🎖DĂ©mission de Macron : que faut-il penser de la folle rumeur ?

Une dĂ©mission de Macron est-elle possible dans les prochains mois, voir les prochaines semaines ? ÉvoquĂ©e par le Figaro en dĂ©but de semaine, cette rumeur suscite de nombreux calculs. Elle conforte le scĂ©nario des impasses politiques oĂč se trouve Macron aujourd’hui, tel que nous l’avons dĂ©taillĂ© ces derniers jours. 

Une dĂ©mission d’Emmanuel Macron ? La rumeur vient d’un papier du Figaro publiĂ© lundi soir qui passait en revue toutes les hypothĂšses qui s’offraient au PrĂ©sident de la RĂ©publique pour sortir de la crise du coronavirus. Nos lecteurs savent que nous penchons rĂ©guliĂšrement pour un scĂ©nario de la fuite en avant… Dans cette perspective, l’hypothĂšse d’une dĂ©mission peut tout Ă  fait avoir du sens. 

La démission de Macron vue par le Figaro

On notera que Le Figaro a Ă©voquĂ© cette hypothĂšse en la mettant dans la bouche d’un conseiller. L’idĂ©e, relativement compliquĂ©e, serait la suivante : le PrĂ©sident provoquerait un referendum, qu’il perdrait… et dans la foulĂ©e, il se prĂ©senterait Ă  sa propre succession. Les Ă©lections prĂ©sidentielles auraient lieu en 2021. 

Ce genre d’Ă©chafaudage hypothĂ©tique ne manque jamais d’ĂȘtre succulent. Il rappelle un congrĂšs du parti socialiste : le calcul mystĂ©rieux des rapports de force entre courants donnait lieu Ă  ce genre de billard Ă  15 bandes, du temps oĂč la rue de Solferino tenait le haut du pavĂ©. 

C’est d’ailleurs ce qui tend Ă  accrĂ©diter cette rumeur : on imagine bien Macron, dans la solitude de son palais, se laisser dĂ©river Ă  ce genre de calcul entre quelques conseillers sollicitĂ©s pour dire comment sortir de la crise. On a mĂȘme l’impression d’ĂȘtre dans la piĂšce et d’Ă©couter les dialogues. 

À situation inĂ©dite, rĂ©ponse inĂ©dite

En mĂȘme temps, il est assez vrai que, 1969 mis Ă  part, la VĂš RĂ©publique n’a guĂšre connu de situation inĂ©dite, marquĂ©e par une implosion des forces politiques traditionnelles, une crise sociĂ©tale et Ă©conomique aussi profonde, et un aussi grand besoin de changement dans la sociĂ©tĂ© civile et dans l’opinion publique. Macron peut se targuer d’en prendre la mesure en imaginant un scĂ©nario aussi baroque que sa dĂ©mission prĂ©lude Ă  un meilleur retour. 

Nous penchons donc pour le caractÚre plausible de cette rumeur. 

À lire aussi

Les nanoréseaux injectés pourraient contenir des charges pathogÚnes libérées par ondes électromagnétiques

Quand Nizan décrivait si bien le fascisme bourgeois ordinaire, par Nicolas Bonnal

Manifeste anti-FAKISTE

ConnaĂźtre les faiblesses de la caste pour la combattre, par Ulrike Reisner

Guerre d’Ukraine -Jours 83-84-85 – Mais de quoi le Chef d’Etat-major des armĂ©es a-t-il pu s’entretenir avec son homologue ukrainien?

Variole du singe : le G7 lance une simulation mondiale, l’armĂ©e US fournit le vaccin

L’OMS opposĂ©e Ă  la stratĂ©gie chinoise du zĂ©ro-covid

L’Ă©trange tropisme lesbien d’Elisabeth Borne

De Saint-Just Ă  Macron, l’Etat moderne, le grand dĂ©civilisateur, par Nicolas Bonnal

[PAYANT] Les rationnements alimentaires pourraient arriver en France avant l’automne

La cornĂ©risation de Macron paraĂźt inĂ©luctable en l’Ă©tat

Dans tous les cas, le prĂ©sident semble avoir pris la mesure du mal politique dont il souffre. À force de faire trop de discours trop longs, souvent verbeux, et jamais suivis du moindre effet positif pour la population, plus personne ne l’Ă©coute. Il “n’imprime” plus comme disent les communicants. Comme le dit Jean-SĂ©bastien Ferjou sur Atlantico, Macron ne suscite plus, dans un nombre grandissant de cas, qu’une immense indiffĂ©rence de la part des Français. 

Cette indiffĂ©rence, on voit mal qui pourrait la briser aujourd’hui. Un changement de Premier Ministre risque de ne contribuer qu’Ă  l’accroĂźtre, en faisant apparaĂźtre l’hĂŽte de Matignon comme le nouveau souffle d’un quinquennat prĂ©maturĂ©ment usĂ© par Emmanuel Macron. 

Une hypothĂšse constitutionnelle complexe, mais plausible

Si la rumeur se rĂ©alisait, tout indique donc que Macron profiterait du discours du 14 juillet pour proposer un plan de sortie de crise. On imagine assez bien un “green deal” ambitieux, qui constituerait un virage massif de la politique prĂ©sidentielle. La majoritĂ© Ă  l’AssemblĂ©e n’en serait pas reprĂ©sentative. 

Le PrĂ©sident recourrait donc Ă  un referendum Ă  l’automne pour valider ce changement. Il s’agirait en rĂ©alitĂ© d’une prĂ©sidentielle anticipĂ©e qui ne dirait pas son nom. De deux choses l’une, soit le referendum donnerait la victoire Ă  Macron, qui pourrait imaginer sa rĂ©Ă©lection de 2022 assurĂ©e. Soit il perdrait, et ce faisant dĂ©missionnerait et se prĂ©senterait Ă  sa propre succession avant qu’un Philippe n’ait pu acquĂ©rir la lĂ©gitimitĂ© d’un opposant crĂ©dible. 

C’est tirĂ© par les cheveux, mais c’est plausible. 

Les Français sont-ils fatigués des calculs parisiens ?

De mon point de vue, le principal handicap pour Emmanuel Macron dans ce calcul subtil ne tient pas Ă  la validitĂ© des hypothĂšses mathĂ©matiques qui le sous-tendent, mais Ă  la fatigue des Français vis-Ă -vis de ses prĂ©occupations politiciennes qui prennent le pas sur la vie quotidienne. Les Français ne s’intĂ©ressent plus guĂšre Ă  ces sujets et souhaitent une politique dictĂ©e par le souci de l’amĂ©lioration de la vie quotidienne, et non par le dĂ©sir d’ĂȘtre rĂ©Ă©lu. La fatigue moyenne face Ă  l’hyperactivitĂ© prĂ©sidentielle est aujourd’hui le principal point de faiblesse du PrĂ©sident, et peut-ĂȘtre celui qu’il perçoit le moins. 

42 Shares:
8 commentaires
  1. DĂ©missionner n’appartient pas au profil de ce type de personne qui est affectĂ©e d’une pathologie qu’il faut bien identifier.
    Si certaines analyses ont, dĂšs avril 2017, avancĂ© trĂšs (trop ?) rapidement un pronostic de psychopathie, nous disposons dĂ©sormais d’un tableau d’observations sur une pĂ©riode de 36 mois, dont il n’est pas nĂ©cessaire, ici, de dresser l’inventaire…sauf Ă  lasser le lecteur eu Ă©gard Ă  la fraĂźche, copieuse et quasi hebdomadaire densitĂ© de production.
    Il s’avĂšre que le foisonnement des indices concordants, significatifs et rĂ©vĂ©lateurs chez ce sujet ne laisse pas de place Ă  l’hĂ©sitation pour la pose du diagnostic d’un narcissisme pervers ou psychopathie (termes employĂ©s de plus en plus indistinctement dans la profession)… sans que ces qualifiants ne revĂȘtent un caractĂšre d’insulte ou de mĂ©pris, s’agissant d’une rĂ©elle pathologie…
    L’école amĂ©ricaine souligne d’ailleurs que ces personnages, lorsqu’ils Ă©voluent dans des cercles de pouvoir supĂ©rieur, peuvent, grĂące Ă  une forme exacerbĂ©e d’intelligence, se procurer des moyens ou des outils de contrainte autoritaire sur leur entourage.
    En conclusion, je ne pas partage complĂštement l’avis d’Eric « Nos lecteurs savent que nous penchons rĂ©guliĂšrement pour un scĂ©nario de la fuite en avant
 Dans cette perspective, l’hypothĂšse d’une dĂ©mission peut tout Ă  fait avoir du sens ».
    Si la fuite en avant est une option d’autant plus plausible qu’elle appartient complĂštement Ă  la panoplie des facultĂ©s propres Ă  la psychopathie, le gamin « doué » de l’ElysĂ©e se nourrit de sa jouissance du spectacle dont il se pense ĂȘtre enfin le gĂ©niteur…stade « supĂ©rieur » Ă  celui d’acteur dont il a appris les ficelles Ăą bonne Ă©cole et qu’il rĂ©pĂšte depuis toujours avec une science allant crescendo, positions qui ne sont pas nĂ©cessairement incompatibles.
    Bref, la dĂ©mission relĂšverait d’une stratĂ©gie « politique » dans un contexte ad’hoc et par la vertu des institutions de la VĂšme – domaine qu’il connaĂźt et maĂźtrise plutĂŽt trĂšs bien ( un seul exemple parmi tant d’autres: « Qu’ils viennent me chercher ! ») mais qui le contraindrait Ă  passer outre, faire le pari d’une certaine transgression de sa personnalitĂ©.
    Il s’agirait lĂ , peut ĂȘtre, d’un insurmontable Ă©cueil chez lui…sauf Ă  entendre conseil de sa professeure ?

  2. Tout a fait d accord. Fuite en avant de par la psychologie de l animal (politique), mais aussi car il est au service d un agenda mondialiste, d ou il ne peut et veut se soustraire. Macron n est pas un pragmatique mais un dogmatique. A noter la parfaite symbiose avec sa tendance liberticide et celle de Mr Trudeau…De plus il se sait protĂ©gĂ© tant qu il est au pouvoir par les services que je n appelle plus police nationale , mais “Blackwater France”, tant ils trahissent le peuple au profit de l oligarchie.

  3. Une autre option pour Macron serait de dissoudre l’assemblĂ©e Ă  la rentrĂ©e de septembre.
    S’il gagne, c’est reparti pour au moins deux ans.
    S’il perd, il nomme un premier ministre “de droite”:) et attend deux ans pour se reprĂ©senter. Entretemps, il savonne copieusement la planche de son premier Ministre en espĂ©rant le mĂȘme dĂ©nouement que pour Mitterrand et Chirac, respectivement en 1998 et en 2002.

  4. C’est incroyable, pour ne pas dire hallucinant qu’un pays puisse ĂȘtre dirigĂ© par un psychopathe, sans que l’on puisse le destituer. La constitution (future) devrait comprendre une obligation de bonne santĂ© mentale de tout responsable et surtout du dirigeant, pour qu’il soit obligĂ© de fournir rĂ©guliĂšrement, la preuve de son Ă©quilibre psychologique et psychiatrique, l’absence de troubles et d’addictions diverses dont bien entendu la drogue. Hitler n’aurait pas fait autant de dĂ©gĂąts s’il avait Ă©tĂ© contraint Ă  de telles mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez Ă©galement aimer