mar. Mai 26th, 2020

Inquiétudes grandissantes sur les risques de bavure grave lors des prochains actes des Gilets Jaunes

Quels sont les risques de bavure grave lors des prochains actes des Gilets Jaunes? Certains ne se gênent pas pour poser la question, après l'éviction du Préfet Delpuech, et son remplacement par un Préfet musclé. Les autres changements à la tête de la préfecture de police, ainsi que le revirement de doctrine dans le maintien de l'ordre, font craindre le pire. Officiellement, Christophe Castaner explique la purge massive à la Préfecture de police de Paris, où le Préfet, son directeur de cabinet et plusieurs directeurs ou sous-directeurs ont été remerciés, par une gestion trop laxiste de l'ordre public. Selon les propos du ministre, les hauts fonctionnaires de la Préfecture ont pris sur eux d'affaiblir les munitions des LBD, condamnés internationalement. Pour remplacer le Préfet titulaire du poste, Macron et Philippe ont choisi le préfet de la région Aquitaine, réputé dur de chez les durs. Sa mission sera de ne pas faillir dans le maintien de l'ordre. On peut craindre le pire... Les risques de bavure grave déjà assumés Pour garantir l'ordre public, le ministère de l'Intérieur change de doctrine et incitera dorénavant les policiers à "aller au contact" des manifestants. L'exercice n'est pas sans risque, et le sous-ministre de l'Intérieur Laurent Nunez l'a déjà affiché, de même qu'Édouard Philippe, qui a déclaré sur France 2: "Jusqu'à présent, nous avons voulu faire très attention et nous voulons toujours faire très attention aux d
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter