27 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Grange : « Didier Raoult remet en cause l’impréparation de l’État face à l’épidémie ».

Nous publions aujourd’hui le coup de gueule de Daniel Grange sur le triste état de dévastation où se trouve la haute fonction publique de l’État, incapable de gérer la crise du coronavirus sans se départir de ses réflexes aristocratiques. 

La France, 6ème puissance mondiale, des chercheurs de génie, des gens qui se démerdent comme les français savent le faire, mais un système à bout de souffle qui prend l’eau de tous les côtés.

Un système français à bout de souffle

La messe est dite, hélas, car il est évident que nous sommes déjà dans l’après-crise alors que celle-ci ne fait que commencer au plan sanitaire.

Comment oserons nous parler de nos anciens lorsqu’on voit que la catastrophe dans nos Ehpad et que nous découvrons qu’ils ne rentrent même pas dans les statistiques de cette crise. Que dire de l’impréparation incroyable des autorités de tutelle lorsque on s’entend dire qu’on en sait pas comment faire remonter les infos de 7000 établissements !  Une honte absolue, honte d’imaginer l’horreur de nos ainés qui meurent par asphyxie dans leurs lits ou sur leurs fauteuils car les mesures barrières ont mis trop de temps à se mettre en place et que les personnels n’ont pas de masques. Ne parlons pas des tests!

Je n’ose imaginer leurs angoisses avant de partir, les larmes me viennent aux yeux …

Le « en même temps » aura raison de la rigueur scientifique

Les scientifiques qui sont entrés dans la danse politique par l’intermédiaire des comités créés (en écartant l’hypothèse complotiste) n’ont toujours pas compris que nous sommes encore dans le fameux « En même temps » et que quoi qu’il arrive, ils serviront de paravents à la non-décision politique, notamment sur la décision d’utiliser l’hydroxychloroquine et l’azythromycine préconisés par l’équipe du professeur Raoult.

En clair, si ce qu’il avance est vérifié, ils auront eu raison de le laisser faire tout en se gardant une marge de manoeuvre avec les comités scientifiques derrière lesquels ils se retrancheront en cas de pépin.

Ce qui accrédite cette thèse, c’est en effet pourquoi Raoult et son équipe n’ont pas l’interdiction de faire des tests de masse à Marseille, si ce n’est une timide réprimande de l’ARS ordonnée par les autorités de tutelle ? J’en veux pour preuve le centre de tri mis en place ce matin par les marins-pompiers de Marseille devant La Timone

Pourquoi le bras (méthode thérapeuthique) de Discovery sur l’hydroxycholoroquine ne prévoit pas l’association avec l’azythromycine  alors que c’est la recommandation de l’équipe Raoult pour limiter la charge virale (donc limiter la contagion) et guérir les infectés ?

Pourquoi, depuis 48 heures, nous subissons une désinformation incroyable dans les émissions TV et radios de grande écoute (C dans l’Air, suivi de C à vous, RTL, France Inter etc) où il faut clairement faire la peau à Raoult, mais où le ministre de la Santé n’interdit en rien la poursuite des recherches à Marseille?

Impréparation de l’État face à l’épidémie

Mais le débat n’est pas là, car on ne peut résumer cette affaire à la seule opinion de Raoult qui certes, n’est pas vraiment passé par le Quai d’Orsay et a commis des erreurs de langage au vu de son expérience sur les coronavirus jusqu’à présent (2.5 millions de morts/an dans le monde d’infections pulmonaires), mais aura eu le mérite de faire bouger les lignes, car lorsque je vois un collège de 6 professeurs de l’IHU Marseille suivre leur chef comme un seul homme et réagir en vrais médecins et chercheurs pour sauver des vies le plus rapidement possible (ce qui est l’essence même de leurs fonctions) je me dis que ceux là ont vraiment pris leurs responsabilités contrairement à nos politiques.

Il ne s’agit désormais non plus d’un problème de médecine, mais de réactivité, de décision politique face à un phénomène rarement vu.  Non pas parce que le nombre de décés sera supérieur à ceux habituellement atteints annuellement (il faut l’espérer !) mais parce qu’il remet en cause l’incurie de la politique de santé des dernières années, l’état d’impréparation de notre Etat (tout comme les Etats voisins d’ailleurs et je sais de quoi je parle en voyant l’état de l’Italie où nous vivons) et surtout le manque de courage pour tenter tout ce qui est nécessaire sous prétexte de ces grands principes de précaution dans lesquels on a enfermé nos politiques et la majeure partie de nos élites.

Lorsque avec des molécules archi-connues dont les effets secondaires sont parfaitement maitrisés (Raoult et son équipe n’ont fait que prendre les études chinoises et coréennes pour les améliorer au vu de leur expérience avec l’azythromycine), il est possible de tenter quelque chose pour ralentir ou guérir, alors OUI il faut le faire, il s’agit tout simplement du bon sens et il n’y a rien à perdre que de tenter.

Je ne suis pas médecin, je n’ai pas fait de grandes études, mais ça tombe sous le sens, car Raoult et son équipe, suivis par La Pitié Salpétrière et bien d’autres sont des OPERATIONNELS, j’en veux pour preuve les indications coréennes depuis le 13.02.2020 et les résultats définitifs des chinois in vitro du 16.03.20. 

La France est dans un état indigne…

Désormais, pour nos politiques, nos soignants, nos médecins sont des héros, alors que depuis un an, tout le monde est en grève dans le milieu hospitalier et que depuis plusieurs années la sonnette d’alarme est tirée.

Désormais, le politique promet primes et revalorisation, sous la pression des évenements, car évidemment cette crise permet de voir les défaillances, l’incapacité à anticiper quoique ce soit dans ce pays et surtout met en exergue la considération subitement calculée pour tous ceux qui sont indispensables au fonctionnement de notre pays, du médecin et de l’infirmière en passant par la caissière, le chauffeur de camion, le policier, le gendarme, etc.

Les médias commencent tous et d’une même voix à parler de solutions techniques pour contrôler l’épidémie et surtout le confinement afin de nous préparer à des solutions certes utiles mais couteuses, alors que nous avons peut-être une partie de la solution grâce à des cachets à 10 cts d’euros. Tout ça en évitant de parler de nos chers territoires perdus de la République où il est impossible de faire appliquer le bon sens. Allez proposer à un dealer des quartiers nord de Marseille s’il veut être géolocalisé sur son portable, je pense que ça va être très très drôle….Allez proposer à 15 personnes de tenir leurs distances dans une case à Mayotte sera tout aussi drôle !

Ce qui se passe est un SCANDALE. J’ai honte… Il y aura des comptes à rendre, je ne suis pas gilet jaune, mais je suis révolté, révolté que dans ce pays, celui des Lumières, de Napoléon, de De Gaulle et des plus grands esprits, explorateurs, scientifiques, écrivains, peintres, en soit arrivé là par conformisme aveugle et facilité intellectuelle.

Bergson disait que « la spéculation est un luxe et l’action une necessité », cette dernière n’a jamais été autant nécessaire, et elle comporte des risques (évidemment !) Croyez vous un seul instant que celui qui donne l’ordre d’assaut ne prend pas de risques pour lui, ses hommes et les gens qu’il doit protéger. C’est cette autorité légitime et décisionnelle et non pas celle du calcul dont nous avons intensément besoin maintenant.

Je ne suis pas Lion ascendant Raoultien, je ne connais pas ce professeur, je dis juste que ce qui se passe est indigne d’un pays comme le nôtre.

Vous êtes exposé au coronavirus du fait de l’inaction de l’État (pas de masques, de protections, de tests, de médicament, etc.) ?

Laissez votre témoignage détaillé sur le groupe Facebook #RendezVousAuProcès. Et préparez une action de groupe avec nous.