6 mars 2021

11 thoughts on “Macron en marche vers la baisse des retraites

  1. A quand la baisse du nombre de fonctionnaires? La meilleure utilisation des moyens dans l’education Nationale? Le controle systematique de l’absenteisme dans les administrations? La revision des privileges des hauts fonctionnaires? La baisse du train de novie de nos ambassades…etc, etc, etc????

    1. La baisse du nombre des fonctionnaires est un mythe. Il faudrait intégrer tous les salariés du privé qui exécutent une mission de service public. Le problème se pose surtout dans les coll locs où proliférent les emplois de clientélisme centrés sur le « sociétal ».
      Mais c’est surtout une question de gestion: j’ai été prof dans lon jeune temps. On avait des diplômes, on était considéré et in était correctement payés. On recrute aujourd’hui à 4,5/ 2O au CAPES pour aller dans des classes où on doit se laisser cracher dessus par des élèves odieux, persécutés par une administration démago sous la surveillance des inspecteurs pédagogiques qui sont en pratique des commissaires politiques.

  2. Ok pour continuer les réformes à la condition que commencer par celle de la fonction publique. Aligner les retraites FP sur le régime général, plus de droit du travail et moins de statut ds la FP, des gains de productivité ds l’administration de la l’Administration … et après on voit poule reste!

      1. La question n’est pas la division entre catégories de salariés, mais de réduire les déficits publics dont une partie considérable provient du surcout des retraites de fonctionnaires (inégalité flagrante versus le privé) et surtout du million de fonctionnaires en surnombre en comparaison de tous les pays développés.

  3. En matière de retraites, qu’on évite de nous donner un chiffre global, mais une analyse des coûts par régime. Il apparaîtrait ainsi plus clairement que certains régimes coûtent très cher, et que leur déficit est financé par d’autres qui sont moins moins généreux. Ensuite, il serait intéressant de connaitre les coûts de gestion des différentes caisses de retraite (M.S.A. etc …). Enfin, parce qu’on peut toujours rêver : et si la baisse des retraites publiques était assortie de la liberté pour chacun de choisir un régime de capitalisation (principal ou complémentaire ) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.