La riposte russe aux attaques de drones sur Sébastopol: une grande partie de l’Ukraine sans électricité

Ce lundi matin, l'armée russe a un peu plus détruit l'infrastructure électrique ukrainienne. A chaque fois que les Ukrainiens entreprennent une action d'éclat - avec le soutien logistique OTANien - nos médias se réjouissent. Puis vient la riposte. Et làn tout le monde se tait. Parce qu'il faudrait avouer que nous poussons l'Ukraine à la guerre sans vouloir la défendre contre les représailles russes. Ce qui s'était passé après l'attentat contre le Pont de Crimée se répète après l'attaque de drones aériens et maritimes contre Sébastopol. Jusques à quand les dirigeants occidentaux continueront-il à enfoncer l'Ukraine dans le chaos pour assouvir l'illusion que notre civilisation a encore une cause à défendre alors que nos élites sont simplement, comme celles de l'Empire romain, riches, désespérées et décadentes au plus haut point?

Intel Slava Z est un des canaux Telegram qui suit le conflit ukrainien avec le plus de précision. On y lit ce jour

Les frappes de missiles d’aujourd’hui sur l’infrastructure énergétique ont été qualifiées de “catastrophiques” lors d’une réunion d’urgence du gouvernement ukrainien à Kiev. Si avant cela, le réseau électrique ukrainien, bien qu’avec la tension maximale des générations et des postes de transformation, pouvait assurer le transport de l’électricité dans toute l’Ukraine, après les frappes d’aujourd’hui, un effondrement s’est produit. Plus de quarante installations clés des réseaux énergétiques ukrainiens ont été touchées. Parmi elles, on trouve DneproGES, Yuzhnodnestrovskaya GES, Kanevskaya et Kremenchugskaya GES.

L’évaluation des dégâts est en cours, mais il est déjà clair que pour rétablir le fonctionnement du système énergétique, même en mode d’urgence minimum, il faudra des ressources et des équipements énormes, dont l’Ukraine ne dispose pas.

En fait, l’Ukraine est au bord de l’effondrement énergétique.

L’attaque de missiles du 10 octobre a détruit jusqu’à 15 % (estimation prudente) des installations de production et de transfert d’énergie. L’attaque d’aujourd’hui a désactivé au moins 15 % supplémentaires (estimation prudente) de ces installations, ce qui déséquilibrera complètement le fonctionnement du réseau énergétique unifié de l’Ukraine. Dans le même temps, jusqu’à 60 % de tous les transformateurs des réseaux de 330 kW ont été détruits. Jusqu’à présent, les réseaux de 750 kW qui reçoivent l’électricité des centrales nucléaires ukrainiennes sont en service, mais sans transformateurs abaisseurs, ils sont inutiles. La plupart des équipements électriques industriels et domestiques brûleront tout simplement à cette tension. Autrement dit, on produit de l’électricité, mais il est impossible de l’utiliser.

Les coups actuels sont “catastrophiques” car l’Ukraine ne peut plus compenser efficacement leurs conséquences. Et la prochaine vague de frappes de missiles pourrait finalement plonger l’Ukraine dans l’obscurité.”

 

Dilettantisme occidental, suicide ukrainien

Samedi 29 octobre, nos médias ont salué l’audacieuse attaque ukrainienne contre des navires russes, civils et militaires, à Sébastopol. Et personne n’a sérieusement nié que l’Ukraine eût été aidée par la marine britannique pour réaliser l’opération. 

Sauf que, précisément, il se passe ce qui s’est déjà passé avec le Pont de Crimée: les représailles russes sont terribles. Contre l’Etat kiévien. Peut-être les dirigeants blasés et nihilistes de Londres et de Washington espèrent-ils que la Russie pratiquera l’escalade contre eux. Mais les Russes frappent l’Ukraine et la plongent de plus en plus dans le noir.  

Le gouvernement ukrainien ne peut plus dissimuler l’ampleur des dégâts: 

“Le Premier ministre ukrainien, Denys Shmyhal, a confirmé que des attaques directes avaient touché 18 sites, dont la plupart étaient liés à l’approvisionnement énergétique du pays. L’intensification de ces attaques a créé un sentiment de panique croissant, alors que les températures chutent et que l’hiver approche.

“Des missiles et des drones ont frappé 10 régions, où 18 sites ont été endommagés, la plupart liés à l’énergie”, a déclaré Shmyhal sur Telegram. “Des centaines d’établissements dans sept régions d’Ukraine ont été coupés”. Des installations à Cherkasy et Kirovohrad ont également été attaquées. L’armée ukrainienne a déclaré avoir intercepté des projectiles au-dessus de la région de Lviv, ce qui a épargné cette partie occidentale du pays de tout dommage.

Le Washington Post a noté que “les coupures de courant se poursuivent dans les régions de Kiev, Zaporizhzhia, Dnipropetrovsk et Kharkiv”, entre autres. Le Post a énuméré quelques-unes des régions ci-dessous touchées par des pannes de courant à grande échelle et des perturbations de l’approvisionnement en eau :

Région de Kiev : Les frappes russes ont endommagé des bâtiments, et les sauveteurs sont à la recherche de victimes, a déclaré la police régionale. Les attaques ont laissé 80 % de la capitale sans eau et sont susceptibles de provoquer des pannes de courant durables, a déclaré le maire Vitali Klitschko.
Kharkiv : Deux frappes ont touché des installations d’infrastructures essentielles dans la ville orientale, causant des problèmes d’approvisionnement en eau et affectant le réseau de transport public, a déclaré le maire.
Région de Zaporizhzhia : Une installation d’infrastructure a été frappée par des roquettes, a déclaré le gouverneur local, ce qui a incité les responsables de la région du sud à avertir que l’approvisionnement en énergie pourrait également être affecté.
Région de Tcherkassy : Une partie de la région a perdu l’électricité après des attaques aériennes sur des installations d’infrastructure, a déclaré l’administrateur militaire.
Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a condamné ces attaques comme de nouveaux crimes de guerre : “Un autre lot de missiles russes frappe les infrastructures critiques de l’Ukraine. Au lieu de se battre sur le champ de bataille, la Russie combat les civils”, a-t-il tweeté.”

Combien de temps faudra-t-il pour que cesse le cycle infernal de la manipulation du tempérament suicidaire des dirigeants kiéviens par le dilettantisme blasé de dirigeants occidentaux, qui encouragent régulièrement l’Ukraine à l’escalade contre la Russie, pour l’abandonner, ensuite, exposée aux frappes russes. 

La guerre d’Ukraine n’est-elle qu’une version moderne des jeux du cirque de l’Empire romain? 

 

Pour lire TOUT le contenu du Courrier

Nos offres

9 par mois
  • Les droites de Husson
  • Urbi & Orbi
  • Le patrimoine des Stratèges

About Post Author

129 Shares:
17 commentaires
  1. Ce qui est sidérant est l’aveuglement des usa et des occidentaux qui n’ont toujours pas compris que sans défense aérienne, l’Ukraine se dirige tout droit vers une capitulation sans conditions dans 2 ou 3 mois. Oui, dans 2 ou 3 mois il n’existera plus d’installation électrique valide en Ukraine, les russes ayant tout détruit à coups de drones et de missiles sans opposition réelle.
    En fait, la réalité est que usa et occidentaux ont très bien compris et ont déjà intégré la défaite ukrainienne.

    1. Deux ou trois mois?! L’Ukraine est au bord de la pénurie en munitions, et sera totalement sans électricité lors du prochain blitz russe. Parallèlement la Russie et la Biélorussie se concertent pour une invasion en tenaille de l’Ouest de l’Ukraine. Enfin, Poutine avertit l’Otan d’une réponse nucléaire en cas d’explosion d’une bombe sale sur son territoire. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus pour comprendre que ce n’est plus une affaire de mois, mais bien plus de semaines.

      Répondre moderated
      1. Pas du tout. l’Occident a envoyé des véhicules blindés en fin de vie, et des canons modernes (Caesar, HIMARS..) mais quasiment rien en systèmes de défense sol-air. La France a promis des Crotale (40 ans) qui n’ont pas de capacité anti missile, Israël refuse de fournir son dôme de fer…

  2. Les intérêts américains liés au gouvernement ukrainien doivent être sérieux pour laisser un peuple entier se faire exterminer pendant de longs mois
    Si après le mythe du défenseur mondial de la paix que les USA revendique va quand même être difficile à faire gober au peu de gens qui y croyaient encore

  3. La chose la plus efficace pour arrêter cette guerre serait de détruire les infrastructures électriques du Berlaymont, du 1600 Pen et du 55. Mais attendons le résultat des Mid-terms, qui peuvent changer la face du monde, contrairement à ce qu’on lit. Parce qu’un échec du parti bidon neutraliserait les marges de manœuvres hostiles du gouvernement US envers l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, l’Ukraine n’étant qu’un écran de fumée (avec des centaines de milliers de malheureux sacrifiés) pour occulter le vrai plan de destruction de l’économie de l’Europe de l’Ouest.

    La déprime macronienne est possiblement une déprime américaine, car en tant que déposant bancaire au Delaware, voir son ancien sénateur et actuel POTUS balayé par les urnes dans moins de 10 jours ne renforcerait pas sa confiance dans le PLAN… A voir.

    Futurologie à court terme pour s’amuser : Il est alors possible que Manu profite de la Coupe du Monde au Qatar pour demander l’asile politique à l’Émir, contre de menus conseils de placements bancaires, comme DSK avec la Serbie après son arrestation new-yorkaise en prime time… Il se dit que le roi du gaz aurait été un piètre investisseur malgré ses milliards, très volatils – y’a toujours de l’eau dans l’gaz, on l’a bien vu au PSG…

    Les socialos ont toujours été les rois de la comm’.
    C’est le premier budget de leurs finances.
    Là on vit un véritable feuilleton, même Netflix n’arrive pas à suivre…
    Les calamités mitterrandiennes, pourtant déjà virtuoses, sont écrasées par notre Mozart de la destruction.

  4. Après les mid-terms, si les russes pouvaient secouer le 7ème arrondissement de Paris, cela libèrerait la France de l’ennemi américain qui colonise l’Europe.

    Répondre moderated
  5. Les infrastructures électriques françaises seront HS avant celles d’Ukraine sans avoir pris une seule bombe sur la gueule. Kiev pourrait prendre l’agité du Touquet pour un stage.

    Blague à part, le criminel de guerre, c’est bien Nazilensky qui fait massacrer ses jeunes en promettant de génocider les inférieurs qui habitent de l’autre côté de la frontière.

  6. En plus, les Ukrainiens ont attaqué du couloir céréalier ce qui montre une intention à trahir sa parole et l’impossibilité d’arriver à un règlement du conflit qui prend son origine dans la mise au ban de la langue Russe en 2014 alors qu’elle est native chez plus de 50% des Ukrainiens. Les héritiers du Maïdan ont un état d’esprit complètement pourri, ce sont des chiens errants sans foi ni loi, en tout cas pour la structure dirigeante qui s’appuie sur les bataillons de représailles financés par les oligarques à l’origine.
    Poutine avait mis ses oligarques (mondialistes) au pas mais ils se sont déchaînés en Ukraine et on en voit le sordide résultat. C’est pareil chez nous, ce sont les oligarques qui détruisent la notion de collectivité en dévoyant les médias, en finançant des ONG qui cachent leurs intérêts, en corrompant les structures étatiques comme pour la crise du Covid, en s’achetant la science, en plaçant leurs pions au sommet des démocraties des pions du genre Macron, etc… Bref, le genre Soros, Bourla et Pierre Bergé sont “le monde” or la révélation a prévu la fin du monde.
    L’Ukraine est l’exemple d’un état à la dérive car les dirigeants ne servent pas la nation mais se servent de la nation pour leurs intérêts et c’est une tendance à l’oeuvre chez nous avec les Européistes fous qui veulent détruire les nations, les livrant aux lobbyistes de Bruxelles.

    A BFM, ils ont montré la soit-disant progression des Ukrainiens de Kherson qui sont en réalité dans des tranchées de plus de 2,5 de profondeur. En fait, ils ne progressent pas du tout mais ils s’enterrent comme en 14-18 pour ne pas s’exposer. Au dégel, toutes les tranchées s’effondreront, s’ils ne les étayent pas et je doute que cette tactique soit efficace à notre époque où il y a des drones, du thermobarique, des obus guidés, des troupes très mécanisées; les troupes doivent au contraire garder beaucoup d’autonomie et de mobilité car lorsqu’un groupe important est repéré, cela peut signifier une destruction dans les heures qui suivent…
    On nous apprenait cela autrefois à l’armée pour la patrouille (8-10 soldats commandés par un sergent), il faut bouger et marcher en se séparant de plusieurs dizaines de mètres et ceux qui se regroupent seront les premières cibles en cas de contact, ce qui est le but de la patrouille. Aujourd’hui, cette tactique s’applique à toute l’armée potentiellement sous le feu donc sur une grande profondeur. Un obus guidé Excalibur vaut plusieurs dizaines de milliers d’euros l’unité donc ce type d’arme assèche les ressources d’un état s’il les utilise en masse (Verdun = 53 millions d’obus en 10 mois). On comprend donc que les tactiques de la guerre actuelle font cogiter les état-majors, car n’oublions pas que c’est une guerre totalement financée par l’OTAN et aucunement par l’Ukraine qui est en totale faillite.

  7. L’Ukraine est renvoyée à l’époque médiévale grâce à des missiles qui n’existent soit disant plus depuis 9 mois .., et bientôt ce sera le tour de ses sponsors. Espérons que le sponsor en chef (Etats-Unis), se sentant perdu, ne fasse pas une bêtise nucléaire sur le théâtre européen. Ce n’est pas facile pour la Russie de maîtriser ce singe avec une grenade 🙂

  8. Le changement de stratégie est évident : plus question de ménager la population ukrainienne. Les choses sérieuses ont vraiment commencées. Vladimir avait bien prévenu il y a deux mois quand il a dit “en Ukraine nous n’avons rien commencé de sérieux…”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer