🎖Pertes d’exploitation : la série noire continue pour Axa

Alors que, après une communication cataclysmique (mais tellement sûre d’elle-même!), la FFA est aux abonnés absents, ses adhérents sont désormais en première ligne pour défendre seuls leurs intérêts dans l’affaire des pertes d’exploitation. Axa se trouve désormais dans la tourmente médiatique. Après une décision défavorable au tribunal de commerce de Paris vendredi dernier, c’est au tour du chef bien connu Michel Sarran d’attaquer l’assureur français. D’autres chefs appellent à en faire de même.

L’affaire des pertes d’exploitation n’en finit pas de faire des vagues. Alors que Thomas Buberl fait le tour des médias pour tenter d’éteindre l’incendie que la FFA a attisé par sa communication maladroite durant le confinement, Michel Sarran, le chef très médiatique dont le restaurant est installé à Toulouse, annonce lui aussi qu’il attaque Axa en justice.  

Axa dans la tourmente médiatique

Désormais, le discret Thomas Buberl est une figure médiatique. Il était invité en grande pompe sur RTL, à la matinale d’Yves Calvi, dont nous rediffusons les images. Son intervention un peu mécanique, un peu froide, avait le mérite d’être bien préparée et de commencer par des moments d’empathie pour les restaurateurs clients touchés par la crise. Cette empathie a cruellement manqué dans la communication de la FFA et revient désormais en boomerang dans la figure de tous les assureurs… 

Buberl a donc expliqué de façon pédagogique qu’Axa comptait quelques centaines de clients susceptibles de suivre le même chemin que Manigold, à cette nuance près qu’Axa préfèrerait une solution négociée. On le voit, l’heure est au déminage (tardif… donc plus compliqué) du dossier. Buberl appelle à la négociation, et Eric Lemaire, directeur de la communication, cantonne le sinistre. Interrogé par Capital, ce dernier a limité la casse à quelques centaines de dossiers problématiques seulement.  

On le voit, de la communication de crise comme à l’entraînement. 

L’annonce de 500 millions d’investissement ne prend pas bien

Désormais, plus aucune sortie médiatique d’Axa ne se fait sans marteler un investissement de 500 millions € pour “renforcer les fonds des entreprises françaises”. On voit bien la stratégie se dégager : d’un côté, on explique précisément qu’Axa n’a que très peu de dossiers litigieux, et que l’essentiel des contrats est respectés. D’un autre côté, on explique que pour ceux-là, beaucoup d’argent est mis sur la table.  

Le problème de cette stratégie est qu’elle vient après le discours hautain et pisse-froid de Florence Lustman, qui a urtiqué l’opinion publique. Si la présidente de la FFA avait, dès le début du confinement, pris l’initiative de mener ces opérations techniques, déminage avec des éléments précis, pédagogie, humilité, il est probable que le problème aurait été réglé depuis longtemps. Mais l’annonce des 500 millions vient sur la table dans une ambiance tendue avec un coup de retard. Sans surprise, elle peine à imprimer et à désamorcer la colère. 

À lire aussi

Exclu : comment monter une campagne de propagande sur Internet, par Eric Verhaeghe

Le Mali accuse l’armée française de soutien aux jihadistes – par le Courrier des Stratèges

Hypervélocité, électromagnétisme: Poutine est-il déjà en situation de mettre l’OTAN “échec et mat” ? par Charles de Mercy

Kiev à la reconquête de la Crimée ?

Fragments gaulliens n°1 – L’inévitable chute de la France (avec Michel Debré) – par Nicolas Bonnal

Exclu : le manuel de contre-propagande sur Internet rédigé par les services britanniques, par Eric Verhaeghe

Face à l’effondrement du prix du lavandin, le Parlement accorde 10 millions d’euros pour…détruire des pieds de lavance

Incidents et pannes à répétition sur le F35 – La haute technologie US en faillite? par Dominique Delawarde

Voulez-vous savoir à quoi ressembleront les coupures d’électricité cet hiver? Les Suisses en parlent ouvertement! -par Edouard Husson

Les révélations des assurances décès sur les effets indésirables des injections Covid se multiplient – par Laurent Aventin

Le chef Michel Sarran déclare la guerre

La preuve de cet échec est donnée par Michel Sarran qui a donné une interview très agressive au site L’hôtellerie Restauration. Il y annonce qu’il attaque également Axa en justice sur le même motif de la perte d’exploitation que Manigold. On ne sera pas complètement dupe de cette stratégie, qui vise d’abord à faire monter la pression sur l’assureur pour obtenir la meilleure indemnisation possible sans recours effectif au contentieux.  

Néanmoins, le cadre est posé. Une profession commence à se mobiliser de façon concertée… 

L’effet boule de neige est coûteux

Pour l’ensemble de la profession, l’effet boule de neige qui se crée constitue une véritable menace. Déjà, le même site Hôtellerie Restauration relaie l’appel d’un autre chef, Gilles Goujon, propriétaire de l’Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse, à attaquer Axa. Tout le problème est de savoir si cette dynamique négative ne menac que l’assurance dommage d’entreprise, où si elle impacte la totalité de la profession. Les propos de Michel Sarran sont, sur ce point, assez peu ambigus : tous les assureurs sont visés par la grogne.  

Cette tendance à en découdre devant les tribunaux avec son assureur pourrait très bien gagner d’autres branches de l’assurance. On pense particulièrement ici à l’assurance santé collective… où la consommation a beaucoup baissé durant le confinement, et pour laquelle la démarche de Manigold devant les tribunaux pourrait susciter des émules.  

L’urgence d’en sortir

Les assureurs se trouvent donc dans une mauvaise passe, dont plusieurs éléments indiquent qu’elle pourrait durer. Nous annoncions hier que la loi de finances ferait, au minimum, le probable objet d’un amendement (qui sera ou non rejeté par le gouvernement…) créant une taxe sur l’assurance pour indemniser les commerçants. Nul ne sait jusqu’où cette hostilité peut aller dans un marché qui sera d’autant plus chaotique que la crise s’approfondira.  

7 Shares:
1 commentaire
  1. Ça serait une bonne chose et qu’il emporte avec lui le reste de sa troupe, il ne sert à rien pour le peuple Francais, je pense notamment aux descendants gallo-romain, les autres font ceux qu’ils veulent, je me demande si parmis ces êtres la France a part tout casser les intéressent, sauf pour la haine pour les Algeriens pour notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer