23 janvier 2021

14 thoughts on “Destitution de Macron ? Philippe devant la CJR ? Le point sur les rêves, les désirs, et la réalité…

  1. Merci, bonne explication.
    Qu en est il de l impact mediatique qu aurait le fait que les deputés de l opposition prônznt la destitution selon l article 68. Comme le dit l’UPR ?

  2. Très légère l’argumentation sur l’impossibilité de la destitution. Nous nous foutons que la procédure aboutisse ou pas, nous souhaitons au moins que le sujet soit officiellement posé sur la table, contraindre les médias à en parler qui seront bien obligés de laisser la parole aux 2 camps (ce qui voudrait dire laisser la parole à l’UPR pionnière sur cette question). Nous voulons que la procédure soit au moins lancée par la pseudo opposition (Pourquoi se refusent-ils à le faire obstinément ?). Il suffit de 58 députés ou 35 sénateurs je crois.

      1. Mon raisonnement a au moins le mérite de venir justifier le terme utilisé: « légère ».

        Vous donneriez-vous la peine de faire de même pour « foireux »?

        Je suis intéressé.

      2. Dommage de s’en tenir aux insultes. Ça pourrait laisser à penser que vous ne souhaitez pas aborder la question sur le fond… Pourtant si l’argumentation est foireuse, elle devrait être facile à contredire. Je suppose que vous n’avez pas le temps pour ces broutilles.

        1. Dites donc, vous êtes agressifs à l’UPR… ça sert à quoi de se disputer entre détenus ?
          Votre raisonnement est foireux car ça fait plus d’un an que Mr Asselineau essaye de convaincre les députés corrompus de ce pays qu’il faut destituer le psychopathe de l’Elysée. Les députés s’en foutent, vous n’avez pas remarqué ?
          Les franc-maçons ne se trahissent pas entre frères de loges, pour rejoindre le groupe, ils jurent de préférer se faire arracher la langue que de se trahir entre eux.
          Vous comprenez votre raisonnement foireux ou il faut vous faire un dessin ?

          1. C’est marrant que vous m’accusiez d’agressivité alors que vous reprenez le terme « foireux » et que vous me proposez un dessin pour m’aider à comprendre. Je me relis et ne vois pas d’agressivité ou de manque de respect autant que dans votre commentaire.

            Oui vous avez raison, politiquement et dans le contexte actuel, cette procédure de destitution est sûrement vouée à l’échec. Je ne sais pas si c’est dû à un grand complot maçonnique (je n’ai pas assez de billes pour me prononcer sur le sujet) mais l’idée a au moins le mérite de révéler ce fait que l’opposition à Macron est complètement factice de la FI au RN en passant par LR et le PS.

            C’est peut-être une évidence pour vous et moi mais je doute que 90% des français soient bien conscients de ce fait sinon ils arrêteraient de voter pour ces partis aux élections (ou de s’abstenir).

            Les députés ne s’en foutent pas comme vous dîtes, ils ignorent volontairement le sujet, avec la complicité des médias car aller au fond du sujet révélerait leur haute trahison.

            Le fond du sujet donc me semble extrêmement grave. Je suppose que vous avez pris connaissance du dossier de l’UPR et serez d’accord pour admettre qu’il y a bien de multiples violations de notre Constitution? Que les manquements à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat, par sa majesté l’éborgneur sont indéniables?

            Quoi de plus manifeste que ces violations répétées de notre souveraineté nationale qui est la colonne vertébrale de la C° de 1958?

            Si vous n’êtes pas d’accord avec le raisonnement juridique sur le fond, je veux bien entendre vos arguments.

            Si, comme moi, vous êtes attaché à l’Etat de droit et à la hiérarchie des normes qui place la C° au-dessus des pouvoirs, fonde leur légitimité, et est supposée garantir le peuple contre les abus de pouvoirs alors cette piste de la destitution est votre meilleure arme juridique et seul espoir de sortir de ce merdier pacifiquement… Par le droit.

            Les institutions ne font pas leur travail?
            Opposition parlementaire, Conseil Constitutionnel, juges, l’armée?
            Elles sont complices de ces violations de notre texte suprême?
            Qui reste t-il pour le défendre et protéger l’état de droit, aussi imparfait celui-ci soit-il ?

            Il reste le Peuple!

            Et parmi ce peuple, les 1ers responsables de la préservation de l’état de droit sont les intellectuels.

            Pourquoi, dans cette multitude, de journalistes, politologues, avocats, constitutionnalistes, experts… quasiment personne ne prend position sur le sujet? Ou alors ils l’écartent comme s’il s’agissait d’un détail insignifiant ou d’un raisonnement foireux?

            Que ce passerait-il si des intellectuels en vue comme M. Verhaeghe, Mme Polony, M. Onfray, M. Lordon et bien d’autres « opposants » à Macron prenaient fait et cause pour la destitution. Pourquoi ne le font-ils pas alors que juridiquement (je le répète) le dossier est extrêmement solide et les violations bien manifestes?

            Font-ils tous partie de ce complot maçonnique que vous pointez du doigt?

            Les médias et l’opposition parlementaire pourraient-ils continuer à ignorer le sujet? Ne seraient-ils pas obligés de prendre position?

            Comme pour la Chloroquine et d’autres scandales, la force des réseaux sociaux pourrait, au moins imposer le débat et permettre aux français d’être informés, si seulement les intellectuels avaient le courage de se mouiller un peu. Et tant pis s’ils ne citent pas et ignorent l’UPR, l’important étant le fond du sujet.

            Vous parlez, plus bas, d’une intervention de l’armée. Je serais assez d’accord avec vous mais je pense que celle-ci serait mille fois plus justifiée s’il est établi dans l’esprit d’une majorité des français, qu’en droit, Macron doit être destitué et que le parlement et les autres institutions ne font pas leur travail.

  3. Dans un monde bien ordonné, une colère politique doit déboucher sur une action politique et non juridique. En bref, si une majorité de Français ne supporte plus son gouvernement et considère que celui-ci met le pays en danger, il faut descendre dans la rue pour le déposer. Et non emplir les tribunaux.

    Ceci est la solution la plus rapide. Maintenant quels seront les renforts autour de l’Elysée. Personne ne tient à mourir car le renforts feront feu, c’est assez évident.
    Nous attendrons donc les élections

    1. J’ai un gros gros souci. Je me demande si nos augures qui nous gouvernent si bien ne sont pas en train de profiter de cette crise pour:
      1) faire un reset général au niveau monétaire avec une instauration d’une monnaie électronique donc remplaçant les billets.

      2) confiscation de la totalité de l’épargne des français (assurance vie, sommes existants sur les comptes bancaires) etc…

      En ce cas il est absolument nécessaire de grossir cette terrible du coronavirus pour mettre en place une certaine ambiance.

      L’alibi étant qu’il faut refaire repartir l’économie et que nous devons tous nous serrer la ceinture afin d’apurer la situation…

      Merci de me dire que je me trompe.

  4. Merci pour cet article très intéressant. J’ai 2 observations.
    1) Vous dites qu’il y a deux sortes de français aujourd’hui: ceux qui ont subit des préjudices personnels et ceux qui n’en ont pas subi. Je ne suis pas d’accord. Tout le monde a été insulté, infantilisé et humilié pendant cette manipulation politico-mediatique à échelle mondiale. Recommander aux gens de ne pas sortir, de ne pas se rassembler c’est une chose, les traiter comme des animaux en cage qui doivent demander la permission de sortir, là on franchit un cap. Cette mesure est inadmissible sur le plan humain, philosophique, moral, tout ce que vous voulez. D’après notre Code Pénal, c’est un crime contre l’humanité.
    2) Vous ne mentionnez pas l’armée. D’accord l’armée est très probablement corrompue jusqu’à l’os et vérolée par la franc-maçonnerie, comme tout ce qui reste des institutions de ce pays, et elle ne fera rien. Mais… En théorie, l’armée ne devrait-elle pas intervenir ?

    1. Je suis désolé, mais votre commentaire n’appelle pas de remarque constructive de ma part. J’imagine que vous-même percevez bien que « être infantilisé » n’est pas un préjudice quantifiable financièrement, et n’est pas spécialement nouveau depuis le coronavirus. C’est en tout cas un préjudice moindre qu’un décès. Quant à un coup d’État militaire, c’est pas mon truc.

      1. La grotesque attestation de sortie est une grave insulte à l’intelligence et à la dignité humaine, mais ce n’est même pas le plus grave. Le vrai problème c’est qu’un petit groupe d’individus, l’OMS, avec la pleine coopération des gouvernements pourris comme celui de la France bien sûr, a le pouvoir d’arrêter la vie sur la planète entière. Tout ça au nom de la lutte contre un pauvre virus ridicule que 99% de la population combattra naturellement, sans aucun symptôme.
        En tout cas pour des millions d’artisans, de restaurateurs, leur employés, etc… qui ont du arrêter de vivre car d’obscures individus l’ont décidé, le préjudice financier est bien réel. Pour les enfants qui demandent à leur parents pourquoi la patrouille demande à voir l’autorisation de sortie pendant l’heure de promenade autorisée, que les parents leur donne la version officielle ou la réalité, il y a un préjudice aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.