mar. Mai 26th, 2020

Stéphane Bourhis : « Coronavirus : 100 000 victimes chinoises ? Emoi, émoi, émoi… »

Le coronavirus aurait fait, selon un lanceur d'alertes, 100.000 victimes en Chine durant l'épidémie. Stéphane Bourhis revient pour nous sur cette annonce qui rompt avec les affirmations des pouvoirs publics chinois.

par Stéphane Bourhis

Stéphane Bourhis est consultant en communication et réseaux d'influence

3 295 victimes du Coronavirus en Chine. Voilà pour les chiffres officiels. Cependant, petit à petit l’omerta se lève au travers de courageux lanceurs d’alerte et une analyse froide des données. Lorsque l’hôpital « Montagne du Dieu du Feu » bâti en 10 jours, cette structure d’une capacité de 1 000 à 1 500 lits, fut construite, nul ne sait quelles furent les conclusions des analystes et ambassades occidentales. En France, on était en pleine campagne pour les élections municipales.

Le flou chinois

Aujourd’hui, l’analyse des données et statistiques vient confirmer le « flou chinois ».

La première analyse porte sur les données émises localement .  « Il y a eu 56 007 crémations à Wuhan au quatrième trimestre 2019, selon les données de l’agence des affaires civiles de la ville.

Le nombre de crémations a augmenté de 1 583 par rapport à celui du quatrième trimestre de 2018 et de 2 231 par rapport au quatrième trimestre de 2017 » en tire comme conclusion l’agence Bloomberg.

Distribution de plusieurs milliers d’urnes funéraires

Délicat de tirer des conclusions de telles statistiques. Soit ! Le poids des mots, des chiffres est dépassé par le choc des photos et les témoignages évoquant la distribution d’urnes funéraires aux familles de Wuhan.

Shanghaiist, l’un des sites référents sur la Chine publie un article édifiant mentionnant le fait qu’un seul des sept sites funéraires de Wuhan, épicentre du virus, avait distribué plus de 5000 urnes en deux jours, données qui extrapolée à l’ensemble de la ville, pourraient laisser imaginer un total de plusieurs dizaines de milliers d’urnes funéraires transmises aux familles.

Désabonnement massif de lignes téléphoniques

Des photos, distribuées par le site Caixin  semblent attester les mêmes faits.

L’autre data qui semble parlante, c’est celle de la disparition ou du désabonnement de lignes téléphoniques mobiles. Le site Epoch Times, dissident du régime chinois, fut l’un des premiers à s’étonner de ce constat dans un article intitulé « 21 millions d’utilisateurs de téléphones portables en moins en Chine, de quoi suggérer un nombre élevé de décès dus au virus ».

La version française de l’article permet de comprendre l’importance de la téléphonique mobile dans le quotidien des citoyens chinois.

De la guerre de l’information à la guerre sanitaire ?

Tang Jingyuan, un spécialiste des affaires chinoises basées aux États-Unis y analyse les usages, les chiffres de la téléphonie en Chine avant de conclure, forcément à un chiffre de décès plus importants.

Une chose est sûre, le dépassement des chiffres chinois par plusieurs pays européens, le confinement durable de 56 millions d’habitants, les livraisons d’urnes avec plus de 5 heures d’attente, la disparition de lanceurs d’alerte chinois ont de quoi inquiéter.

Avant de faire la guerre sanitaire, la Chine aurait-elle pratiqué une guerre de l’information ? Sans doute ! Une guerre gagnée puisque la désinformation aura trompé la quasi-totalité des pays et observateurs occidentaux. 

Combien de morts totalisera au final, la Chine ? Au moment, où le pays hésite entre la réouverture et le renfermement, il y a fort à penser que l’on ne le saura jamais. 40 000, 60 000, 100 000… Emoi, émoi, émoi !

Vous êtes exposé au coronavirus du fait de l’inaction de l’État (pas de masques, de protections, de tests, de médicament, etc.) ?

Laissez votre témoignage détaillé sur le groupe Facebook #RendezVousAuProcès. Et préparez une action de groupe avec nous. 

1 thought on “Stéphane Bourhis : « Coronavirus : 100 000 victimes chinoises ? Emoi, émoi, émoi… »

  1. Voici un message du Collège National des Cardiologues Français (je suis moi même cardiologue) qui confirme qu’avec une surveillance Cardiologique simple on s’affranchit des rares complications cardiaques de l’Hydrochloroquine :

    À ce jour, sur un nombre conséquent d’électrocardiogrammes avant prescription, le traitement a été exceptionnellement contre-indiqué. Après traitement, il n’a été arrêté qu’encore plus exceptionnellement.

    Le suivi strict des patients par l’équipe du Pr Raoult n’a pas révélé d’événement clinique significatif.

    Très amicalement,

    Serge Cohen
    Président du CNCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter