Stéphanie Rist, l’amie des labos pharmaceutiques qui rapporte sur la loi santé

La députée LREM Stéphanie Rist, qui vient du Loiret, est praticienne hospitalière. Jusqu’à son arrivée à l’Assemblée Nationale, elle a profité de juteux contrats avec des laboratoires pharmaceutiques. Elle est aujourd’hui rapporteuse de la loi santé. 

Stéphanie Rist n’est pas la députée la plus connue du groupe majoritaire. Venue de la banlieue parisienne, elle est rhumatologue, praticienne hospitalière au centre hospitalier régional d’Orléans (ville où elle devrait briguer des fonctions municipales en 2020, sur une liste conduite par le maire actuel, Olivier Carré, LR rallié à En Marche). 

Élue en 2017 comme députée marcheuse, elle a assez vite été épinglée pour ses conflits d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques. Elle a signé 309 contrats avec des laboratoires entre 2012 et 2017, pour un montant total de plus de 40.000 euros. 

Officiellement, Stéphanie Rist a interrompu tout contact avec les laboratoires pharmaceutiques. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes, donc. On peut néanmoins penser que cette députée, chargée de rapporter sur la loi santé, ne sera pas complètement hostile à la collaboration entre hôpitaux et laboratoires. L’Assemblée l’a chargée du rapport sur la partie I du texte, intitulée “DÉCLOISONNER LES PARCOURS DE FORMATION ET LES CARRIÈRES DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ“, comportant notamment la fin du numerus clausus. 

About Post Author

0 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer