🎖Les assureurs-crédits bientôt sommés de mettre de l’argent au pot

Les assureurs-crédits seront prochainement sommés de participer très activement à la "solidarité" face au coronavirus. Et, selon une règle désormais d'ordre commun dans l'assurance, le "bis repetita placent" devrait montrer toute sa puissance. Après avoir raté leur séquence de communication sur la perte d'exploitation, les mêmes causes produisant les mêmes effets, l'opération devrait se reproduire à l'identique sur le crédit. Peu Ã
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer
Lire la suite

Après la suspension du passe sanitaire dans les Yvelines, obtenez la même chose près de chez vous !

Dans les Yvelines, le passe sanitaire ne sera plus d'application dans les centres commerciaux. Ainsi vient d'en décider le juge des référés du tribunal administratif de Versailles, à la demande d'un habitant du département, lui-même avocat. Cette importante décision fondée sur le principe selon lequel l'Etat ne peut empêcher les personnes d'accéder aux biens de première nécessité, même sous un motif sanitaire, est facilement transpAbonnez-vous ou connectez-vous pour lire le
Lire la suite

🎖Héritage taxé au premier euro : le “patron” d’Orange est publiquement pour

Le patron d'Orange vient de rejoindre les rangs de la... CFDT en plaidant pour une taxation de l'héritage au premier euro. Ce soutien donne un bon indice de l'état d'esprit dans les élites technocratiques auxquelles Stéphane Richard appartient. Tout porte à croire que cette mesure entrera en vigueur au plus tard en 2021. Le PDG de l'ex-nationalisée France Telecom, devenue Orange, Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de ChristAbonnez-vous ou

Retraites: une réforme encore au stade Canada Dry

Jean-Paul Delevoye, haut commissaire en charge du dossier, a officiellement remis son rapport de préconisations sur la réforme des retraites promise par Emmanuel Macron. Le texte, dans ses grandes lignes, est sans surprise et avait déjà largement fuité dans la presse. Pour l'essentiel, l'âge légal de départ reste fixé à 62 ans. Un âge d'équilibre est fixé à 64 ans. Le calcul de la retraite ne se fera plus sur

Réforme des retraites: un report à 64 ans décidé en 2019?

La réforme des retraites s'enlise. Alors que la CPME fourbit ses armes contre les projets de Jean-Paul Delevoye, le gouvernement pourrait reporter la réforme systémique à l'après 2020 et prendre des décisions lourdes dès cette année. Les perspectives financières à très court terme du régime sont en effet catastrophiques, avec une menace de déficit de 10 milliards en 2022 si rien ne change (Marisol Touraine affirmait pourtant en avoirAbonnez-vous ou
Lire la suite

🎖Macron devrait annoncer son abandon de la réforme des retraites en juillet

La réforme des retraites bientôt annulée, abrogée, abandonnée en rase campagne ? La nouvelle devrait tomber lors du grand discours du 14 juillet 2020 qu'Emmanuel Macron a l'intention de prononcer. Il aurait l'ambition de relancer son quinquennat ! Selon des rumeurs persistantes, Emmanuel Macron devrait, le 14 juillet, annoncer son abandon de la réforme des retraites en rase campagne. Nous l'avions d'ailleurs diagnostiqué depuis plusAbonnez-vous ou connectez-vous pour lire le
Lire la suite

Comment l’AP-HP viole allègrement le consentement libre et éclairé au vaccin

Parfois, comme pour certains fonctionnaires de l'AP-HP (assistance publique hôpitaux de Paris) aujourd'hui, il est difficile d'appliquer la raison d'Etat, car elle contredit toutes les valeurs humanistes, tous les écrits que l'on a produits dans le cadre de ses fonctions. C'est le conflit entre l'ordre et la morale, illustré d'innombrables fois dans l'histoire, et parfaitement caricaturé dans la France de Macron, par l'obligation vaccinale deAbonnez-vous ou connectez-vous pour lire le