ūüéĖComment Anne Hidalgo acc√©l√®re le retournement du march√© immobilier √† Paris

Paris assiste, sous le fait de la crise, au retournement de son march√© immobilier. Certains arrondissements sont d√©j√† en pleine d√©confiture. Dans ce contexte, la politique radicale d’Anne Hidalgo, essentiellement fond√©e sur la d√©sertion du centre ville, acc√©l√®re le mouvement et devrait causer un sinistre durable pour l’attractivit√© de la ville. Dans quelques mois, il sera temps d’acheter √† Paris… si cette ville vous fait encore envie !

Le march√© immobilier √† Paris est en plein retournement. La crise frappe s√©v√®rement. Mais elle n’est pas seule : l’impact du confinement est amplifi√© et aggrav√© par l’insane politique urbaine d’Anne Hidalgo qui provoque une v√©ritable (et spectaculaire) h√©morragie de commerces dans les rues. Jour apr√®s jour, l’hyper-centre parisien se vide de toute activit√© et de tout dynamisme √©conomique. Le d√©sastre qui se pr√©pare sera durable, douloureux, et ruineux.¬†

Le marché immobilier parisien se retourne

Les indices se multiplient d’un retournement du march√© immobilier √† Paris. Le ph√©nom√®ne en est √† son balbutiement, mais il devrait rapidement s’acc√©l√©rer lorsqu’il aura atteint son point de bascule.¬†

D’ici l√†, plusieurs √©vidences apparaissent de fa√ßon flagrante : les stocks d’appartements √† vendre augmentent dangereusement dans certains arrondissements depuis le mois de mars. Ainsi, les II√®, X√® et XX√® arrondissements assistent-ils √† une croyance fulgurante “d’invendus” annonciateurs d’une forte baisse des prix. Le nord-est parisien ressortait comme le grand perdant des arrondissements qui avait le plus d‚Äôexc√®s de biens en vente, avec une variation des biens qui oscillait entre 60 et 70% d‚Äôexc√®s par rapport √† l‚Äôan dernier, √† la m√™me p√©riode. L‚Äôouest parisien enregistrait quant √† lui des exc√®s situ√©s entre 0 et 30%.

Tous ces éléments devraient, dans les semaines qui viennent, se traduire par un éclatement de la bulle immobilière. 

Encore plus de pistes cyclables en vue

Paris d√©borde d√©sormais de cyclistes. Sur certaines pistes, on d√©nombre pr√®s de 2.000 v√©hicules √† l’heure. Aux heures de pointe, Paris assiste d√©sormais √† des… bouchons de v√©lo. D’ici la fin de l’ann√©e, la mairie annonce l’√©tape 2 du plan v√©lo, qui se traduira par une augmentation du nombre de pistes cyclables. Ce genre de d√©cision indique que, durablement, les ph√©nom√®nes qui tuent le petit commerce vont s’amplifier et se r√©v√©ler mortif√®res pour l’activit√© √©conomique.¬†¬†

L’hyper-centre victime des mesures d’Anne Hidalgo

Dans le m√™me temps, la fermeture de la rue de Rivoli aux voitures, apr√®s la pi√©tonnisation des berges de la Seine, vide le centre de Paris du trafic commercial qui assurait la prosp√©rit√© des magasins. Certes, la disparition du tourisme international de masse (√† commencer par le tourisme chinois) est un √©l√©ment majeur de la paup√©risation du petit commerce. Mais la transformation brutale des rues en pistes cyclables, sans aucune concertation avec les habitants, sonne l’hallali de tous les petits commerces qui assuraient l’animation des rues.¬†

Le Parisien a assez bien dress√© le portrait dramatique de la situation. La directrice de la grande enseigne BHV Marais explique par exemple : ¬ę Quand les berges de la Seine ont √©t√© ferm√©es √† la circulation, nous avons subi une baisse de 20 % de notre chiffre d‚Äôaffaires. Aujourd‚Äôhui, nous ne pouvons pas encore mesurer l‚Äôimpact de la pi√©tonnisation. On se rend compte que notre client√®le vient davantage de l‚ÄôEst que de l‚ÄôOuest ¬Ľ… Selon toute vraisemblance, la situation devrait √™tre dramatique dans les semaines √† venir tant les rues, les magasins, les terrasses, les caf√©s, sont vides.¬†

De dangereuses procédures de sauvegarde

Dans le m√™me temps, plusieurs gros acteurs commerciaux √† Paris se trouvent en situation extr√™mement difficile. C’est par exemple le cas du plus organisateur de salons, Comexposium, qui s’est plac√© en proc√©dure de sauvegarde pour une dur√©e de 6 mois. L√† encore, les chiffres sont terribles : 1.000 salari√©s sont menac√©s de licenciement. Surtout, ces difficult√©s pourraient avoir un effet domino sur ce g√©ant de l’immobilier commercial √† Paris qu’est Unibail-Rodamco, dont Benjamin Griveaux fut le lobbyiste officiel dans un pass√© r√©cent.¬†

Rien n’exclut qu’en cascade le ch√Ęteau de cartes qui s’est construit au fil des ans sur l’attractivit√© commerciale de Paris au niveau mondial ne s’effondre. Cette catastrophe serait la preuve la plus √©clatante du d√©clin parisien durable sur la sc√®ne internationale. L√† encore, la politique anti-business d’Anne Hidalgo sera la premi√®re accus√©e.¬†

La CJUE autorise Hidalgo à limiter les Airbnb

Dans un contexte morose, la Cour de Justice de l’Union Europ√©enne (CJUE) a refus√© de censurer les dispositions r√©glementaires en vigueur √† Paris pour¬† limiter la place de Airbnb. Cette d√©cision, qui fait l’affaire des locataires “ordinaires” qui disposeront √† l’avenir de plus d’offres de logement, ne fait pas l’affaire des bailleurs qui comptaient sur Airbnb pour rentabiliser leurs investissements immobiliers.¬†

Paupérisation de Paris en vue

Dans cet inqui√©tant ensemble, tout indique que Paris devrait traverser une redoutable p√©riode de paup√©risation. D√©j√†, de toutes parts, les signaux d’une d√©gradation de la qualit√© de vie sont envoy√©s, qui poussent √† un v√©ritable exode vers des cadres plus harmonieux et moins denses humainement. Partout, l’ins√©curit√© fleurit, y compris en termes de criminalit√© “dure”. C’est particuli√®rement vrai dans l’est parisien, o√Ļ la violence quotidienne franchit d√©sormais des caps manifestes.¬†

Ces ph√©nom√®nes montrent que certains quartiers s’appauvrissent dangereusement, et que la politique tr√®s anti-entreprises d’Anne Hidalgo semble consolider cette tendance au lieu de la juguler.¬†

Le ph√©nom√®ne semble bien install√© d√©sormais, qui annonce une tendance baissi√®re durable √† ne pas sous-estimer. Dans la pratique, la baisse devrait durer plusieurs ann√©es, sauf √† un renversement de la politique municipale qui para√ģt peu probable.¬†

Les tendances à retenir

Plusieurs ph√©nom√®nes devraient amplifier la baisse des prix sur le march√© immobilier parisien dans les semaines √† venir. L’effondrement du tourisme du fait du COVID en est la cause principale. Mais la paup√©risation de la ville, encourag√©e par la politique autoritaire et brutale d’Anne Hidalgo, accentue et acc√©l√®re le ph√©nom√®ne : beaucoup de Parisiens, aid√©s par l’essor du t√©l√©travail, se verraient bien vivre ailleurs… et c√©der la place aux nouvelles populations que la municipalit√© porte au pinacle.¬†

Dans cet ensemble, la tendance baissi√®re devrait √™tre forte, durable, et r√©sistante… Attendez encore quelques semaines avant d’investir. V√©rifiez bien l’environnement du bien que vous voulez acheter avant de le faire.¬†

34 Shares:
2 commentaires
  1. et voil√† √† nouveau les m√©faits de nos ponctionnaires aussi inutiles que rentiers qui par ailleurs n’ont rien √† faire des entreprises ni du commerce !!!
    c’est toute la France qui y va droit !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer