Lola et des meurtres rituels traqués par les autorités au Maghreb- par Nicolas Bonnal

Nicolas Bonnal nous fait part d'un rapprochement (ce n'est pas une preuve ni même une théorie - c'est le genre d'éléments inattendus que tout enquêteur doit garder dans un coin de sa tête au cas où...) fait par un journal marocain entre le meurtre de Lola et des meurtres rituelsqui ont beaucoup inquiété, ces dernières années, les autorités marocaines et algériennes.

Lola et les meurtres rituels. Une explication brillante  et courageuse a été donnée par la presse marocaine ; on aimerait avoir la même en France à l’heure où le vaccin pour bébés est imposé comme en Amérique :

Enfants zouhris

« On appelle enfants zouhris, au Maroc et en Algérie, des enfants présentant un morphotype et des caractéristiques bien particuliers. En effet, ce sont souvent des enfants roux aux yeux bleus ou blonds aux yeux clairs et ils doivent présenter une ligne continue qui traverse la paume de la main. Ces enfants zouhris sont dits Chanceux car ils permettraient d’accomplir des miracles et en particulier de découvrir des trésors enfouis. Ces enfants zouhris sont systématiquement recherchés et kidnappés pour être ensuite revendus aux Fkihs pour une somme allant de 1000 dirhams à 450.000 dirhams. Ils seront ensuite sacrifiés aux djinns sur l’autel de Satan dans le cadre d’un rituel censé permettre la découverte de trésors enfouis sous terre depuis des siècles. Les enfants Zouhris sont enlevés et égorgés pour faire une offrande aux djinns qui sont les gardiens des trésors. »

Tout cela rappellera Victor Hugo (ce « poète de Satan », disait Paul Zumthor) aux distraits ; l’article ajoute :

« Ce sont des faits véridiques régulièrement jugés dans les tribunaux car ce sont bien sûr des pratiques criminelles de la sorcellerie. La psychose s’empare maintenant de l’Algérie car dans plusieurs régions du pays ce phénomène prend des dimensions alarmantes. Les auteurs de rapts vont même plus loin encore car une fois l’enfant égorgé et son sang récupéré pour les besoins du rituel, ils vont jusqu’à extraire ses organes pour alimenter un trafic d’organes international. On est en présence, certainement, de réseaux maffieux de trafic d’organes évoluant en réseaux organisés, et pour lesquels le gain est au-dessus de toute considération humaine. »

Une magie noire pour retrouver les trésors cachés

L’article ensuite évoque la vraie raison de ces atrocités : le fric comme toujours, et les trésors cachés.

« Qui sont les Fkihs Soussis ?

Selon la légende soussie, les terres, les puits et les cimetières faisaient autrefois office de « cachettes secrètes » pour la richesse de nombreuses familles car les banques n’existaient pas.

Ces personnes emportaient généralement leurs secrets dans la tombe et ces trésors disparus devenaient à jamais la propriété des Djinns.

Les Fkihs Soussis pratiquent une magie noire, très courante au Maroc, pour retrouver ces trésors. Mais pour cela ils ont besoin des enfants zouhris. Ils estiment en effet que la découverte et l’exhumation de ces trésors cachés nécessite une offrande au Djinn-gardien afin qu’il parte et abandonne le trésor. La cérémonie d’exhumation de trésors se déroule en présence de plusieurs escrocs qui viennent généralement avec un croquis indiquant la description du lieu du trésor. Les Fkihs marocains appellent l’emplacement du trésor du terme « takyéda ». »

Ensuite il faut faire une offrande :

« Commencent alors le rituel magique qu’ils appellent « taâzima ». C’est une sorte de pacte satanique entre le fkih et le diable. Le but est d’appeler le djinn gardien du lieu pour ensuite le chasser et avoir accès au trésor. Le rituel ce compose d’une série d’oraisons connues des seuls Fkihs Soussis. (…). Le djinn invoqué demande alors un enfant Zouhri en guise d’offrande. C’est à ce moment que les fkihs égorgent l’enfant sur le lieu du trésor imaginaire. La direction prise par l’écoulement du sang désigne l’emplacement exact du trésor.

Les légendes marocaines attestent de cette forme de sorcellerie. Ces « Fkihs Soussis » seraient tous originaires de la région de Souss, au Maroc. Dans les années soixante, beaucoup d’entre eux ont sillonné le sud-ouest et l’ouest de l’Algérie pour rechercher des trésors perdus. Les personnes âgées s’en souviennent encore et témoignent qu’on les appelait « ben-nas-nas ». Beaucoup de disparitions d’enfants avaient été signalées à cette époque, dont nombreux présentaient les caractéristiques des « enfants Zouhris ». »

Un rapt d’enfant en 2016

L’article rappelle une affaire récente de rapt d’enfant : Hamani Yacine

« Le 21 septembre 2016, les services de sécurité de Tissemsilt retrouvent Hamani Yacine, âgé de 9 ans. Huit personnes ont été arrêtées dont quatre membres de la famille de l’enfant.

Hamani Yacine avait été retrouvé, 36 heures après son enlèvement, dans une zone isolée de la commune de Sidi Abed dans un état critique. Il avait subi de nombreuses blessures à l’arme blanche sur plusieurs parties de son corps et avait une hémorragie.

Le journal El Khabar indique que l’enfant vivait chez son grand-père à Tissemsilt et qu’il avait été enlevé pour organiser des rituels visant à découvrir un trésor dans la région de Sidi Abed où vivaient ses parents.

Les personnes arrêtées sont âgées entre 27 et 64 ans. On dénombre parmi elles le père de l’enfant et son oncle. Ils ont tous été inculpés pour association de malfaiteurs et tentative d’homicide avec préméditation, de kidnapping et de torture pratiquée sur un être humain.

L’enfant avait été laissé à l’abandon dans un champ et on peut réellement le qualifier d’enfant « chanceux » car il a été découvert rapidement par les services de sécurité. »

Problème : ces assassinats sont fréquents au Maghreb.

« Une véritable hécatombe en Algérie et au Maroc

On peut citer les assassinats de Haroun et Ibrahim à Constantine, de Sanaa à Sebdou et de tant d’autres enfants innocents, ainsi que les tentatives avortées du rapt d’enfants à Hennaya, à Azzedine (Béni Saf), à Sidi Ahmed, dans la commune de Remchi, et la liste est encore longue.

On se rappelle qu’en mai 2008, les services de la gendarmerie de Maghnia avaient mis hors d’état de nuire un réseau de trafic international d’organes dans lequel était impliqué un Marocain, S. M., âgé de 30 ans, qui a tenté d’enlever un enfant de 2 ans à Maghnia et qui avoua, lors de son audition par les enquêteurs de la Gendarmerie nationale, qu’il appartenait à un important réseau de trafic d’organes implanté à Oujda, au Maroc, où un certain Abdeljalil Amar les attendait pour transférer l’enfant dans une clinique privée.

A Bab El Assa, ville algérienne frontalière avec le Maroc, quatre enfants sont embarqués à bord d’un véhicule de type J5. Ils ont heureusement réussi à échapper à leurs ravisseurs qui se sont évaporés dans la nature. Voici les témoignages recueillis auprès des citoyens de la ville :

« Les enfants étaient certainement drogués par les malfaiteurs et devaient être conduits vers le Maroc. Profitant d’un arrêt au niveau d’une station d’essence, les enfants sont sortis du véhicule et ont pu être sauvés des mains de ces criminels qui ont pris la fuite ».

On a rapporté que plusieurs enfants de moins de six ans, portés disparus, ont été affreusement mutilés dans les régions rurales marocaines où la sorcellerie, le charlatanisme et les actes sataniques de la magie noire ont jeté l’effroi sur l’ensemble du territoire chérifien. A Adjelmous, région de Khenifra, des dizaines d’enfants ont été enlevés entre 1999 et 2003 par des adeptes de la magie noire. On a retrouvé leurs corps mutilés dans la forêt toute proche.

Et on retombe sur le film de Franju (les Yeux sans visage) qui reste pour moi un des plus grands traumatismes du cinéma :

« L’un des enfants victimes a été retrouvé, selon les témoignages, sans les yeux. Ceci corrobore la thèse selon laquelle ces enfants roux aux yeux clairs sont aussi enlevés pour leurs organes, notamment la cornée. »

Bref ce qui se passe en France n’étonnera que les distraits. Voir mon émission  à ce sujet (inconscience ou insipience française) :

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

Sécession patrimoniale, libertarisme, vaccins...

Téléchargez nos dossiers indispensables

9,90 par dossier
  • Les conseils patrimoniaux de Machabert
  • Le libertarisme selon Bonnal
  • Les vaccins selon Aventin

About Post Author

265 Shares:
12 commentaires
  1. Le fonds anthropologique de l’article est intéressant, concernant les enfants Zouhris et les Fkihs Soussis, puis les pratiques maffieuses qui s’y greffent de nos jours.
    En revanche on ne voit pas bien en quoi l’affaire Dahbia peut s’y rattacher, car jusqu’à preuve du contraire, on n’a jamais entendu parler de cachettes secrètes gardées par des djinns dans les puits ou les cimetières de l’Hexagone.

    1. La réalité, c’est que 97% des oqtf ne sont pas appliqués et que cela n’arrange pas les autorités. Donc, depuis 3 jours, fleurissent des tweets et articles sur le satanisme ce qui permet de ne pas parler des oqtf.
      Si le satanisme existe, la priorité n’est certainement pas là. Comme l’a dit rougeyron, les oqtf sont la priorité, on peut parles des réseaux et le combat n’est pas le même et est beaucoup plus long

      1. Néanmoins nous avons appris qu’en FRANCE, un enfant disparaît toutes les 10 minutes !! Cela est un véritable scandale QUI N EST JAMAIS évoqué !! POURQUOI ? QUE deviennent ces enfants ??

  2. L’Afrique est (a) de ces occultismes qu’on croit issus des contes des Milles et Une Nuits (la culture arabe a imposé ses pratiques cultuelles et culturelles au tiers jusqu’à la moitié du continent Africain encore impacté par ses pratiques vaudous antérieures), qu’on pensait réservés aux temps médiévaux, pré colombiens, pré évangélistes, pré historiques… enfin aux livres d’Histoire parlant de l’animisme des temps premiers.

    Ils sont bien réels parce qu’ils structurent encore profondément les cerveaux des ressortissants du continent.

    Ce n’est pas qu’ « un pas de gênant pour l’humanité » qu’ils doivent faire en arrivant en Europe !
    En effet, comment se débarrasser de sa psyché comme on se débarrasse de ses vêtements, pour s’occidentaliser.
    L’apparence peut le faire, le fond de marmite du cerveau, c’est peu probable à moins de consulter des psychiatres spécialistes de traumatismes et du Syndrome de Stockholm, surtout quand la famille et la communauté sont là pour veiller au grain afin que l’individu ne perde ses habitus sociaux et culturels antérieurs. Par ailleurs, la CPAM ne rembourse pas encore l’acte psychiatrique, même si en France on connaît les rituels chrétiens des prières et pratiques du désenvoûtement.

    On a toujours de même pourchassé les albinos en Afrique. Parce qu’ils étaient « connus pour être les représentants le Diable », comme on aura pourchassé en Europe les rousses, ces « femelles sataniques » qui ne pouvait que faire tourner la tête des hommes, ces frustres essentiellement dotés d’un cerveau sous forme de bâton dur dans la culotte. On a donc incendié rapidement les rousses depuis des millénaires, ces récessifs pourchassé par les gènes dominants. Jeanne d’Arc, un meurtre rituel commis par des moines névrosés ; et l’on sait que les Dominicains précepteurs de l’Inquisition l’étaient particulièrement, sexuellement parlant.

    Unité d’apparence ethnique oblige, donc « pour faire partie de la famille ». Tiens j’ai déjà entendu ça ailleurs ! D’où le Bouc Émissaire (René Girard).

    On oublie aussi trop souvent la pratique familiale générique des mariages consanguins au Maghreb, qui ont toujours rendu les populations débiles où qu’on porte son regard sur terre.

    Pour autant, j’ai encore du mal à adouber un paragraphe d’Eric Verhaeghe sur un article connexe concernant le service public et ses failles dans l’affaire Lola, au sujet de son vécu de quartier avec les musulmans.

    Je cite celui-ci extrait de l’article dont je ne conteste aucun autre argument.

    « Il se trouve que j’habite le quartier où la petite Lola est morte. Dans leur immense majorité, les Musulmans avec qui je partage quotidiennement l’espace public ne posent aucun problème. Et je ne pense absolument pas que Lola est morte parce que sa meurtrière était une étrangère sans papier. Son statut d’étrangère ne la rend pas criminelle, et de nombreux sans-papiers sont des gens travailleurs qui souhaitent s’intégrer discrètement dans leur pays d’accueil, la France. »

    Oui, dans une immense majorité des cas, « les musulmans en posent pas de problèmes » (il faut le dire vite d’un ton péremptoire pour éteindre les velléités contraires de l’auditoire). « Pas de problème » – pourquoi parle-t-on, de « problèmes » au sujet des musulmans ? Essayions donc d’essentialiser un autre ethnie nationale : « Dans leur immense majorité, les Sarthois avec qui je partage quotidiennement l’espace public ne posent aucun problème. » Ridicule comme assertion ! Oui, « il n’y a pas de problème » (takaycroire) parce que, évidement, leur présence en grand nombre (le nombre, ce problème des populations exogènes en toute terre étrangère) pose des tas de problèmes…

    Orwell.

    Parce qu’aussi un grand nombre d’entre eux connaissent et pratiquent la taqiya, attitude de référence quand le musulman est expatrié dans un pays étranger, surtout quand une immense majorité de la population (l’Europe chrétienne) ne désire pas leur présence dans leurs quartiers – chez les autres, dans les quartiers pauvres, pas de problème ! Alors ils s’organisent en communauté, vivant à part, prenant petit à petit possession par la lutte armée, psychologique voire criminelle (trafics, vols, intimidations, meurtres, ref. statistiques de la police française et européenne) de zones entières (les 751 ZUS référencées par les statistiques du Ministère de la Ville – https://sig.ville.gouv.fr/atlas/ZUS) à côté des Français, disposant de cette taqiya pour ne rien dire ni n’avouer des « stratégies communautaires de long terme », qu’on voit pourtant mises en œuvre dans ces ZUS petit à petit vidées des Français de souche, ainsi attendre peut-être le temps (béni par Allah) où la démographie les rendra majoritaires sur le territoire européen (en 2050 selon le Pew Research Center).

    Alors commencera la vraie chasse à cour des blancs !

    On me retorque généralement : fantasmes, essentialisation, procès d’intention.

    Alors j’approfondis mon argumentation par des références historiques directement tirées de l’islamologie, la connaissance de l’islam.

    Je ne fais pas dans la méthode d’essentialisation, raciste, suprémaciste. « Il se trouve que » j’ai dans mes proches de brillants intellectuels de culture française et d’origine maghrébine, des apostats qui ont fui l’islam de toutes leurs jambes.

    Mais je garde sans cesse à l’arrière de ma tête, comme un prisme d’analyse le phénomène de la taqiya musulmane, originellement pratiquée par les Chiites, mais qui semble bien une pratique endémique commune à tous les disciples du prophète.

    « Ce terme désigne, au sein de l’islam, une pratique de précaution consistant, sous la contrainte, à dissimuler ou à nier sa foi afin d’éviter la persécution. Cette pratique est connue dans le monde chiite et autorisée dans le sunnisme. » (Wikipédia)

    Certes quand on marche dans l’Avenue Jean Jaurés qui est dans mes quartiers courus à Paris, en cause le Conservatoire, les magasins de musique, le Parc de la Vilette et ses salles de spectacle et musées, autres raisons privées, on ne ressent pas l’oppression musulmane. Puis on fait un saut de puce de 300 mètres vers l’ouest sur l’Avenue de Flandre adjacente, de l’autre côté du Canal de l’Ourcq qui est un des nombreux paradis de Paris. Là, d’un coup, d’une claque, on a du mal à croire qu’on est encore en France quand on est au bord d’une des ZUS les plus importantes et les plus criminogènes de Paris. Circonscription électorale de La Villette, députée : Danièle Obono. Tous les bobos de l’Ourcq vous répètent alors en chœur comme un mantra : « c’est un quartier super cool, mais évite Crimée et Stalingrad ». En effet, les quartiers de ces deux stations de métro sont connus pour être référencés par les Renseignement Territoriaux (DGSI) adossés à la police Nationale, voire la DGSE, comme étant des repères d’une faune mafieuse nationale et internationale, des armes de guerre, de la drogue et des trafics en tous genres. Les enlèvements d’enfants, jamais entendu parler, mais des enfants disparaissent dans la nature quotidiennement en France ! Pour celui qui est né dans les années 1960, la situation locale de ces quartiers est devenue effrayante. Les ZUS françaises sont des territoires annexes du 9-3, qui est désormais une terre aussi étrangère à la France que l’est le Kosovo originel à la Serbie.

    Il y a donc bien, de manière pérenne et évidente depuis 1400 ans, dès les premiers schismes, une pratique sociale et intellectuelle du musulman à deux couches (au minimum), l’une visible, l’autre invisible, qu’aura bien résumée Mahomet de son vivant :

    « Tant que vous serez minoritaires, faîtes-vous petits, quand vous serez majoritaires, écrasez-les ! »
    Abū al-Qāsim Muḥammad ibn ʿAbd Allāh ibn ʿAbd al-Muṭṭalib ibn Hāshim, dit Mahomet (570-632), chef religieux, politique et militaire arabe de la tribu de Quraych et fondateur de l’islam

    On commence à comprendre une chose évidente, sauf aux aveugles :

    « Les miens ne seront jamais français en dépit de tous les efforts d’intégration que vous ferez. »
    el-Hassan ben Mohammed el-Alaoui dit Hassan II (1929-1999), roi du Maroc de 1961 à 1999

    Aidée en cela par le wokisme US, ici :

    « La race blanche est le cancer de l’humanité. »
    Susan Sontag (1933-2004), essayiste, romancière et militante américaine

    Petit aparté trouvé sur le web, rien qu’un petit traité de suprématisme :

    « Nous les Algériens, on est au-dessus de tout, on est la race aryenne des Maghrébins ». Ces propos sont ceux de Melha Bedia, sœur de Ramzy Bedia @ericetramzy, Française au demeurant. A lire dans le magazine communautaire @Gazellemag

    Et une autre perle, ben voyons ! :

    « C’est la laïcité qui est la cause de ces attentats, parce que les musulmans ne la supportent pas. »
    Abdelkader Sadouni (-), épicier halal, imam de la mosquée de Nice

    Après ça, nombre de musulmans culturels sont ici pour quitter cette prison psychanalytique qu’est l’Islam (Wafa Sultan, L’islam, une fabrique de déséquilibrés ?), profiter aussi de la manne publique française qui les a désertés quand les mouvement nationalistes africains ont chassé l’Etat français (la Françafrique nettement mafieuse et corrompue) de leurs pays par la décolonisation. La situation est d’autant plus cocasse quand leur pays immensément riche en pétrole – l’Algérie – est indigent en services publics de tous ordres, alors que la France aura légué au FLN en 1962 un pays de cocagne ; organisé, riche de ses réseaux électriques, pétroliers, routiers, ferroviaires, éducatifs, de santé.

    Oui évidemment, Eric Verhaeghe, mais desquels musulmans s’agit-il quand vous parlez d’intégration, d’assimilation ?
    Eric a-t-il déniché un instrument magique pour sonder les cœurs et les reins, ainsi être certain à 100% de ce qu’il affirme ici ?
    Qu’il nous en fasse alors tout de suite part !

    C’est à dire sur l’échelle des températures, entre les extrêmes « francisation » et « islamisation », arriver à faire la différence entre :

    – l’apostat, le réfugié politique, qui est notre ami légitime et français de tout cœur selon Voltaire et Montesquieu ;
    – le ressortissant musulman (moyen-oriental ou africain) culturel qui n’a que faire comme le chrétien de souche non pratiquant de pratique chimériques pour lui « adossées à l’astrologie », mais qui pourtant fête les différentes fêtes annuelles de sa tradition en famille ;
    – le musulman quiétiste qui respecte la France comme terre d’accueil des cultes au regard de la Loi de 1904, mais dont le cœur est résolument tourné vers la Mecque ;
    – le musulman intégriste qui souhaite, en emmenant de gré ou de force la communauté musulmane à sa suite qui obéira parce qu’elle est habituée au joug de l’islam, dhimmisera ou convertira de force le « françaoui » sous-chien sinon celui-là sera mis à mort, intégriste qui souhaite de tout cœur conquérir l’espace européen en suivant les injonctions historiques de Recep Tayyip Erdoğan et de Houari Boumédiène (répétant ainsi la geste de leur prophète dont l’héritage est de conquérir la Terre entière), attendant de la démographie « la vengeance du prophète » qui n’arrivera pas par les armes mais les urnes (matricielles, funéraires ou électorales) ainsi éteindre l’humiliation historique du Pavé des Martyrs (Bataille de Poitiers) ;
    – différentes strates intermédiaires qu’il serait usant de pointer une à une ;

    Mais si Eric a la clé de l’analyse, qu’il nous en fasse part urgemment dans un prochain article.

    Dernier point argumentaire, une explication statistique de cette thèse – l’incompatibilité de l’islam avec les terres chrétiennes ou plus généralement non islamiques – a été effectuée il y a longtemps par un américain, ci-dessous traduite en français.

    Analyse du monde musulman en chiffres, quand ils sont 10 %… :
    http://ripostelaique.com/analyse-du-monde-musulman-en-chiffres-quand-ils-sont-10.html

    Là, pas de sociologiques circonvolutions intellectuelles et arbitraires à la louche – « tiens, il me semble que, mon ressenti est que » -, seulement des données statistiques tangibles partout corroborés par les faits en terre d’islam.

    Qui (sur)vivra verra.

    Répondre moderated
    1. La masse s’en fout ? Peu importe, la Révolution française a été le fait de 10.000 Sans Culottes. La soviétique, de 10.000 Bolcheviques. La Victoire contre les nazis en France, de 10.000 Résistants. Etc. On s’en tape ! Ce n’est pas le sujet. Ce ne sera jamais le sujet. Jamais. Une fois que la volonté inflexible d’une minorité arrive et balaie toutes les traces de pourriture de l’ancien monde par son inflexibilité (l’Ancien Régime, sa doxa, ses élites, ses codes, ses prébendes, ses passe-droits, son aristocratie), le monde change. Désolé de répéter qu’il en a toujours été ainsi. Jésus Christ, douze apôtres dont un traitre. Etc. Nul besoin de continuer la démonstration. Ceux qui ne veulent pas changer le monde ne le changeront pas… Il est vrai que les désordres du monde sont une matière première infinie pour les littérateurs.

  3. J’ai retrouvé un article que j’avais écrit il y a quelques mois au sujet de l’immigration de masse en Fronce, et qui rétrospectivement me fait bien marrer :
    Notre immigration massive est majoritairement issue du Maghreb, et on peut légitimement se demander qui sont ces gens que les gouvernements de ces pays nous envoient en priorité : viennent-ils de la crème de leur société ou de sa lie ? Sont ils leurs intellectuels nécessaires ou leurs attardés inutiles ?
    Prenons par exemple le cas de l’Algérie. Quand la France était cinq fois plus étendue qu’aujourd’hui, entre deux et trois cents médecins et internes français y exerçaient, en hôpital ou en dispensaire. Comme ils étaient de bons praticiens méthodiques et pas encore analphabètes, toutes leurs consultations donnaient lieu à une observation écrite sur une petite fiche de carton fin, et archivée pour le futur. Cette masse de fiches a permis à des étudiants finissant leur internat en Algérie d’écrire des thèses intéressantes sur le sujet, aujourd’hui tabou, des ravages de l’endogamie sur le génome des populations du bled algéro-marocain.
    Bien sur, aucun archiviste n’accepterait aujourd’hui d’en exhumer une, mais dans les années 70, j’en ai lu deux ou trois très bien composées, par des gens au raisonnement rigoureux et apparemment plus instruits que les étudiants en médecine de notre époque actuelle.
    Les chiffres exposés par ces thésards sont ébouriffants : dans les tribus vivant dans le bled et pratiquant depuis 3000 ans les mariages forcés entre cousins et cousines, certaines tares oubliées chez nous (car rédhibitoires au moment où les jouvenceaux et jouvencelles se séduisent mutuellement avant de se livrer aux doux transports de la sexualité reproductive et de procréer de beaux bébés sains de corps et d’esprit) se sont concentrées chez eux au point que moins de la moitié de la population de certains villages a un patrimoine génétique à peu près sain. L’autre grosse moitié est affligée d’une ou plusieurs tares diverses : drépanocytose, scotomes, strabismes, vertiges essentiels, idioties semi-autistiques.
    Même récessives, ces tares se concentrent dans la population pour des raisons purement arithmétiques qui forcent les lois de Mendel. Chaque épouse tarée ou de taré pond au moins huit petits, et parmi eux il y en a toujours un pour en hériter.
    Cette dernière tare, l’idiotie semi-autistique, touche environ 10% de ces habitants, leur laissant un Q.I. d’environ 50, et une totale incapacité à se représenter l’avenir ou ressentir de l’empathie. Ils peuvent parler, mais pas lire ni écrire. Étant inaptes à tout emploi, socialement et nuisibles et extrêmement dangereux, ils vivent de subsides et l’état algérien fait tout ce qu’il peut pour s’en débarrasser. Dans les années 80 les flics algériens les butaient au second délit et jetaient leurs cadavres à la décharge. Mais les tarés ont fini par les voir faire et se sont regroupés en commandos de tueurs de flic (comme chez nous 40 ans après), après quoi la police ne s’en est plus approchée. L’état algérien aux abois a alors fait pression sur les consulats pour leur accorder à tous un visa et les a envoyés en France par milliers. J’estime, à vue de nez, qu’il nous en a déjà livré entre 500 000 et un million. Ils peuplent nos prisons et ce sont eux qui poignardent quotidiennement à mort quelques uns de nos compatriotes pour un regard, ou écrasent des jeunes femmes en les traînant sur 800 m sous leur voiture.
    Bien sur, ils représentent une véritable friandise pour les recruteurs des Frères Musulmans qui les fanatisent, les arment, les entraînent et leur désignent les cibles, car ce sont des guerriers du genre “s’en fout la mort”, étant simplement trop bêtes pour mesurer le danger, mais aimant bien l’ultra violence.
    Cette confrérie sunnite leur apprend à faire la guerre sainte selon les règles des Hadiths de Sahih al Boukhari, qui sont en quelque sorte les tables de la loi de l’Islam sunnite, source de toute jurisprudence, et que vous pouvez consulter sur internet où ils sont traduits dans toutes les langues courantes et classés par thèmes. Vous aurez ainsi une idée de ce qui attend les infidèles dans quelques années s’ils ont de la chance, quelques mois s’ils n’en ont pas.
    Ce sont ces attardés profonds qui constituent le fer de lance de cette armée discrète qui, déjà installée dans les enclaves conquises où elle structure progressivement des milices bien équipées et entraînées, lancera la prochaine guerre de conquête déguisée en guerre de religion.
    Quand ils en recevront l’ordre et la mission, ils feront, en petits commandos, la tournée des chaumières pour tuer, violer, piller, terroriser. Ni l’armée, ni les forces de l’ordre, déjà infiltrées par la confrérie, ne pourront ni ne voudront nous défendre. Les français bisounours vont vivre une expérience douloureuse, mais heureusement brève.
    Ils pourront, certes, essayer de les apprivoiser en leur disant des choses gentilles du genre “tunorapamahenn”, ou bien “cépaçalareligiondepézédamour”. Ils comprendront, mais un peu tard, l’étendue de leur erreur, entre l’égorgement et la mort cérébrale. Une stratégie de bon sens consiste à commencer par expédier de suite une chèvre-hautine en pleine tête de l’assaillant et discuter ensuite d’égal à égal.
    Notre gouvernement génocidaire parle gentiment d’ensauvagement, alors qu’il s’agit de pure barbarie. Grâce à l’opération Covid, il en a fait sortir de prison 20 000 ou plus qui vont continuer à violer et à tuer, car ça fait passer le temps et qu’il faut bien rigoler entre copains. Bien sur, ledit gouvernement sait parfaitement qu’ils vont récidiver, mais comme ils tuent presque exclusivement du français de souche, ce n’est pas grave.
    Ça vaut ce que ça vaut, mais c’est une information qui peut servir. Bonne préparation à tous !

    Répondre moderated
  4. Pourquoi ce monstre a-t-elle choisi cette petite-fille là ?
    Pourquoi ne pas dire que sans la haine et le racisme direct et indirect Lola, Maurane, Laura, Charlotte, etc etc etc etc seraient encore parmi nous ?
    Pourquoi les tortures, le meurtre, l’acharnement sur le corps de
    Sophie Lionnet, à Londres, par un couple de franco-algériens, sinon
    parce que la haine,
    parce que le racisme,
    parce que le goût du sang des français,
    parce la monstrueuse lâcheté qui va avec ?

  5. J’ai oublié de rajouter un élément à ma démonstration, dont les évidences sont pourtant sous nos yeux, car « la maison brûle et on regarde ailleurs ». La Révolution islamique potentielle (dissidence, sédition, insurrection) à l’œuvre en ce moment en France est sous-terraine, on ne voit que ses artefact de Grande Terreur (1793) et ses statistiques du Ministère de l’Intérieur (77.000 meurtres ou tentatives de meurtre au couteau chaque année en France depuis 5 ans, chiffres en explosion, pas des opinions d’extrême-droite) sont le fait de « 10.000 islamistes » bien identifiés dans les listes des 22.958 personnes surveillées en France en 2021, chiffres (CNCTR) en augmentation de 3% par rapport à l’année précédente.

    En face de cette force déterminée, capable d’emporter le gain d’une Révolution sur le territoire français et européen (50 millions de musulmans en Europe), « parce que la masse s’en fout », c’est vrai, il y a une force de 100.000 Zemmouriens déterminés et qui ne s’en fout pas, don on parlera encore pendant 100 ans. Pourquoi ? Simple, ils sont les descendants idéologiques et biologiques des Résistants. Ils ont cela dans le sang, la Patrie, la France, le drapeau !

    L’affrontement a déjà commencé, on s’envoie des banderilles, des anathèmes, des actes d’accusation, ses avocats et ses procureurs. C’est un combat à mort, la laïcité française contre l’islam arabe, il y aura du sang sur les murs.

    Puis il faut revenir aux fondamentaux de ce schisme typiquement français. On évoque souvent la Révolution française, l’opposition récurrente entre la bourgeoise et le monde ouvrier. Pourtant, un événement majeur plus récent de 1902 cristallise depuis cette opposition maintenant séculaire : l’Affaire Dreyfus. Elle a divisé les familles françaises en deux clans irréconciliables. Entre 30 et 50 ans plus tard, elle divisera encore les familles entre Résistants (actifs, passifs) et Collaborateurs (actifs ou opportunistes). Le 26 août 1944 les réconciliera tous parce qu’il n’y avait alors qu’un vainqueur sur les Champs Elysées, De Gaulle et les Jeeps. Qui souhaite porter le drapeau du vaincu ? Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

    Mais le Conseil National de la Résistance, son orientation politique nettement communiste sous l’influence délétère de Moscou, le vrai vainqueur de la Seconde Guerre Mondiale avec ses 26 millions de russes sacrifiés au combat, et l’Epuration (pilotée essentiellement par les communistes, ces anciens disciples du Pacte Germano Soviétique sans aucun complexe) rouvriront aussitôt les plaies à vif. La gauche « aimant particulièrement les pauvres » (reine de l’import-export), les Français d’après guerre, elle sera majoritaire dans les urnes.

    Depuis, 40 ans, le début des années 1980, la frange islamique de la France abondée par le regroupement familial a très intelligemment bien compris tout le parti qu’elle pouvait tirer de cette division typiquement française. Elle a attisé les braises, a divisé la France en deux partie à nouveau irréconciliables comme lors de l’Affaire Dreyfus : les pour, les contre. On se bat à nouveau sur le sujet autour des tables des familles, on en vient aux armes, on s’envoie les anathèmes éculés « Collabo », « Facho », « Nazi », « communiste », « Antisémite », « Résistant ». Comme si les « musulmans – 1.6 milliards sur la Terre, une majorité imposante en forte croissance démographique – pouvaient être comparés aux Juifs ! Cette dernière communauté forte (ou faible) de 30 millions d’individus, une minorité déclinante. 6 millions rien qu’à New York, leur vraie patrie, la banque de la diaspora – d’où l’attentat des Tours Jumelles, réputées être l’extension contemporaine du Temple selon les musulmans !

    Dès lors, et pour rebondir sur l’argument pertinent ici de Nicolas Bonnal « la masse s’en fout » (mais moi je répond « qu’on s’en tape »), il ne sert plus à rien d’invoquer l’argument verhaeghien habituel, inutile, inefficient sur le plan révolutionnaire, « la plupart des musulmans ». Je lui répondrai donc de la même manière que Nicolas Bonnal « la plupart des musulmans s’en foutent ». Comme « la plupart des Français s’en foutent » ? Et non, faux ! 70% des Français, selon les statistiques veulent arrêter immédiatement l’immigration. Pas n’importe laquelle mais ils ne le diront pas ouvertement : la musulmane, l’islamique. L’immigration européenne ne les gène pas, sauf la roumaine pour son dumping généralisé, car elle est de manière écrasante chrétienne, ou de philosophie telle.

    Parce que les Français savent très bien que 10.000 insoumis ou révolutionnaires archi déterminés, d’où qu’ils viennent, peuvent faire basculer une époque. Ils ont donné plusieurs fois dans leur histoire. Ceux-ci, les isamistes, sont dotés des armes de guerre de la récente Guerre Yougoslave, où l’armée américaine a bombardé pendant 56 jours Belgrade pour sauver le Kosovo (islamique), ses néo nazis islamiques, ses déportations de chrétiens, ses trafics d’armes et d’organes, ses camps de la mort en Albanie… Les Américains et l’OTAN commettent actuellement le même geste géopolitique en Ukraine, en complète inversion orwellienne d’avec le bon sens ! Bravo les Américains, quelle prescience ! Guerre yougoslave qui elle-même avait démarré à cause de la présence sur son territoire d’une Ligue Islamique armée forte de 25.000 combattants. Le fait est connu.

    On devrait regarder à la loupe le phénomène « révolutionnaire » qui s’est déroulé là-bas dans les années 1990, on le copie colle mots pour maux actuellement en France.

    Les Français ont une conscience historique très fine, on dit d’eux dans le monde que « c’est le peuple le plus politique », bien qu’ils soient souvent aveuglés par leur miroir aux alouettes qu’est la télévision footballisée, comme les lapins dans les phares des voitures.

    Ils ont enfin compris ce qui se passait.

    Ils savent très bien que ces 10.00 activistes islamistes archi déterminés, certes psychanalytiquement différents de la masse des musulmans mais objectivement protégés par elle grâce à l’origine culturelle et cultuelle commune, adeptes de la Grande Terreur (1793) et de ses exécutions sommaires, peuvent faire basculer une époque et un pays à l’opposé de sa destinée historique. On a déjà vu ça ailleurs…

    Michel Houellebecq en avait fait la trame de son roman Soumission.

    1. J’ai oublié un détail : mon député sarthois Renaissance, Jean-Carles Grelier, a fait une révélation explosive ce week-end dans les médias, totalement passée inaperçue : il y aurait actuellement 700.000 OQTF non exécutées en France. Chiffres à vérifier.

      Si c’est vrai, c’est un scandale parce que ce sera le corps d’une armée conquérante, déterminée

      700.000 couteaux et machettes, ça peut emporter une décision dans un climat insurrectionnel.
      D’autant plus si ces miliciens sont issus des jeunes de la démographie africaine, physiquement supérieurs aux Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer