27 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Les off du parquet sur Mediapart qui font planer un doute sur le sens de la perquisition

En apparence, le Parquet a fait de l'excès de zèle en cherchant à perquisitionner Mediapart pour récupérer les enregistrements de Benalla et probablement identifier les sources du journal. Mais certains parquetiers ont semé le doute sur le sens caché de l'opération, comme le rapporte Fabrice Arfi, de Mediapart, dans un tweet. Cela signifie que nous avons un procureur qui ouvre une enquête pour atteinte à la vie privée, sans plainte, mais sur la foi d'un signalement d'un fantôme dont on ne sait rien et qui n'est ni cité ni entendu dans les bandes révélées la semaine dernière (https://t.co/2nNPLiVB8o) — Fabrice Arfi (@fabricearfi) 4 février 2019 Mais que voulait dire Fabrice Arfi en révélant cet étrange "off" du parquet. Le "off" du Parquet qui jette le doute Mais que voulaient dire les représentants du Parquet qui ont glissé à Mediapart, en "off", que leur recherche ne visait pas la protection de la vie privée de Benalla, ni de Crase, qui sont les deux seuls interlocuteurs enregistrés sur les bandes (par ailleurs remises par Mediapart à la justice)? Alors que le Parquet agit ici sans qu'aucune plainte ne soit déposée, on s'aperçoit aussi qu'il vise des victimes non citées dans l'affaire. Les interprétations du "off" Prudemment, Fabrice Arfi par le d'un fantôme qui serait partie prenante à cette affaire. Tout le monde a évidemment compris qui pourrait être ce fantôme. De notre point de vue, cette énigme est la meilleur façon pou
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.