11 avril 2021

9 thoughts on “Paris dévastée par les Gilets Jaunes : les images

  1. Ces images sont très tristes. Mais nous n’en sommes probablement qu’au début. Notre régime politique n’est pas véritablement démocratique, mais plutôt monarchique. Voter pour un « pantin » tous les 5 ans ne suffit pas, il n’y a que dans la rue (et non via nos institutions) que peut s’exprimer autre chose que le consensus de nos élites actuelles, incompétentes, corrompues, décadentes et arrogantes. Donc, forcément c’est violent. Comme très souvent et très bien décrit par Le Courrier des Stratèges, les citoyens français sont les victimes permanentes de l’administration, qui étouffe tout, sans aucune représentation par leurs députés et sénateurs, impuissants ou inutiles, sans aucun pluralisme des opinions (sur de nombreux sujets, tous les journaux de l’Humanité à Valeurs actuelles écrivent la même chose). Les fonctionnaires (police, professeurs, soignants,…) sont eux-mêmes les premières victimes de la haute administration. La violence « du haut » est seule responsable de la violence « du bas ». Existe t’il une autre solution pour chasser du pouvoir tous ces inutiles et mettre en place une véritable démocratie ? La 5ème République, quand c’est avec De Gaulle, ça va, quand c’est Macron, c’est la catastrophe…

    1. Les ponctionnaires sont les grands responsables de cette situation : mort des agriculteurs, du commerce, de l industrie…..
      Par ailleurs on a pu voir dans un film sur De Gaulle que d avoir tue les petits agriculteurs les petits commercants a amene les jeunes a des etudes nulles menant au desespoir !!

    2. M.Leblet,
      Excellente description de la situation.
      Les images sont la conséquence de la politique voulue et entretenue par notre bon petit président et sa clique. A lire le titre introduisant ces images, on serait tentés de penser que les gilets jaunes sont des  »salauds ». Voila qui sert bien la politique policière de  »notre ami » darmanin, celui qui fait l’objet d’une accusation de viol et dont l’enquête de police n’avance pas.

      1. Pourquoi en effet accuser « LES » gilets jaunes , même s’il y a sans doute quelques excessifs parmi eux?

        On est où ici ?

        Souvent il aurait fallu écrire DES quand on écrit LES

      2. Absolument d’accord avec vous, Malepage !
        C’est le « talent » de Monsieur Macron que d’avoir uni ceux qui souhaitent, ou à minima acceptent, à droite comme à gauche, notre pseudo-démocratie en croyant (à tort ou à raison) qu’elle leur bénéficie. Et oui, quoi de mieux pour exécuter les basses œuvres que d’avoir un chef de la police… qui fait l’objet d’une enquête en cours de la police !

  2. Bien entendu, comme l’ont expliqué vingt fois Linda Kebbab et Xavier Raufer, la police pourrait arrêter très facilement tous ces casseurs avant qu’ils ne passent à l’action.

    Mais elle a l’ordre de ne pas le faire parce que le gouvernement entretient le désordre pour faire jouer le réflexe légaliste. Vieille technique de contrôle politique à l’efficacité prouvée.

    Jusqu’au jour où le gouvernement tire trop sur la corde …

    1. Les ponctionnaires sont les grands responsables de cette situation : mort des agriculteurs, du commerce, de l industrie…..
      Par ailleurs on a pu voir dans un film sur De Gaulle que d avoir tue les petits agriculteurs les petits commercants a amene les jeunes a des etudes nulles menant au desespoir !!

  3. Vous parlez des GJ, je ne suis pas d’accord, les gens manifestaient avec la CGT, la sécurité globale, etc, quelques GJ, arrêtez de leur mettre tout sur le dos, d’ailleurs du temps des GJ la police était nettement plus offensive sur instruction du préfet, avec des éborgnés, et blessés, et là ce n’est pas le cas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.