ūüéĖArgent liquide : la Grande-Bretagne en pleine inquisition fiscale sur 65 milliards $ manquants

La circulation d'argent liquide est d√©sormais pr√©texte √† toutes les contrari√©t√©s, tous les soup√ßons, selon le bon adage qui dit : "Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage". Ainsi, il manquerait, para√ģt-il, 65 milliards $ en billets et en pi√®ces dans les comptes publics de la Grande-Bretagne. C'est en tout cas ce qu'affirme la commission des comptes publics outre-Manche. Mais les institutions bancaires semblent un peu sceptiques sur les angoisses officielles, et d√©fendent tant qu'elles le peuvent la libre circulation de l'argent liquide.

M√™me la tr√®s lib√©rale Grande- Bretagne se livre d√©sormais √† l’inquisition fiscale sur l’argent liquide, ce symbole de tous les maux qui frappent les √©conomies occidentales. Selon la Commission des Comptes publics d’outre-Manche, il manquerait 65 milliards de dollars d’argent liquide, et le gouvernement a l’air bien d√©cid√© √† les retrouv√©. Voil√† un d√©licieux avant-go√Ľt de ce qui attend les Etats d’Europe occidentale rest√©s dans l’Union Europ√©enne √† l’approche de la grande purge financi√®re et fiscale qui nous guette.

Argent liquide : la Banque d’Angleterre est-elle laxiste ?

Face √† cette “disparition” de 65 milliards $, la Commission des Comptes Publics a lanc√© une lourde accusation : la Banque d’Angleterre serait responsable de ce ph√©nom√®ne √† cause de son “laxisme”. Entendez par l√† que la Banque d’Angleterre ne surveillerait pas assez l’utilisation que les Britanniques font de l’argent qu’ils re√ßoivent. Il conviendrait que la Banque contr√īle la transformation de tout cet argent en cash qui part sommeiller dans les matelas ou dans les bas-fonds de Londres.¬†

Meg Hillier, ministre britannique du Travail, a d’ailleurs expliqu√© : “La Banque doit mieux surveiller la monnaie nationale qu’elle √©met”. Voil√† une belle phrase socialisante o√Ļ le pouvoir ex√©cutif demande aux banques de surveiller les citoyens et l’utilisation qu’ils font de leur argent.¬†

Riposte lib√©rale de la Banque d’Angleterre

√Ä cette accusation, le porte-parole de la Banque a r√©pondu : “Members of the public do not have to explain to the Bank why they wish to hold banknotes. This means that banknotes are not missing.” (Traduction : “Les gens n’ont pas √† expliquer pour quelle raison ils souhaitent retirer du liquide. Ce qui veut dire que ces sommes ne sont pas port√©es manquantes”). Tiens donc ! nous serions libre de faire de notre argent ce que nous voulons ? Margaret Thatcher n’est pas morte, en fait, et nous nous en f√©licitons.¬†

Mais on mesure bien que deux mondes se font face d√©sormais : celui des pouvoirs publics qui veulent traquer l’argent au nom de la lutte contre la mafia, le blanchiment, et le terrorisme, et le monde des particuliers o√Ļ l’on croit encore que chacun est libre d’utiliser son argent sans en rendre compte √† l’Etat.

L’Angleterre est-elle pr√©curseuse ?

La le√ßon britannique est √† bien m√©diter. Les Anglais ne sont pas des grands amateurs de la surveillance √©tatique aussi ouverte. Il faut donc s’attendre √† ce qu’en France la situation soit encore plus inquisitoriale. L’√©tau se resserre autour des matelas de billets !

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

About Post Author

28 Shares:
2 commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer