21 janvier 2021

4 thoughts on “France exceptée, l’Europe a majoritairement basculé vers un nationalisme assumé

  1. Les dés sont jetés et plus rien ne peut arrêter un mouvement de fond qui chamboule tout sur son passage. Les analyses sont justes et les conclusions loin d’inclure ce que personne n’ose dire par peur d’une auto-réalisation: le risque d’une guerre civile en Europe, dans chaque pays de l’union ou dans certains d’entre eux.

  2. C’est une réflexion intéressante mais délivrée avec un filtre unique mettant de côté les pratiques toujours plu smulti culutralistes en particulier des jeunes européens.

    Deux éléments complémentaires:
    – les pays dirigés par des coalitions nationalistes sont presque tous en état difficile économiquement,
    – les votes nationalistes sont quasi partout nourris par les « anciens »: si le Brexit devait être revoté aujourd’hui, les morts depuis le dernier vote suffisent à faire basculer le résultat.

    Enfin, face à Trump et ses pulsions suicidaires et face à Poutine et à la Chine, pense-t-on sérieusement une seconde que l’Europe soit un handicap? Ou alors, ce propos est nourri par les manipulateurs anti-Europe, nombreux à vouloir réduire la première puissance économique et culturelle mondiale.

    1. L’Europe n’existe pas. « La 1ère puissance économique et culturelle mondiale » est aussi homogène que l’Afrique du Sud et le Nigeria (deux pays africains pourtant)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.