23 janvier 2021

10 thoughts on “Comment la Sécurité Sociale va se transformer en Big Brother

  1. Bonjour,
    effectivement c’est un projet orwellien.
    cependant, et c’est d’actualité, la fraude à la retraite existe bien et je trouve que vous la minimisez sans apporter de preuves.
    je vous cite « débusquer à grande échelle tous les Algériens qui se font passer pour leur grand-mère retournée au pays et qui continuent à touchent sa pension de retraite en cachette. Sous couvert de lutter contre ces quelques cas maladivement mis en avant par quelques fonctionnaires conservateurs, »
    c’est aller un peu vite en besogne d’accuser quelques « fonctionnaires conservateurs » alors que le rapport de la cour des comptes montre bien que le problème est d’importance.

  2. « Un peuple qui est prêt à sacrifier une part de liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finira par perdre les deux». Benjamin Franklin.

  3. Bonjour .

    Je vous trouve un peu Olé Olé, pour lier le projet de ces parasites au fait de la lutte contre la réalité de la fraude. Tous les moyens existent aujourd’hui pour contrôler et limiter drastiquement la fraude à la captation du pognon racketté, mais ils ne sont pas mis en œuvre. Ils ne le sont pas car ils ne le veulent pas. Accuser M Pratts de turpitudes malveillantes qui auraient ouvert la voix à cette escroquerie est une perversion. La fraude existe massivement, je la connait d’en bas, pas d’en haut, et je peux dire qu’elle est large. Vous la minimisez ou la relativiser pour je ne sais quel intérêt démonstratif, or c’est en réalité votre position relativiste portée par tous les fonctios du haut qui a engendrée ce projet, dont le but n’est pas la fraude mais la déresponsabilisation des fonctios (dont vos copains) et des politiques de leur gabegie pluri-décennale. Après cela, les fraudes toujours massives continueront mais ce seront des boggs informatiques, et des fonctios désolés. Par contre le français bêtement salarié honnête et vertueux sera toujours le dindon, la vache à lait ou la dinde à foie gras.
    Vous vous trompez de raisonnement.

    1. La fraude n’existe que parce que les règles sont compliquées. Simplifions les règles, et il y aura moins de fraudes. In fine, la lutte contre la fraude visera à traquer encore plus les entreprises et à les faire partir en nourrissant une cohorte de contrôleurs bureaucratiques comme Prats les aime. La lutte contre la fraude ne cherche pas à protéger les Français mais à faire vivre les bureaucrates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.