27 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Édouard Philippe dépassé par le dossier Siemens-Alstom

Les propos tenus par Édouard Philippe à l'Assemblée Nationale sur le dossier Siemens-Alstom font froid dans le dos. Manifestement, la vieille doctrine du "big is beautiful" défendue par l'ENA comme solution à toutes les problématiques industrielles continue à se croire moderne et novatrice, alors qu'elle a conduit à une rapide désindustrialisation du pays. Édouard Philippe s'est exprimé à l'Assemblée Nationale sur la fusion interdite entre Siemens et Alstom. On notera ici ses stupéfiants propos. Édouard Philippe répond à une question sur le dossier Siemens-Alstom Au député Zumkeller, qui interrogeait le Premier Ministre, celui-ci à répondu: "M. Édouard Philippe, Premier ministre. Monsieur le député, vous m’interrogez sur la décision que la Commission européenne a prise aujourd’hui de rejeter le projet de fusion d’Alstom et de Siemens, ainsi que sur l’impact de cette décision sur l’avenir industriel de votre territoire et, plus largement, de notre pays. Je m’efforce généralement de tenir un propos mesuré, et je répondrai clairement à votre question : la Commission a pris, me semble-t-il sur de mauvais fondements, une mauvaise décision, qui porte un mauvais coup à l’industrie européenne. (Applaudissements sur les bancs des groupes LaREM, MODEM et UDI-Agir et sur plusieurs bancs des groupes LR, LT, SOC et GDR.) Je ne peux pas être plus clair. M. Sébastien Jumel. Changez les traités ! M. Édouard Philippe, P
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.