🎖Avec la fin du secret sur les coffre-forts, Bercy prĂ©pare un hold-up sur votre argent liquide

Bercy vient de supprimer le secret sur les coffre-forts. DĂ©sormais, la banque fournira au fisc vos coordonnĂ©es si vous en dĂ©tenez un. Et, dans le cadre d’une enquĂȘte, la justice pourra avoir accĂšs Ă  son contenu. Encore une mesure liberticide qui restreint un peu plus l’utilisation du cash… et prĂ©pare le fichage gĂ©nĂ©ralisĂ© de l’argent, au nom, bien entendu, de la lutte contre la corruption. 

En apparence, Bercy a produit un arrĂȘtĂ© ministĂ©riel abscons, mystĂ©rieux, anodin, purement technique, qui modifie les articles 164 FB et suivants de l’annexe IV du code gĂ©nĂ©ral des impĂŽts, ce qui ne change pas grand chose Ă  la rĂ©alitĂ©. Mais une fois dĂ©codĂ© le texte, on comprend sa portĂ©e : il prĂ©voit tout simplement la fin du secret sur les dĂ©tenteurs de coffre-fort dans les banques. Cet Ă©vĂ©nement est loin d’ĂȘtre anodin dans la vie des Ă©pargnants…

Le secret bancaire réduit à néant

Au nom de la lutte contre le blanchiment, l’Ă©vasion fiscale, et autres prĂ©textes moralement inattaquables, le secret bancaire Ă©tait dĂ©jĂ  bien rĂ©duit dans nos “dĂ©mocraties” si habituĂ©es Ă  dĂ©noncer les violations de la vie privĂ©e chez les autres pour mieux oublier les leurs. Mais la France, de conserve avec l’Union EuropĂ©enne, vient de franchir une nouvelle Ă©tape dans la “transparence” (de la vie privĂ©e des Ă©pargnants bien sĂ»r, pas dans la prise de dĂ©cision publique) avec cet arrĂȘtĂ© de Bercy qui transpose une directive europĂ©enne, en l’espĂšce la directive (UE) 2018/843 du Parlement europĂ©en et du Conseil du 30 mai 2018 modifiant la directive (UE) 2015/849 relative Ă  la prĂ©vention de l’utilisation du systĂšme financier aux fins du blanchiment de capitaux ou du financement du terrorisme ainsi que les directives 2009/138/CE et 2013/36/UE. 

Celle-ci, dans ses considĂ©rants, avait avancĂ© que l’anonymat des coffre-forts retardait la lutte contre le terrorisme. 

L’identitĂ© des dĂ©tenteurs de compte livrĂ©e aux autoritĂ©s

Au demeurant, et forte de ce constat intouchable (puisqu’invoquant la lutte contre le terrorisme), la directive Ă©tait sans ambiguĂŻtĂ© sur les obligations que les États membres devaient transposer en droit national. En particulier, la directive prĂ©voyait clairement, en son article 6 : “Les États membres interdisent Ă  leurs Ă©tablissements de crĂ©dit et Ă  leurs Ă©tablissements financiers de tenir des comptes anonymes, des livrets d’épargne anonymes ou des coffres-forts anonymes. Ils exigent, dans tous les cas, que les titulaires et les bĂ©nĂ©ficiaires de comptes anonymes, de livrets d’épargne anonymes ou de coffres-forts anonymes existants soient soumis aux mesures de vigilance Ă  l’égard de la clientĂšle au plus tard le 10 janvier 2019 et, en tout Ă©tat de cause, avant que ces comptes, livrets ou coffres-forts ne soient utilisĂ©s de quelque façon que ce soit”.

Il paraissait difficile, dans ces conditions, de ne pas agir…

À lire aussi

Comment les sanctions accélÚrent Reset et débùcle occidentale, par Nicolas Bonnal

Nouveau dossier disponible : Origines du Covid et armes biologiques

SĂ©cession patrimoniale : que penser du krypto-krach, par Florent Machabert

Custine et les débuts de la russophobie européenne, par Nicolas Bonnal

Guerre d’Ukraine: Jours 119-120 – Alors que l’armĂ©e ukrainienne s’effondre, l’unitĂ© rĂ©affirmĂ©e des BRICS marque la dĂ©faite gĂ©opolitique des Etats-Unis

Un prĂȘtre parisien spĂ©cialisĂ© dans les funĂ©railles tĂ©moigne sur les dĂ©gĂąts du vaccin

[PAYANT] Faut-il placer ses liquidités en dollars US ? par Dimitri de Vismes

Passe vaccinal jusqu’en 2023 : et si Macron tentait la vaccination obligatoire en septembre ?

“Casse-toi, tu pues!” – Quand le ministre allemand de l’Economie avoue passer moins de temps sous la douche

Passe sanitaire européen : toute la NUPES (Manon Aubry comprise) a voté pour !

L’anonymat levĂ© au plus tard avant la premiĂšre utilisation du coffre-fort

Comme on lit dans la directive, l’anonymat doit ĂȘtre levĂ© avant que le coffre-fort ne puisse donner lieu Ă  une utilisation. Cette disposition Ă©carte donc toute possibilitĂ© d’Ă©chapper Ă  la mesure et au signalement aux autoritĂ©s. En France, cette disposition entre en vigueur le 1er septembre… Autrement dit, il ne sera plus possible, aprĂšs cette date, de dissimuler ses avoirs cachĂ©s dans un coffre-fort. 

À ce stade, les banques n’ont pas Ă  dĂ©voiler le contenu du coffre. En revanche, en cas de contrĂŽle fiscal, le contribuable ne pourra pas dissimuler l’existence de ce coffre, et s’expose Ă  des questions trĂšs intrusives. 

L’argent liquide, de moins en moins possible

Bien Ă©videmment, cette mesure prise au nom de la lutte contre le terrorisme prĂ©sente le mĂȘme avantage que la loi anti-terroriste aux États-Unis : elle ne permettra pas d’arrĂȘter beaucoup d’attentats, ni mĂȘme d’organisateurs d’attentats, mais elle permettra de mettre la main sur des avoirs cachĂ©s par des gens traquĂ©s par le fisc. C’est l’intĂ©rĂȘt de lutter contre le blanchiment et toutes ces choses : on n’est pas bien sĂ»r que tout cela appauvrisse les mafias, mais on est sĂ»r que cela restreigne la libertĂ© d’utilisation de l’argent liquide par monsieur ou madame tout le monde. 

Progressivement, l’utilisation de la monnaie papier devient impossible ! et c’est autant de chance de mieux surveiller les citoyens ordinaires et de couper tout Ă©chappatoire Ă  une fiscalitĂ© dantesque.

Plus que trois mois pour vider votre coffre-fort !

La directive communautaire prévoyait des transpositions au plus tard le 10 septembre. En France, la mesure entrant en vigueur au 1er septembre, il vous reste donc trois mois utiles pour faire le ménage avant le passage du Grand Inquisiteur.

À bon entendeur…

93 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez Ă©galement aimer