18 septembre 2020

Le courrier des stratĂšges

Prenez de l'avance sur l'actualité

🎖Le dangereux effondrement du salaire moyen par tĂȘte en France

Le salaire moyen par tĂȘte (SMPT) est un indicateur Ă©conomique injustement mĂ©connu par la presse Ă©conomique, car il est probablement le meilleur indicateur de l'Ă©tat rĂ©el du pays. Et l'examen de son Ă©volution depuis le confinement donne froid dans le dos. MĂȘme en 2009 (et de trĂšs loin!) on n'avait pas connu un tel dĂ©sastre. En un an, le salaire moyen est passĂ© de 2.650 ۈ 2.275€, soit une baisse d'environ 15%. Attention aux dĂ©gĂąts sociaux. Un carnage social imminent en France ? Le salaire moyen par tĂȘte dont nous reproduisons ici l'Ă©volution depuis 1999, illustre parfaitement son imminence. Ce graphique fournit par l'Agence Centrale des Organismes de SĂ©curitĂ© Sociale (ACOSS), qui chapeaute les URSSAF, a de quoi donner des sueurs froides aux pouvoirs publics. Le salaire moyen par tĂȘte, mais c'est quoi ? Le salaire moyen par tĂȘte est fondamental pour la sĂ©curitĂ© sociale : il est la "base" de calcul des cotisations Ă  venir de notre usine Ă  gaz nationale de protection sociale. Il est calculĂ© de façon assez simple : on prend tous les salaires soumis Ă  cotisation, et on divise cette somme (de, bon an mal an, 600 milliards €) par le nombre de cotisants. Il exclut donc les bĂ©nĂ©ficiaires du chĂŽmage partiel, qui perçoivent une indemnitĂ© non soumise Ă  cotisations, et non un salaire. C'est l'explosion du chĂŽmage partiel durant le confinement qui explique l'effondrement du salaire moyen par tĂȘte en France. Le graphique ci-dessus illustr
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de ce contenu.