1 octobre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Les étranges amitiés de la macronie avec la « russosphère »

Officiellement, Macron dénonce la "russosphère" au sens large, c'est-à-dire l'influence russe en France. Ce thème a encore occupé les confidences qu'il a faites à la presse la semaine dernière depuis son bureau. À en croire Emmanuel Macron, la France ferait l'objet d'une déstabilisation depuis la Russie. Mais l'on découvre peu à peu que ses proches sont loin de partager cette inimitié... bien au contraire! À ce stade, plusieurs liens forts entre l'entourage d'Emmanuel Macron et la Russie apparaissent. Voici ce qu'on en connaît. Vincent Crase et la Russie Le 17 décembre 2018, Mediapart révèle que Vincent Crase, alors salarié d'En Marche, licencié pour avoir participé avec Alexandre Benalla à des interpellations sur la voie publique le 1er mai, et accessoirement gendarme de réserve, a perçu plusieurs centaines de milliers d'euros en juin 2018 grâce à un contrat signé avec un oligarque russe. Cet oligarque s'appelle Iskander Makhmudov. L'intéressé serait détenteur d'une fortune d'environ 6 milliards €. Ancien interprète, il s'est enrichi dans les années 1990, après l'éclatement du bloc soviétique, notamment en créant la société Ural Mining and Metallurgical Company (UMMC), un mastodonte de la métallurgie et l'un des principaux partenaires des sociétés françaises Alstom et Bouygues en Russie. Il est également actionnaire d'Aeroexpress (compagnie ferroviaire russe), Transmashholding (fabricant de trains et matériel ferroviaire)
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.