[PAYANT] Les Droites de Husson n°55 – Le Rassemblement National s’embourgeoise au moment où la France s’appauvrit comme jamais

30.05.1968, manifestation de soutien au général de Gaulle.

Je souligne cette semaine le paradoxe du Rassemblement National: le parti s'est établi, embourgeoisé au moment où se réalise beaucoup de ce qu'il avait dénoncé en vain pendant des décennies. Pour la première fois, "Marine Le Pen y croit vraiment" pour 2027. Mais, en 2027, on sera vraisemblablement dans une constellation bien différente de ce qu'attendent aujourd'hui les cadres du RN - et la bourgeoisie française qui entrouvre la porte à Madame Le Pen.

Pour Sophie de Menthon, Marine Le Pen est désormais persona grata

Etonnante intervention de Sophie de Menthon, sur Public Sénat dans l’émission ExtraLocal.  La présidente de l’organisation patronale ETHIC (Entreprises de Taille Humaine, Indépendantes, et de Croissance) est certes connue pour son franc parler. Mais là, elle s’est lâchée à propos de Marine Le Pen et du Rassemblement National, jugeant que: 

+ les députés RN sont actuellement les plus sérieux à l’Assemblée Nationale. 

+ Marine Le Pen s’est révélée une femme de caractère dans la manière dont elle a réagi après sa défaite de 2017. 

+ la “dédiabolisation” est réussie. 

Sophie de Menthon ne donne pas pour autant quitus à Marine Le Pen, mais elle lui reconnaît d’avoir su changer sur le sujet de l’Europe.

 

Eric Zemmour a enfoncé un coin dans le vote bourgeois – Marine Le Pen ramasse la mise 

En fait, tout semble se passer comme si Eric Zemmour avait eu le mérite d’enfoncer un coin dans le “bloc bourgeois” – ah! ces 7,5% qui ont cruellement manqué à Valérie Pécresse, cette dernière ayant obstinément refusé, comme son parti, d’entendre le durcissement vers la droite d’une partie non négligeable des classes moyennes des grandes villes et des villes moyennes! Mais il semble bien que ce soit Marine Le Pen qui ait ramassé la mise: d’abord en soufflant à Eric Zemmour au dernier moment 3 à 4% de vote utile anti-Mélenchon; ensuite en faisant élire un nombre inattendu de députés aux élections législatives. Là aussi, grâce, en particulier, à un vote utile anti-Mélenchon. Grand adepte de l’affrontement entre “bloc élitaire” et “bloc populaire”, le sondeur Jérôme Sainte-Marie reconnaît qu’il y a eu, aussi, le retour d’un clivage droite-gauche dans l’élection – Marine Le Pen sachant fédérer un sentiment anti-Mélenchon. 

En réalité,  la bourgeoisie française commence à sentir le sol se dérober sous ses pieds et se demande à quelle force politique se raccrocher. 

Ce qui est amusant, c’est qu’au même moment, Julien Dray fait un constat similaire à celui de Sophie de Menthon, mais pour s’en effrayer: 

1972-2022: le parti s’embourgeoise au moment où la France explose! 

Le Rassemblement National a passé, en fin de semaine dernière, ce qui aurait pu être un écueil: les cinquante ans du Front National (fondé en 1972). Ils ont donné lieu à un colloque à l’Assemblée Nationale. Jean-Marie Le Pen n’avait pas été invité et Bruno Gollnisch parlait au nom des “anciens”.  Et pendant ce temps, la jeune garde se répandait dans les journaux pour expliquer comme le parti avait changé. Et Jérôme Sainte-Marie, le sondeur, a pu confirmer que le Rassemblement National suscitait désormais un véritable “vote d’adhésion” – ce qui explique le résultat déploré par Julien Dray, à savoir que le RN soit 1er ex aequo avec les Verts dans la cote de sympathie des Français. 

Pour la première fois, me raconte un insider resté fidèle à Marine Le Pen entre 2017 et 2022, la présidente du Rassemblement National “y croit”. Mon interlocuteur ne tarit pas d’éloges sur le sérieux des députés. Il se réjouit que, dans son secteur professionnel, on marque plus d’intérêt, désormais, pour le Rassemblement National – sans forcément connaître son engagement à lui.  Tout va mieux mais on ne s’affiche quand même pas encore partout comme proche du RN. Il n’empêche, les digues sont en train de sauter.  La victoire paraît désormais à portée de main à la présidentielle de 2027…

François Mitterrand et Jacques Chirac avaient eu besoin de trois tentatives pour être élus. La quatrième sera-t-elle la bonne pour Madame Le Pen? 

Et pourtant, quel paradoxe! Jamais les maux dénoncés par le Front National dès les années 1970 (à commencer par l’immigration de masse) n’ont été aussi visibles. Jamais il n’y a eu autant d’insécurité. Jamais l’avenir de l’euro n’a été plus incertain! Et c’est le moment où le Rassemblement National a décidé de s’embourgeoiser. Marine Le Pen occupe le vide laissé par l’échec du sarkozysme et l’explosion en vol de François Fillon en 2017.  Et comme elle a infiniment plus de métier qu’Eric Zemmour….

Et pourtant, il y a un aveuglement certain. Aussi bien de la part de ceux qui commencent à lui ouvrir la porte des lieux d’influence qu’au Rassemblement National lui-même. Je veux bien que l’on pense à 2027. Mais il faudrait d’abord se demander comment la France va passer l’hiver 2022-2023. 

Même si elle a toujours fui cette désignation, Madame Le Pen devient conservatrice au moment où la situation devient révolutionnaire. Elle tolère l’Union Européenne au moment où cette dernière pourrait bien imploser du fait de la guerre en Ukraine. Madame Le Pen pense sérieusement au pouvoir au moment où la souveraineté française s’effondre….

Je m’arrête d’ironiser car on pourrait croire que moi aussi je veux renvoyer le parti à une quelconque nostalgie de Vichy.   

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

1 Shares:
5 commentaires
  1. Pour moi, Marine Le Pen reste la gourde de Montretout, qui négocie avec le Système sa place d’opposante officielle (et sage) qui l’emmènera tranquilou jusqu’à la retraite après sa 5ème défaite en 2032.

    Entretemps, en 2027, elle aura fait élire, comme d’habitude, le candidat du Système qui, n’étant pas Macron, jouera la nouveauté.

  2. Bin oui le RN s’embourgeoise, quoi de plus normal au pays des petits bourgeois socialo? Ceci ne doit pas surprendre l’historien. Quel que soit l’appauvrissement subi le petit bourgeois socialo ne déviera pas. Si Zemmour a perdu c’est que 2/3 de ses 7% sont venus des gens normaux, 1/3 de bourgeois c’est trop peu. 2027? Marine ou baillerou ou Lolo wauquiez, si ce n’est pas maqueron 3 (comme nous avons obama 3). Comme toujours les candidats suivent les électeurs et pas l’inverse. Seule nouveauté désormais, les électeurs se font rares, ils restent à la maison et s’équipent pour traverser la tempête. Première source d’économie d’énergie? Éteignez la TV. 📴

  3. Il me semble que seul un homme politique, plus malin que nous politiquement, puisse parler de l’évolution du RN. “Nous” sommes des bourgeois assis plus ou moins bien dans le corps social. Nous tapons sur un clavier. Certains, comme Edouard Husson, s’engagèrent récemment derrière des Barniéro-européistes. Le RN n’a pas les médias avec lui, ni la finance. Sommes-nous d’accord avec ce constat ? Julien Dray ou la gauchiste De Menthon sur Public Sénat ont du poids et de l’embonpoint, eux-aussi. Les 35% du RN, placé en premier, dans un sondage sur la ‘sympathie’ est incontestable. Virginie Joron du RN est solide sur ses jambes. Aliot ou même Jordan sont sensés sur un plateau ou devant un micro. C’est délicat de décrire la réalité politique avec un regard serein tourné vers le futur et même mieux encore l’avenir conservé. Quand on a les médias et la finance contre soi, c’est très difficile de ’causer au poste’ sans effaroucher les votants. Bravo aux ‘chefs’ du RN.

  4. J’ai une théorie, qui est qu’une raison importante des refus d’obstacles de Marine Le Pen en 2017 et 2022 sont les diagnostics financiers et monétaires de la zone Euro et du système financier international qui avaient été faits par Bernard Monot, l’économiste en chef du FN (parti à DLF en 2017), qui avait annoncé en avance à Jean-Marie Le Pen la crise de 2008.
    Les choses ont pris beaucoup plus de temps à se dégrader visiblement que ne le pensait Monot, en raison notamment de l’invention de l’artifice foi des taux d’intérêts négatifs, mais je suppose que Marine Le Pen en 2017 comme en 2022 a eu en tête le merdier historique qu’elle allait devoir gérer.
    Une fois que la crise aura éclaté les perspectives ne seront plus les mêmes.
    SI on accorde à MLP le bénéfice du doute sur la sincérité de son implication politique, sur sa capacité à dépasser la médiocrité qu’elle nous a le plus souvent montré jusqu’alors dans les circonstances difficiles que le pays a traversėes (GJ, Covid), l’embourgeoisement du FN est peut-être la bonne chose à installer dans l’opinion pour apparaître comme le recours à venir.
    A contrario c’est un des problèmes de Reconquête, dont la ligne est très anxiogène (et j’écris ça alors que j’ai voté et soutenu Zemmour).

    1. Assez d’accord avec vous. Des erreurs commises mais un sillon électoral bien tracé. Et le phénomène Zemmour, que je soutiens aussi, a bien aidé le RN en en faisant un ‘fréquentable’ pour des LR épouvantés par la Nupes. Une fois que l’on a fait le geste de glisser dans l’urne un bulletin RN, on peut remettre ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer