Des sénateurs veulent utiliser le COVID pour nous surveiller massivement

Des sénateurs de la "délégation à la prospective" ont publié un rapport glaçant intitulé "CRISES SANITAIRES ET OUTILS NUMÉRIQUES : RÉPONDRE AVEC EFFICACITÉ POUR RETROUVER NOS LIBERTÉS". Ce rapport vaut vraiment le détour, puisqu'il est probablement le premier document officiel proposant d'adopter en France de façon explicite les mesures liberticides pratiquées en Chine en matière de surveillance de masse et largement développées et revendiquées dans le Great Reset de Klaus Schwbab et du Forum de Davos. Je vous livre ici un panorama complet sur une ténébreuse affaire qui témoigne d'une banalisation croissante du capitalisme de surveillance dans les démocraties libérales.

Quand ce sont des sénateurs qui demandent une surveillance massive de la population au nom de la “protection” de la population, de la santé, et des libertés, on se dit collectivement que notre société est fondamentalement fourvoyée sur de mauvais rails. Plus que jamais, nos libertés sont battues par les flots. 

Pour la petite histoire, les rédacteurs du rapport sont deux médecins, l’une radicale de gauche, Véronique Guillotin, l’autre républicain, René-Paul Savary, et une jeune ingénieure républicaine, Christine Lavarde, dont il sera intéressant d’approfondir les CV. 

Voici le texte qu’ils ont pondu :

On y relèvera quelques passages particulièrement savoureux comme celui-ci :

Le présent rapport propose donc de recourir bien plus fortement aux outils numériques dans le cadre de la gestion des crises sanitaires ou des crises comparables (catastrophe naturelle, industrielle etc.), notamment en vue de contrôler au niveau individuel le respect des mesures imposées par la situation, et y compris si cela implique d’exploiter des données de manière intrusive et dérogatoire.

Contrôler de manière numérique le respect des règles, y compris en agissant “de manière intrusive et dérogatoire”. Que ces mots doivent sonner doux aux oreilles de tous les dictateurs en ce bas monde. 

Pour ceux qui n’en croiraient pas leurs oreilles, nous leur conseillons de lire attentivement les propos tenus  par l’une des personnes auditionnées, Séverine Arsène, sur tous ces sujets. Séverine Arsène est une sinologue de Sciences-Po, enseignante à l’université chinoise de Hong-Kong, qui a parfaitement accompli le fantasme d’un grand remplacement de la conscience morale par l’expertise technique. Un cerveau d’avenir dans le système totalitaire dont elle doit rêver chaque nuit. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

La quotidienne gratuite

Rester libre !

Pour échapper à la dictature sanitaire, une newsletter énergisante chaque matin dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

534 Shares:
13 commentaires
  1. Ca commence à puer grave, si ces abrutis sont incapables de comprendre que les pratiques chinoises ne sont pas adaptées à l’occident, c’est qu’ils sont aussi obsolètes que leur vision du monde . Les étatistes sont tous des modèles périmés, qu’ils soient de droite ou de gauche ne change rien . Quand en plus ce sont des européistes béats qui rêvent d’un gouvernement de fonctionnaires ils ont beau être à côté de la plaque ils n’en sont pas moins dangereux . Il va falloir d’urgence trouver un moyen de ce débarrasser de cette racaille …

  2. Avec le transfert de nos données de santé à Microsoft et le reste de nos capacités sur les serveurs d’Amazon, la quadrature de la liberté surveillée a déjà commencé.

  3. Personnellement je ne vois aucun inconvénient à être “fliqué”. Par contre repérer plus activement les activistes idangereux dans tous les domaines est une solution préventive. À condition que la Justice suive efficacement,ce qui n’est plus le cas depuis longtemps.

  4. Merci Eric, pendant tous ces signaux très inquiétants mais encore à bas bruit, les gens courent à la piquouze pour les voyages vacances…
    Je suis moins optimiste sur la culture de la liberté ici, la soumission est déjà tellement visible…

  5. Comme dit régulièrement, le Sénat n’est qu’une excroissance sordide des gouvernements. En général, ils ne s’opposent pas aux projets de lois, les amendent régulièrement en pire et parfois, sur des sujets mineurs, émettent des objections dont ils savent pertinemment qu’ils seront bâchés en seconde lecture AN. Bref, des godillots bis mais depuis plus longtemps que les députés. D’autant qu’ils ne sont même pas élus par les citoyens mais par un aparté d’élus locaux, déjà passablement bouffés par la “luxure”. Tous à virer, bien évidemment.

  6. Contrairement à beaucoup, je ne crois pas que la corruption suffise à tout expliquer.

    Plus exactement, la corruption financière n’est que le symptôme d’une corruption plus large, la corruption morale.

    La plupart de nos dirigeants sont effrayants d’inhumanité. De ce point de vue, ils n’ont rien à envier aux fanatiques nazis ou communistes (la propagande nous invite à voir les nazis comme de grosses brutes avec tatoué sur le front « Je suis un méchant, méchant, vraiment très méchant ». Mais ce n’est pas du tout ça : le nazisme, comme le pétainisme, c’est avant tout le règne de la technocratie, notamment de la technocratie médicale).

  7. Vous avez une dent contre Olivier Babeau ?

    Je jette un coup d’oeil de tempos en temps sur son compte Twitter. Le problème, c’est qu’il n’est pas très intelligent. Mais bon, si on devait s’énerver après tous les cons …

  8. Déclinaisons, depuis l’Empire romain, du crimen majestatis : Sorcellerie, hérésie, complotisme ou terrorisme ne sont que des bâillons pour toute contestation. Lisez Fabriquer la folie de Thomas Szasz et LTI de Victor Klemperer, ou encore ” Surveiller et punir ” ainsi que ” Histoire de la folie ” de Michel Foucault.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer