25 novembre 2020

Le courrier des stratèges

Prenez de l'avance sur l'actualité

Fabrice Di Vizio : « Didier Raoult et moi suspectons un grave scandale d’Etat derrière la préférence pour le remdesivir »

Fabrice Di Vizio, avocat de Didier Raoult, nous a accordé un long entretien sur les recours que le professeur marseillais a intenté contre la décision de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) de ne pas lui accorder une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) dans l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre le coronavirus. Dans ce dossier, l’avocat et le savant se rejoignent dans leur suspicion d’un scandale d’Etat qui ressemblerait beaucoup à un conflit d’intérêt poussant les pouvoirs publics à favoriser le Remdesivir de Gilead au détriment des autres molécules disponibles sur le marché. Voici son explication, à regarder attentivement. 

Fabrice Di Vizio

Avocat spécialisé en droit médical, défend les intérêts de Didier Raoult dans le conflit de l'hydroxychloroquine

Le gouvernement, les pouvoirs publics, les autorités sanitaires, favorisent-ils indûment le laboratoire américain Gilead, qui a d’ores et déjà retiré 900 millions $ du Remdesivir (dont l’inefficacité est reconnue), au détriment d’autres molécules moins chères ? Cette préférence pour une molécule coûteuse et dangereuse procède-t-elle de la simple bêtise ou d’un conflit d’intérêt que seule une enquête judiciaire pourrait débusquer ? La question est désormais ouvertement posée, et Didier Raoult semble bien déterminé à pousser des feux jusqu’à saisir un juge d’instruction pour établir la vérité des faits. 

Je recommande à chacun de regarder attentivement cette longue vidéo, car elle fait état de faits décidément très troublants.

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

Hydroxychloroquine, Remdesivir et conflits d’intérêt chez les médecins : nous en parlons depuis plusieurs mois

Depuis le début du premier confinement, nous évoquons la question des liens d’intérêt de certains médecins qui flirtent trop souvent, de notre point de vue, avec le conflit d’intérêts et la corruption. 

Retrouvez nos articles documentés sur le sujet :

Ces diabétologues financés par l’industrie du sucre

Gilead escompte tirer 2 milliards du Remdesivir

Le gouvernement français n’aide aucune molécule alternative au Remdesivir