dim. Mai 31st, 2020

🎖Copieuses engueulades entre EuropĂ©ens sur le coronavirus : un Ă©chec personnel pour Macron

Les relations entre EuropĂ©ens ont tournĂ© au vinaigre lors du conseil par vidĂ©oconfĂ©rence du 26 mars. Pays radins et pays dĂ©pensiers se sont opposĂ©s sur le lancement de coronabonds destinĂ©s Ă  financer le plan de relance du continent face Ă  la pandĂ©mie. Pour Emmanuel Macron, dĂ©monstration est une nouvelle fois faite de la perte profonde d'influence de la France face Ă  l'Allemagne. Les EuropĂ©ens se sont abondamment affrontĂ©s sur la question des coronabonds, jeudi dernier, lors de leur Conseil virtuel. Pour mĂ©moire, ce conseil (rĂ©unissant, par dĂ©finition, les chefs d'État) devait rĂ©gler les problĂšmes que l'eurogroupe (qui rassemble les ministres des Finances) avait renoncĂ© Ă  aborder faute de consensus. Les EuropĂ©ens au bord de l'implosion Dans la pratique, les discussions ont tournĂ© autour des habituels dilemmes. D'un cĂŽtĂ©, les "radins" ou "frugaux" rĂ©unissant les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Autriche et la Finlande, ont Ă©cartĂ© l'hypothĂšse d'un plan de relance europĂ©en. Comme d'habitude, les partisans d'une Europe rĂ©duite à  une simple zone de libre-Ă©change ont affrontĂ© ceux qui rĂȘvent d'approfondir son fonctionnement. C'est le cas d'Emmanuel Macron, qui plaide de longue date (et s'est beaucoup et imprudemment avancĂ© sur le sujet) pour une plus grande intĂ©gration financiĂšre de l'Union. Compte tenu des urgences dues Ă  l'Ă©pidĂ©mie, la discussion a fini par prendre un tour dĂ©sagrĂ©able, bien dĂ©crit par Jean Quatremer dans les colonne
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous Ă  notre newsletter