dim. Juil 12th, 2020

🎖DĂ©mission de Macron : que faut-il penser de la folle rumeur ?

Une dĂ©mission de Macron est-elle possible dans les prochains mois, voir les prochaines semaines ? ÉvoquĂ©e par le Figaro en dĂ©but de semaine, cette rumeur suscite de nombreux calculs. Elle conforte le scĂ©nario des impasses politiques oĂč se trouve Macron aujourd'hui, tel que nous l'avons dĂ©taillĂ© ces derniers jours. Une dĂ©mission d'Emmanuel Macron ? La rumeur vient d'un papier du Figaro publiĂ© lundi soir qui passait en revue toutes les hypothĂšses qui s'offraient au PrĂ©sident de la RĂ©publique pour sortir de la crise du coronavirus. Nos lecteurs savent que nous penchons rĂ©guliĂšrement pour un scĂ©nario de la fuite en avant... Dans cette perspective, l'hypothĂšse d'une dĂ©mission peut tout Ă  fait avoir du sens. La dĂ©mission de Macron vue par le Figaro On notera que Le Figaro a Ă©voquĂ© cette hypothĂšse en la mettant dans la bouche d'un conseiller. L'idĂ©e, relativement compliquĂ©e, serait la suivante : le PrĂ©sident provoquerait un referendum, qu'il perdrait... et dans la foulĂ©e, il se prĂ©senterait Ă  sa propre succession. Les Ă©lections prĂ©sidentielles auraient lieu en 2021. Ce genre d'Ă©chafaudage hypothĂ©tique ne manque jamais d'ĂȘtre succulent. Il rappelle un congrĂšs du parti socialiste : le calcul mystĂ©rieux des rapports de force entre courants donnait lieu Ă  ce genre de billard Ă  15 bandes, du temps oĂč la rue de Solferino tenait le haut du pavĂ©. C'est d'ailleurs ce qui tend Ă  accrĂ©diter cette rumeur : on imagine bien Macron, dans la so
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.

8 thoughts on “🎖DĂ©mission de Macron : que faut-il penser de la folle rumeur ?

  1. DĂ©missionner n’appartient pas au profil de ce type de personne qui est affectĂ©e d’une pathologie qu’il faut bien identifier.
    Si certaines analyses ont, dĂšs avril 2017, avancĂ© trĂšs (trop ?) rapidement un pronostic de psychopathie, nous disposons dĂ©sormais d’un tableau d’observations sur une pĂ©riode de 36 mois, dont il n’est pas nĂ©cessaire, ici, de dresser l’inventaire…sauf Ă  lasser le lecteur eu Ă©gard Ă  la fraĂźche, copieuse et quasi hebdomadaire densitĂ© de production.
    Il s’avĂšre que le foisonnement des indices concordants, significatifs et rĂ©vĂ©lateurs chez ce sujet ne laisse pas de place Ă  l’hĂ©sitation pour la pose du diagnostic d’un narcissisme pervers ou psychopathie (termes employĂ©s de plus en plus indistinctement dans la profession)… sans que ces qualifiants ne revĂȘtent un caractĂšre d’insulte ou de mĂ©pris, s’agissant d’une rĂ©elle pathologie…
    L’école amĂ©ricaine souligne d’ailleurs que ces personnages, lorsqu’ils Ă©voluent dans des cercles de pouvoir supĂ©rieur, peuvent, grĂące Ă  une forme exacerbĂ©e d’intelligence, se procurer des moyens ou des outils de contrainte autoritaire sur leur entourage.
    En conclusion, je ne pas partage complĂštement l’avis d’Eric « Nos lecteurs savent que nous penchons rĂ©guliĂšrement pour un scĂ©nario de la fuite en avant
 Dans cette perspective, l’hypothĂšse d’une dĂ©mission peut tout Ă  fait avoir du sens ».
    Si la fuite en avant est une option d’autant plus plausible qu’elle appartient complĂštement Ă  la panoplie des facultĂ©s propres Ă  la psychopathie, le gamin « doué » de l’ElysĂ©e se nourrit de sa jouissance du spectacle dont il se pense ĂȘtre enfin le gĂ©niteur…stade « supĂ©rieur » Ă  celui d’acteur dont il a appris les ficelles Ăą bonne Ă©cole et qu’il rĂ©pĂšte depuis toujours avec une science allant crescendo, positions qui ne sont pas nĂ©cessairement incompatibles.
    Bref, la dĂ©mission relĂšverait d’une stratĂ©gie « politique » dans un contexte ad’hoc et par la vertu des institutions de la VĂšme – domaine qu’il connaĂźt et maĂźtrise plutĂŽt trĂšs bien ( un seul exemple parmi tant d’autres: « Qu’ils viennent me chercher ! ») mais qui le contraindrait Ă  passer outre, faire le pari d’une certaine transgression de sa personnalitĂ©.
    Il s’agirait lĂ , peut ĂȘtre, d’un insurmontable Ă©cueil chez lui…sauf Ă  entendre conseil de sa professeure ?

  2. Tout a fait d accord. Fuite en avant de par la psychologie de l animal (politique), mais aussi car il est au service d un agenda mondialiste, d ou il ne peut et veut se soustraire. Macron n est pas un pragmatique mais un dogmatique. A noter la parfaite symbiose avec sa tendance liberticide et celle de Mr Trudeau…De plus il se sait protĂ©gĂ© tant qu il est au pouvoir par les services que je n appelle plus police nationale , mais « Blackwater France », tant ils trahissent le peuple au profit de l oligarchie.

  3. Une autre option pour Macron serait de dissoudre l’assemblĂ©e Ă  la rentrĂ©e de septembre.
    S’il gagne, c’est reparti pour au moins deux ans.
    S’il perd, il nomme un premier ministre « de droite »:) et attend deux ans pour se reprĂ©senter. Entretemps, il savonne copieusement la planche de son premier Ministre en espĂ©rant le mĂȘme dĂ©nouement que pour Mitterrand et Chirac, respectivement en 1998 et en 2002.

  4. C’est incroyable, pour ne pas dire hallucinant qu’un pays puisse ĂȘtre dirigĂ© par un psychopathe, sans que l’on puisse le destituer. La constitution (future) devrait comprendre une obligation de bonne santĂ© mentale de tout responsable et surtout du dirigeant, pour qu’il soit obligĂ© de fournir rĂ©guliĂšrement, la preuve de son Ă©quilibre psychologique et psychiatrique, l’absence de troubles et d’addictions diverses dont bien entendu la drogue. Hitler n’aurait pas fait autant de dĂ©gĂąts s’il avait Ă©tĂ© contraint Ă  de telles mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous Ă  notre newsletter