ūüéĖQuand la BCE annonce des faillites bancaires

Les faillites bancaires sont la grande hantise de la BCE et du superviseur bancaire en Europe. Une directive est en cours d’√©laboration pour faciliter l’absorption des √©tablissements fragiles en Europe par les poids lourds du secteur. Pr√©cis√©ment pour limiter le risque de faillite bancaire. Cette disposition en dit long sur les craintes qui agitent d√©sormais les autorit√©s bancaires en Europe.¬†

Les faillites bancaires sont plus que jamais en t√™te des pr√©occupations de la BCE comme nous avons d√©j√† eu l’occasion de l’√©crire depuis plusieurs semaines. Les affaires se pr√©cisent d√©sormais avec une √©laboration avanc√©e d’une directive susceptible de faciliter les fusions bancaires, pens√©es comme l’arme supr√™me par le r√©gulateur europ√©en pour r√©soudre les crises qui devraient survenir.¬†

Tout le monde craint des faillites bancaires

Cette question des faillites bancaires n’est au demeurant pas nouvelle. Depuis plusieurs semaines, tout le monde s’attend √† ce que ce sujet ne “tombe” sur la table, y compris aux √Čtats-Unis. Signalons √† nouveau que les stress tests men√©s apr√®s le confinement par la r√©serve f√©d√©rale am√©ricaine ont d√©bouch√© sur de s√©rieux avertissements quant √† la solidit√© des banques am√©ricaines. Et l√† encore, nous battons le fer : la Fed n’exclut pas que la crise en cours ne se solde par des centaines de milliards $ de pertes pour les banques am√©ricaines √† l’automne. La crainte vient notamment de l’endettement des entreprises et des particuliers, contract√© avant la crise, et qui se referme d√©sormais comme un pi√®ge sur les emprunteurs.¬†

En Europe, le discours est officiellement plus rassurant. La BCE affirme que nos banques sont plus solides que les banques am√©ricaines. Il n’emp√™che : la BCE acc√©l√®re le rythme sur la r√©daction d’une directive d√©di√©e √† la r√©solution des crises bancaires.¬†

Fusionner les banques pour éviter les faillites

Nous avons √©voqu√© hier les mesures tr√®s coercitives que les √Čtats peuvent d√©cider en cas de faillite d’une banque. En particulier, les banques en faillite peuvent √™tre renflou√©es par une saisine autoritaire de l’√©pargne d√©pos√©e par les clients. Pour √©viter ces situations d√©sagr√©ables, la BCE pr√©f√®rerait privil√©gier les sc√©narios de fusions entre banques : une banque en bonne sant√© absorbe √† l’encan une banque en perdition, et on repart comme en 40.

Petit probl√®me : ces fusions sont aujourd’hui rendues particuli√®rement compliqu√©es du fait d’une r√©glementation protectrice qui limite la possibilit√© d’y recourir. D’o√Ļ l’id√©e de cette directive qui doit all√©ger les formalit√©s du fusion, notamment les calculs de fonds propres.¬†

Il y a désormais le feu au lac

Les raisons pour lesquelles la BCE se presse pour fusionner les banques ne sont pas myst√©rieuses. √Čdouard Fernandez-Bollo, le Fran√ßais qui supervise les banques au niveau europ√©en, explique clairement que la fusion-absorption est une parade de premier rang contre les faillites. Quelques jours auparavant, le pr√©sident du conseil de surveillance de la BCE, Andrea Enria, avait donn√© √† un quotidien italien une interview o√Ļ il se montrait sans ambigu√Įt√© sur le sujet.¬†

Pour ceux qui n’auraient pas compris, les grands banquiers europ√©ens s’attendent donc √† du grabuge dans les prochains mois, et l’on peut m√™me dire que la crise bancaire interviendra avant la crise monrtaire…

Une crise bancaire en France ?

Les Fran√ßais auraient bien tort de se croire √©pargn√©s par le danger. De nombreuses banques fran√ßaises sont d√©sormais sous-capitalis√©es et rien n’exclut qu’une ou plusieurs d’entre elles ne passent un tr√®s mauvais moment dans les semaines √† venir.¬†

Depuis plusieurs semaines, des banques comme la Soci√©t√© G√©n√©rale font l’objet d’alertes et pourraient constituer des proies faciles pour des pr√©dateurs. L√† encore, la directive facilitant les fusions pourrait r√©gler le probl√®me de fa√ßon inattendue… en permettant des OPA hostiles venues de banques am√©ricaines.¬†

La situation est d√©sormais inextricable et entre la faillite et l’absorption par une banque “ennemie”, il y a de forts risques pour qu’il faille choisir.¬†

Quel impact pour votre épargne ?

A priori, une fusion bancaire √©vite de devoir actionner le m√©canisme de r√©solution consistant √† pr√©lever une partie de votre √©pargne pour √©ponger les pertes de la banque. On se montrera toutefois circonspects et l’on prendra soin de ne pas tout concentrer dans une seule banque.¬†

32 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer