix que de le croire, mais vous devez quand même vous demander si tout le monde ne le croit pas. Pourquoi ?

Où certains Américains ont-ils pu trouver l’idée que l’administration Biden aurait pu être impliquée, directement ou par procuration, dans la destruction des pipelines Nord Stream ? Pourquoi auraient-ils pensé cela ? Ils ne l’ont certainement pas regardé sur Russia Today. RT a été retirée des ondes. Ils ne l’ont pas entendu de la bouche de Poutine ou de l’un de ses ministres.

Vous pouvez à peine trouver quelque chose du gouvernement russe sur Google et, bien sûr, tout livre sympathique à Poutine a été interdit sur Amazon. En fait, chaque information qui reflète le point de vue de la Russie moderne a été censurée aux États-Unis, car il s’agit d’un pays libre qui se bat pour la démocratie. Vous ne pouvez tout simplement pas lire ce que vous voulez ou penser ce que vous voulez.

En fait, si l’on y réfléchit, si les Américains se font des illusions sur ce qui s’est passé avec le gazoduc Nord Stream, ces illusions ne viennent pas de Moscou, car il n’y a aucun moyen pour Moscou d’envoyer cette désinformation aux États-Unis, car le gouvernement américain l’a bloquée, tout comme les entreprises technologiques. Alors, d’où vient cette idée ? Pourquoi pensent-ils cela ?

Eh bien, peut-être l’ont-ils appris de Joe Biden lui-même. Il est le président. Cet hiver, à la télévision américaine, Joe Biden s’est engagé à détruire les pipelines Nord Stream si la Russie fait quelque chose qu’il ne veut pas qu’elle fasse.

PRESIDENT BIDEN : Si la Russie envahit, cela signifie que des chars ou des troupes traversent à nouveau la frontière de l’Ukraine, alors il y aura, il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin.

REPORTER : Mais comment allez-vous faire exactement puisque le projet et le contrôle du projet sont sous le contrôle de l’Allemagne ?

BIDEN : Nous le ferons. Je vous promets que nous serons en mesure de le faire.

Donc, c’est aussi clair que possible. Biden ne dit pas que nous l’arrêterons. Il dira : ” Il n’y aura pas de gazoduc Nord Stream. Nous y mettrons fin”. Et le journaliste de dire : “Mais attendez une seconde, ce n’est pas votre gazoduc. Comment allez-vous pouvoir faire ça ?” Donc, il a une chance de recadrer la question, de réviser sa réponse, d’être plus précis, mais il ne le fait pas. Il dit carrément : “Je vous promets que vous serez en mesure de supprimer Nord Stream.” Joe Biden, président des États-Unis.

Donc, il y a cet indice et c’est comme si cela ne suffisait pas, la semaine dernière, vendredi dernier, le secrétaire d’État de l’administration Biden, M. Tony Blinken, s’est vanté de la grandeur du sabotage du Nord Stream et nous citons “C’est une opportunité formidable, a dit Tony Blinken. C’est une grande chose, pas une tragédie, une victoire, quelque chose que nous approuvons. Nous sommes enthousiastes à ce sujet. Détruire le gazoduc ? Nous sommes pour.

Donc, cela pourrait être un autre indice que l’administration Biden pourrait avoir quelque chose à voir avec ça.

Oh, mais non, dit la Maison Blanche, malgré le fait que nous ayons promis de le faire, et que nous nous soyons vantés de la grandeur de la chose après qu’elle se soit produite, nous n’avons rien à voir avec cela. Qui l’a fait ? Eh bien, la Russie l’a fait. Ils ont fait exploser leur propre pipeline, rendant leur propre pays plus pauvre et plus faible au milieu d’une guerre majeure, parce que c’est à ce point que les Russes sont fous mais aussi diaboliquement efficaces : suicidaires, mais brillants, et si vous ne croyez pas cette histoire sans réserve, si vous avez des questions sur la façon dont cela peut fonctionner, vous êtes un Américain déloyal. Taisez-vous.

Voici Chris Stewart, un membre républicain du Congrès de l’Utah, qui fait exactement la même remarque.

BAIER : John Kirby, du Conseil national de sécurité, a déclaré plus tôt, en termes très clairs, que les États-Unis n’étaient pas derrière l’explosion du gazoduc Nord Stream et qu’un mandataire des États-Unis n’était pas derrière. De votre point de vue, tous les deux, êtes-vous d’accord avec cela ?

REP. SETH MOULTON, D-MASS. : Oh, absolument. C’est la dernière chose que nous voulons pour augmenter davantage les prix du gaz en Europe. Il est assez évident qu’il s’agit d’une opération de sabotage russe.

BAIER : Et pour les personnes, Monsieur le Député Stewart, qui disent, pourquoi la Russie ferait-elle cela sur son propre pipeline, que dites-vous ?

REP. CHRIS STEWART, R-UTAH : Eh bien, les gens qui suggèrent que les États-Unis, c’est exactement ce que Vladimir Poutine veut.

C’est vraiment génial. Je veux dire, c’est parfaitement bipartisan ici. Vous avez un républicain de l’Utah, Chris Stewart, et un démocrate du Massachusetts, Seth Moulton, qui sont précisément d’accord. C’est exactement ce que veut Vladimir Poutine. Il veut que vous blâmiez l’administration Biden pour quelque chose qu’il a fait. C’est le point de vue bipartisan à Washington. Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ne le savent pas vraiment. Ils n’ont aucune preuve que c’est vrai. Les informateurs des agences de renseignement ont, dès cet après-midi, dit aux membres du Congrès qu’ils n’ont aucune idée de qui a commis le terrorisme industriel contre ces pipelines. Maintenant, c’est un mensonge en soi, bien sûr. La CIA n’a aucune idée du tout ? C’est vrai, ils n’ont aucune idée, mais pour les membres du Congrès, Chris Stewart et Seth Moulton, il n’y a aucune preuve dans un sens ou dans l’autre. Ils n’ont aucun fait. C’est un fait. Ils n’ont aucun fait.

Donc, encore une fois, d’un point de vue factuel, aucun de ces gars ni aucun membre du Congrès, quelle que soit la commission à laquelle ils siègent, n’a la moindre idée de qui a fait ça, mais si vous suggérez l’évidence, la Russie ne l’a probablement pas fait, parce que pourquoi le feraient-ils, c’est contre leur propre intérêt, peu importe l’histoire débile que vous essayez de nous vendre, si vous suggérez cela, si vous appliquez le bon sens, vous êtes mauvais, et ensuite ils vont plus loin et disent des choses qui sont comme complètement invraisemblables. Seth Moulton et nous citons, “La dernière chose que nous voulons est d’augmenter le prix de l’essence en Europe.” Vraiment ? Seth Moulton, c’est vrai ? Parce que l’administration Biden n’est,elle, pas philosophiquement opposée aux prix bas de l’essence ? Ne sont-ils pas opposés à tous les combustibles fossiles ? Oh, oui, ils le sont. Comment le savons-nous ? C’est de la propagande russe ? Non, car nous ne pouvons pas lire la propagande russe parce qu’elle a été interdite au profit de notre propagande. Nous le savons parce que Joe Biden lui-même l’a dit à plusieurs reprises à la télévision. Ok. Donc peut-être qu’il y a un motif ici. Peut-être qu’il y a plus d’un motif, mais ne posez pas la question car, préviennent les médias, il est interdit de poser des questions évidentes.

KATIE PHANG : L’animateur de Fox News Tucker Carlson a prétendu de façon irresponsable que les Etats-Unis étaient responsables de la fuite.

Quelqu’un est-il responsable de l'”attaque” du Nord Stream ?
JOSH ROGIN, WASHINGTON POST : À part Poutine et Tucker Carlson, il semble assez clair que tout le monde sait que Poutine a fait ça lui-même.

JONATHAN KARL : Et Tucker Carlson, la semaine dernière, a en fait une fois de plus repris directement la propagande russe, suggérant que les États-Unis étaient en quelque sorte à l’origine de l’attaque contre le gazoduc Nord Stream. Dans quelle mesure ce mouvement est-il réel ? Est-ce qu’il grandit ?

C’est de la propagande russe ! Comment osent-ils ? Vraiment ? C’est vraiment le cas ? Il s’agit probablement d’une simple expérience de pensée. Beaucoup d’Américains qui ne ressentent aucune allégeance à la Russie, n’aiment pas Poutine (pourquoi le feriez-vous, si vous êtes américain ?) mais se soucient beaucoup de leur propre pays et du comportement de leur propre gouvernement. Donc, leur propre gouvernement (encore une fois celui qu’ils paient, celui qu’ils sont censés contrôler), fait des choses contraires à leurs intérêts et ment ensuite à ce sujet.

Ils pensent peut-être qu’ils ont le droit de savoir et posent des questions évidentes comme “Est-ce que vous mentez ? Et si vous ne mentez pas, parlez lentement et dites-nous comment votre histoire, celle que vous voulez nous faire croire, a du sens.” Il est possible que poser des questions soit un devoir patriotique des Américains. Taisez-vous. Ça aide Poutine. Tu n’as pas le droit de le dire. Vous n’avez pas le droit de citer le président des États-Unis promettant d’éliminer les pipelines Nord Stream. Vous n’avez pas le droit de citer son secrétaire d’État célébrant ce sabotage. Vous êtes obligés de croire que Poutine a détruit sa propre infrastructure. Vous devez..

PAM BROWN, CNN : Comment cela s’inscrit-il dans le livre de jeu de Poutine ? Bien sûr, comme on peut s’y attendre, Susan, la Russie dit : ” Oh, nous n’avons rien à voir avec ça. Nous allons lancer une enquête”, mais allons-y.

SUSAN GLASSER, ANALYSTE DES AFFAIRES MONDIALES DE CNN : Ecoutez, vous savez, les indications sont qu’un acte criminel a été commis et qu’il semble que, vous savez, la Russie soit certainement le suspect le plus probable.

JOHN BRENNAN, ANCIEN DIRECTEUR DE LA CIA : Je pense qu’il s’agit clairement d’un acte de sabotage, en quelque sorte, et la Russie est certainement le suspect le plus probable. Je pense que ce n’est peut-être que la première salve d’autres actions qui pourraient être menées contre l’Europe.

BILL BROWDER, PDG, HERMITAGE CAPITAL MANAGEMENT : Ce que Poutine nous dit, en faisant sauter son pipeline, c’est : “Écoutez, je peux faire sauter un pipeline si nécessaire. Je peux faire sauter les câbles Internet qui entrent dans votre pays. Je peux faire sauter des pipelines qui fonctionnent. Je pourrais faire toutes sortes de choses.”

Oh, c’est Bill Browder. C’est un expert en la matière. Croyez Bill Browder. Ne croyez pas vos propres yeux qui mentent. Il y a eu un moment, après qu’il ait été très clair que la guerre en Irak n’aidait en rien les États-Unis et qu’en fait, elle nuisait aux intérêts fondamentaux des États-Unis, où les médias se sont livrés à une rare nanoseconde d’autoréflexion. Comment en sommes-nous arrivés là ? Quel rôle avons-nous joué, par exemple le New York Times, pour convaincre le public que Saddam avait des ADM alors qu’il n’en avait pas ?

Pendant un instant, vous avez pensé : “Wow, peut-être qu’ils apprennent quelque chose. Peut-être qu’ils ne le referont pas.” Mais il s’avère que c’est le contraire qui s’est produit. Maintenant, ils ne font que doubler ce qui est manifestement un mensonge et attaquent quiconque demande à l’entendre expliqué rationnellement.

Et ce n’est pas seulement les médias, d’ailleurs. Les groupes de réflexion de D.C., dont le but est depuis longtemps de dire quel est le but d’un groupe de réflexion de D.C. ? Oh, à faire des interférences pour la classe dirigeante, à soutenir le régime de la Garde Prétorienne. La Brookings Institution a rempli ce rôle pendant de nombreuses années. Ils viennent de produire cette analyse : “Les podcasters américains diffusent les récits du Kremlin sur le sabotage du Nord Stream.”

Ce qui est intéressant dans cette analyse, c’est que nulle part l’auguste Brookings Institution ne réfute les preuves que les États-Unis ou un mandataire de l’administration Biden ont quelque chose à voir avec cela. En fait, il n’y a aucune preuve dans un sens ou dans l’autre. Au lieu de cela, ils attaquent tous ceux qui posent des questions. “Les théories avancées par ces animateurs de podcasts s’alignent sur les messages du Kremlin.” Oh, alignées sur les messages du Kremlin ? Avant, on appelait ça la culpabilité par association. Vladimir Poutine aime les chiens, mais vous aimez les chiens. Qu’est-ce que tu es, un sympathisant russe, pas vrai ? En alliance avec la propagande russe ?

Le fait est que peu importe si c’est vrai ou non, cela s’aligne sur les messages du Kremlin. Par conséquent, vous devez être censuré.

Mais tout le monde n’a pas reçu le mémo. Il y a, cachés dans les recoins profonds de la société américaine, quelques libéraux honnêtes encore en vie. Peut-être étaient-ils, je ne sais pas, à Saint-Barthélemy ces trois dernières années et n’ont-ils pas réalisé qu’il n’était plus possible de s’exprimer librement dans ce pays. L’un d’eux est un professeur de Columbia, Jeffrey Sachs. Il a décidé de répondre de manière rationnelle et a dit qu’en fait, il y avait de nombreuses preuves que l’administration Biden était impliquée, mais plutôt que de poursuivre, le présentateur, réalisant que des sujets interdits étaient abordés, (nous ne sommes pas autorisés à parler de cela) a simplement arrêté la séquence, mais pas avant que Jeffrey Sachs ne dise ceci.

JEFFREY SACHS : La destruction du gazoduc Nord Stream, qui, je parie, était une action des Etats-Unis, peut-être des Etats-Unis et de la Pologne.

HÔTE BLOOMBERG : Jeff, nous devons nous arrêter là. C’est une sacrée déclaration. Pourquoi pensez-vous que c’était une action américaine ? Quelles sont les preuves que vous avez de cela ?

SACHS : Eh bien, tout d’abord, il y a des preuves radar directes que des hélicoptères américains, des hélicoptères militaires qui sont normalement basés à Gdansk, tournaient au-dessus de cette zone. Nous avons également eu les menaces des États-Unis plus tôt dans l’année que d’une manière ou d’une autre nous allons mettre fin à Nord Stream. Vous n’êtes pas autorisé à dire ces choses en Occident, mais le fait est que, partout dans le monde, quand je parle aux gens, ils pensent que les États-Unis l’ont fait. Bien. D’ailleurs, même les journalistes et nos journaux qui sont impliqués me disent en privé, “bien sûr”. Eh bien, ça ne se voit pas dans nos médias.

Le présentateur reçoit clairement des instructions.

Arrêtez-le ! Arrêtez-le !

Quelle preuve avez-vous ?

Eh bien, il y a une preuve radar.

La seule explication autorisée, bien sûr, est celle que le gouvernement veut vous faire croire : Vladimir Poutine est si mauvais qu’il détruit ses propres pipelines.

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

128 Shares:
22 commentaires
  1. Aux dernières nouvelles, la Russie dit qu’elle est prête à fournir du gaz par Nordstream 2. En effet, ce dernier n’a finalement pas été touché par les fuites. Ils en parlent dans les médias. Bref la situation n’est peut-être pas aussi catastrophique. Attendons de voir la réaction de nos gouvernements à cette nouvelle.

    1. Je ne sais pas si on peut dire que le sabotage de NS est plus “catastrophique” que tout le reste.
      Il reste encore d’autres gazoducs – NS a été critiqué par la Pologne parce que les Allemands ne jouent pas la solidarité otanienne – le gaz fait partie du programme allemand de EnergieWende qui est encore une fois surtout à leurs propres intérêts.
      On n’aurait pas un président si “crédule” qui nous met dans une situation périlleuse, cela resterait seulement une crise étrangère…

      Répondre moderated
    2. C’est une réponse russe à 2 niveaux.. L’une pour contrer la narrative et la deuxième sur un niveau stratégique plus profond.. Si la Russie n’a pas fait ce qu’on l’accuse d’avoir fait cad saboter ses propres moyens d’échanges énergétiques et économiques avec l’Allemagne mais également et en même temps, des leviers de pression sur l’Allemagne et sur l’Europe.. Cela veut dire que quelqu’un d’autre, ou une équipe d’autres nations sont derrières ces sabotages.. Qu’est ce que cela veut dire alors? Pas catastrophique?? On vient de déclarer la guerre à deux pays.. Quelqu’un vient de dire à la Russie, “on n’est prêt à aller au bout”.. Un autre message à été envoyé à l’Allemagne.. “il n’y a pas de retour en arrière, nous sommes prêts à détruire votre pays au nom de nos intèrêts..” L’Allemagne vient d’être sacrifiée. Et l’Allemagne est le moteur de l’Europe, seul pays exportateur, un des seuls pays réellement producteurs encore en activité.. L’Allemagne ne peut plus répondre à ses véritables intérêts qui sont des relations stables avec la Russie.. Alors, à qui profite le crime? Les Usa et la Pologne sont les 2 premiers “gagnants” politiquement, même si politiquement, la guerre, devient derrière cet acte, frontale et de plus en plus inévitable..

  2. Cessez plutôt vos bavardages stériles qui ne convaincront personne . Chacun a compris que vous vous servez dans une banque de données mise à disposition des propagandistes atlantistes et que vous ne commentez que pour polluer les pages commentaires de ce site.

    Répondre moderated
  3. Pour en juger, il faut être sur place.
    Je note que, suite aux derniers reculs de leur armée russe, les critiques russes sont même venues jusqu’ici.
    Et je constate que que c’est en Europe qu’on a interdit des médias russes, et qu’on censure à tour de bras ce qui ne correspond pas à la narration officielle anti-russe. C’est-à-dire que, sans internet, nous n’airions qu’un seul point de vie.

    1. En 2016 une branche du ministère des affaires étrangères en France écrivait noir sur blanc la présence de nazis au sein du régime de Kyev
      Rien de complotiste l’Etat français reconnaissait cette information
      Cela n’a rien de pro-russe que de constater cela.

  4. Vous êtes si sûr de vous… la liberté d’expression c’est aussi accepter que d’autres points de vue s’expriment
    Vous avez énormément de mal avec ce concept
    Pourquoi venir lire le CDS ?
    Pour ma part qui dit vrai, je m’en fiche mais d’avoir un autre avis que le narratif officiel m’intéresse pour me forger ma propre opinion

    1. En pleine zone contrôlée en permanence par l’OTAN, survolée par des hélicos Américains venant de Pologne au même moment, personne ne se serait aperçu d’une opération de sabotage Russe ?
      Ou les Russes sont vraiment très forts pour réaliser une opération aussi complexe au milieu des forces OTAN, ou ces dernières sont particulièrement incompétentes….
      Alors que Biden a lui-même annoncé à plusieurs reprises qu’il saurait arrêter les gazoducs et que Blinken s’est félicité de leur destruction.
      Les US n’en n’étant pas à leur coup d’essai, ayant déjà réalisé une opération similaire en 1982 du temps de l’URSS sur le gazoduc transsibérien.
      La thèse selon laquelle les US, la Pologne, avec la complicité au moins passive du Danemark et de la Suède aient réalisé ce sabotage est parfaitement vraisemblable.

      Et puis on est maintenant accoutumé au procédé de l’inversion accusatoire utilisé en permanence par l’administration US pour accuser les autres de ses propres turpitudes. (Se souvenir de la fiole brandie à L’ONU par Colin Powell en guise de preuve des armes de destruction massive de Sadam)
      A écouter la propagande Anglo-saxonne, relayée par ses valets Européens, Les Russes sont tellement cons, qu’ils sabotent leur propre gazoduc, bombardent les populations qu’ils viennent libérer et qui les plébiscitent à 90%, créent des tombes individuelles nominatives en guise de charnier, bombardent une centrale nucléaire qu’ils occupent militairement, même qu’ils vont pas tarder à s’autobombarder sur Moscou…..au point où vont les choses.
      On conteste à personne le droit à la parole, mais il n’est pas interdit non plus d’essayer d’être intelligent.
      Malheureusement, au nom de l’extra-territorialité du droit Américain, les US et leurs valets pillent les concurrents, au nom de la loi du plus fort, les US créent des centaines de bases militaires et les conflits qui vont avec dans le monde entier, en traitant les autres de méchants tout en s’appropriant leurs richesses.
      Sans oublier de décréter des embargos à l’égard des récalcitrants.
      Seulement maintenant, il y a un os qui s’appelle la Russie, qui n’est pas à vendre à la découpe comme Alstom, et qui est soutenue par les 3/4 de la planète….

  5. C’est totalement scandaleux et inadmissible d’accuser non seulement le pays qui n’a pas cherché à nous coloniser en 1944 (Cf Amgot) contrairement à ce qu’insinuent les mauvaises langues, mais surtout dont la devise est « In gold we trust », et qui ne peut donc qu’être particulièrement honnête

  6. Veuillez m’excuser, je me suis trompé. La devise des Etatsunisiens (et pas illogiquement étatsuniens !) c’est “In God we trust” i-e “En Dieu nous croyons”, et pas du tout d’abord en l’or., c’est bien connu.

    1. “En Dieu nous faisons confiance” serait une traduction plus juste.

      Je fais confiance à Biden et à sa racialiste colistière (qui veut trier sur des critères biologiques les bénéficiaires des aides après la tempête) pour mettre un souk pas possible en Europe de la même manière qu’en Iran. Quand les constructeurs automobiles européens auront disparu, les USA inonderont le continent avec leurs bagnoles.

    2. Y a pas plus honnête que l’oncle Sam….guerre à l’Irak sous faux prétexte, extra-territorialité du droit Américain, amendes gigantesques à certaines banques Françaises, Peugeot viré d’Iran, captation des réserves de change d’autres pays, embargos économiques a tout va, emprisonnement de dirigeant Français d’Alstom pour accélérer la vente de l’entreprise et prendre la main sur la maintenance du parc nucléaire Français etc….

  7. Apparemment la partie discussion entre les commentateurs relative à la culpabilté ( ou non) russe dans le sabotage des gazoducs NS1 et NS2 a éte effacée et personnellement j’approuve et je m’en réjouis.
    Mr Husson étant germaniste, je me demande si le site allemand ” Nachdenk-
    seiten ” lui est familier. Sur ce site , éminemment sérieux et engagé, les commentaires doivent être envoyés par mail et ils ne sont publiés qu’au plus tôt le lendemain de sorte qu’une discussion entre commentateurs ne peut avoir lieu et que la modération, tout en autorisant des opinions contraires, a le temps de repérer celles qui relèvent du “fact-checking’ téléguidé. Le site propose justement aujourd’hui une analyse éclairante sur le sujet du ” fact-checking ” qui sévit actuellement en prenant l’exemple d’une émission de la ZDF. https://www.nachdenkseiten.de/?p=88905

    1. Je ne suis téléguidé par par personne mais je constate que mon commentaire a disparu.
      Libre à vous de vous réjouir de la censure…
      Le fact-checking lui a bien l’air téléguidé….

      Répondre moderated
  8. “Les gens qui dirigent votre gouvernement sont vos employés”. Tucker Carlson a une conscience claire de ce qui distingue un Etat véritablement politique de la première tyrannie venue : la communauté des citoyens est au-dessus de l’Etat. Cette structure bipolaire de la vie politique est fondamentale et le journaliste fait bien de commencer par là. En effet, dans nos sociétés à forte croissance étatique, s’est répandue l’idée implicite d’une structure monolithique, où communauté politique et Etat se confondent plus ou moins. Si, là-dessus, on ne revient pas aux fondamentaux, l’efficacité de toute critique se trouve limitée. Carlson l’a bien compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer