27 novembre 2020

Le courrier des stratĂšges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖AbonnĂ©s : Le fonds souverain français crĂ©Ă© avec l’argent des pĂ©tromonarchies islamistes

La France a crĂ©Ă© un fonds souverain appelĂ© "Lac d'Argent", supposĂ© dĂ©fendre les groupes français contre les appĂ©tits Ă©trangers. ProblĂšme : l'État n'a pas un fifrelin Ă  consacrer Ă  cette opĂ©ration, trop occupĂ© Ă  financer d'Ă©normes dĂ©ficits causĂ©s par les maladresses d'Emmanuel Macron. Dans l'esprit de notre gĂ©ant mondial de l'intelligence Ă©conomique appelĂ© Bruno Le Maire, une idĂ©e brillantissime a germĂ© : demander aux financeurs de Daesh de dĂ©fendre la souverainetĂ© française (si, si, il a osĂ©). Abu Dhabi, dĂ©jĂ  hĂ©bergeur d'un Louvre pĂ©tromonarchisĂ©, a acceptĂ© de mettre un milliard € sur la table... Un fonds souverain français financĂ© avec l'argent des Émirats Arabes Unis, ça ne pouvait pas s'inventer. Et pourtant, Bruno Le Maire a osĂ©. En crĂ©ant le "Lac d'Argent", fonds privĂ© mais souverain (si, si, c'est possible, plus c'est gros, mieux ça passe) français chargĂ© de dĂ©fendre la souverainetĂ© de nos multinationales, notre ministre national a rĂ©alisĂ© une sorte de performance. Il a fait le tour des crĂ©anciers de la France, dont les Émirats Arabes Unis, pour faire la manche. D'oĂč l'intĂ©rĂȘt marquĂ© d'Abou Dhabi, dont le fonds souverain Mudabala a acceptĂ© de cotiser Ă  hauteur de 1 milliard € pour sauver la souverainetĂ© française. N'importe quel État souverain aurait tirĂ© un signal d'alarme Ă  cette occasion. Bruno Le Maire, lui, est trĂšs content : "C'est un signal trĂšs fort d'avoir le fonds d'Abu Dhabi qui investit 1
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.