28 octobre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Comment le mari d’Agnès Buzyn a torpillé l’institut de Didier Raoult

Agnès Buzyn a été portée au pinacle par toute la macronie tant qu'elle était ministre. Pourtant, ses méthodes autoritaires ont mis l'hôpital au bord de l'explosion. Depuis qu'elle n'est plus rien, les langues se délient... et la protection qu'elle a apporté à son mari a soulevé à plusieurs reprises de nombreuses difficultés. Encore plus depuis la crise du coronavirus. Agnès Buzyn devrait passer un été pourri. Après avoir perdu son poste de ministre pour perdre en beauté une campagne électorale exposée, après s'être mis à dos la macronie par des imprécations livrées au Monde, elle devrait aujourd'hui être rattrapée par les petits scandales autour des protections qu'elle a accordées à son mari, Yves Lévy, ancien patron de l'INSERM. Agnès Buzyn et ses conflits d'intérêts À plusieurs reprises, Matignon s'est inquiété du soutien actif qu'Agnès Buzyn, devenue ministre de la Santé, accordait au patron de l'INSERM, Yves Lévy, accessoirement second mari de la ministre (rappelons que le premier n'est autre que l'un des fils de Simone Veil, avocat au Conseil d'État). Il avait même fallu, à l'époque, pour couper-court aux rumeurs, indiquer par décret que l'INSERM était rattachée désormais à Matignon. La ministre de la Santé est désormais mise à la question pour son attitude vis-à-vis de l'Institut Hospitalo-Universitaire Infection Méditerranée, créé de toutes pièces par le bouillonnant Didier Raoult, inventeur du traiteme
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.