Ces indicateurs économiques alarmants qui passent dangereusement inaperçus

Des indicateurs économiques alarmants s’allument un peu partout dans le monde. Ils suggèrent que le pire pourrait survenir dans les prochaines semaines, et donner le coup d’envoi d’une déflagration mondiale. Ils passent inaperçus dans une France préoccupée par sa propre implosion sociale, catalysée par la crise des retraites. Ils méritent pourtant d’être suivis attentivement, car ils annoncent des temps extrêmement difficiles.

Plusieurs indicateurs économiques extrêmement alarmants méritent d’être relevés. Ils annoncent des heures sombres pour l’ensemble de l’économie mondiale.

Dans l’immobilier, des indicateurs économiques inquiétants

Alors que la construction est en crise en France,  l’éclatement de la bulle immobilière menace un peu partout, notamment en Grande-Bretagne. On retiendra en particulier que le gérant d’actifs britannique M&G Investments a annoncé mercredi la suspension d’un fonds immobilier, après des difficultés rencontrées ces derniers mois en raison des incertitudes du Brexit et de la crise du commerce physique. M&G Investments explique que ce fonds a subi des retraits d’argent plus élevés que d’habitude ces derniers mois, lors d’une période qui a coïncidé selon lui avec une période d’incertitude politique lié au Brexit et la crise du commerce au Royaume-Uni, qui pèse sur la valorisation des actifs.

Il lui était devenu par conséquent difficile de céder des biens immobiliers commerciaux pour pouvoir faire face aux souhaits des investisseurs de se désengager du fonds.

Selon la BBC, il s’agit du plus grand fonds pour l’immobilier commercial au Royaume-Uni et les retraits ont atteint 750 millions de livres au cours des huit premiers mois de l’année.

Cette annonce souligne les angoisses qu’un Brexit imminent crée et les difficultés spéculatives qu’il pourrait causer.

L’emploi à la peine aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les créations d’emploi ont accusé le coup. Seules 67.000 créations dans le secteur privé sont intervenues, chiffre calamiteux, inférieur aux attentes, pour le mois d’octobre. Les économistes s’attendaient à 140.000 créations.

Sauve-qui-peut à 110 milliards d’euros au Japon

Le gouvernement de Shinzo Abe a présenté un plan de relance de 110 milliards d’euros au Japon, alors que la consommation intérieure est à son plus bas depuis 3 ans. Ce plan de relance vise à dégager 1,4 point de PIB de croissance.

“La situation présente réclame toutes les mesures possibles pour éviter que les risques extérieurs ne réduisent non seulement nos exportations mais aussi les dépenses d’investissement et la consommation des ménages”, souligne le gouvernement dans un communiqué.

L’Allemagne contaminée par les difficultés économiques

De son côté, l’Allemagne est prise dans le tourbillon. La production industrielle y a brutalement baissé de 1,7% en octobre, alors que les analystes s’attendaient à une stagnation.

La baisse devait se confirmer en novembre.

Ces différents éléments montrent les signes d’une récession mondiale qui pourrait durement frapper en 2020.

1 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer