22 octobre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Confisquer l’épargne individuelle pour financer la crise : l’idée qui monte, qui monte…

Faut-il confisquer l'épargne individuelle pour financer la crise et le trou d'air que nos économies traversent ? Cette idée, qui paraissait inimaginable dans les cercles de pouvoir il y a encore quelques semaines, commence à compter ses adeptes. Attention : les semaines qui viennent vont renforcer cette tentation... L'épargne individuelle sera-t-elle sommée de financer le trou d'air que les pays industrialisés traversent à l'occasion de la crise du coronavirus et de la guerre des prix pétroliers ? C'est très probable, dans la mesure où l'endettement de plusieurs États et des entreprises privées rendra compliqué le financement des dettes émises pour rétablir le navire de l'économie mondiale. L'épargne individuelle, dernier réservoir de financement ? Au-delà de craintes sur le coronavirus, c'est le risque d'emprunt qui constitue aujourd'hui l'inquiétude majeure de l'hyper-capitalisme contemporain. Les États et les entreprises ont, en effet, depuis 2008, accumulé de nombreuses dettes qui font d'eux des acteurs insolvables en cas de retournement. La dette des entreprises : 92% du PIB mondial fin 2019... Rappelons ce point soulevé par le FMI en octobre 2019 : « En cas de ralentissement marqué de l’activité, dans le plus sombre des scénarios, 40 % de la dette des entreprises dans les huit plus grandes économies, soit 19 000 milliards de dollars [17 000 milliards d’euros], seraient exposés à un risque de défaut, soit plus que le n
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.