Sylvie Goulard bientôt remplacée par Florence Parly?

Sylvie Goulard devrait subir une seconde audition après un premier passage devant le Parlement européen qui s’est mal placé. L’ambiguïté de l’intéressée sur son attitude en cas de mise en examen dans l’affaire des emplois fictifs du MODEM a beaucoup agacé les députés. Les réponses écrites de la candidate à leurs questions complémentaires n’ont pas permis de lever les doutes.

Finalement, Sylvie Goulard doit subir une deuxième audition, ce qui n’est pas très bon signe. Pourtant, elle n’a guère convaincu les députés européens par ses réponses évasives. Elle a pour l’instant refusé de s’engager à démissionner en cas de mise en examen dans l’affaire des emplois fictifs.

Que cette deuxième audition permette de convaincre ou pas, le crédit de la commissaire semble déjà fortement engagé. Il est en tout cas acquis que si sa nomination était acquise, elle le serait sous la condition de cette démission plausible, ce qui réduirait fortement la crédibilité de l’intéressée.

Cette opération est donc très mauvaise pour Ursula Von Der Leyen, la présidente de la commission, qui voit le portefeuille du marché intérieur d’ores et déjà affaibli. Certains militent d’ores et déjà pour que la candidature de Sylvie Goulard soit remplacée en urgence par celle de Florence Parly.

Macron a affaibli la présence française dans l’Union

Dans cette affaire, le grand perdant n’est autre qu’Emmanuel Macron lui-même. Auto-proclamé défenseur de la présence française en Europe et champion de l’idée européenne, les difficultés à faire admettre Sylvie Goulard comme commissaire (sur un périmètre très large et très politique) illustre la perte d’image de la France. La nomination de Christine Lagarde risque ici de nous coûter très cher : elle est “la cartouche ” que la France a tirée et qui empêche tout autre acte d’influence.

Non seulement, dans cette opération, la France aura perdu la direction générale du FMI, mais sa présence au sein de la Commission sera minorée. Alors que, en son temps, Michel Barnier s’était déclaré libre pour en prendre la présidence.

0 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer