11 avril 2021

5 thoughts on “L’homme du XXIè siècle selon le Great Reset est-il encore humain ?

  1. « Great Reset salarié », c’est tout à fait cela.
    « Il faudra se sentir bien, être bien, bienveillant, tout accepter, de façon indifférenciée ». C’est déjà en cours avec l’immigration, la réduction des libertés et les incitations sanitaires pour protéger l’Autre.
    On est bien mal barré…

  2. Pour les charlatans et autres arracheurs de dents, tels que des gens comme Schwab et Malleret, toute occasion est bonne pour vendre leur soupe frelatée.

    1. Surtout en caressant la bête qui les nourrit dans le sens du poil . Heureusement ce genre de vision ne survit pas très longtemps aux oppositions frontales, elles ont avant tout besoin de complicités passives . Le recul dans la confiance accordée aux médias est peut-être le premier signe que les choses ne se passent pas aussi facilement que prévu, il suffit de voir le contraste entre le baratin de Darmanin sur la sévérité des contrôles et le paquet de fêtes clandestines cette nuit pour comprendre que tout ça passe de plus en plus difficilement . Même la « grande cause mondiale » du changement climatique est en train de boire un bouillon . Que restera-t-il si le covid devient inopérant à contrôler les foules à part une défaite en rase campagne qui pourrait mener à un sérieux réglement de comptes mettant les mondialistes en situation difficile

  3. Encore un grand bravo pour cette série d’articles !
    La Covid 19 est un prétexte pour faire – sans que ça se voit – un coup d’État pour faire passer nos sociétés démocratiques à des sociétés technocratiques proches du modèle chinois, et changer TOUS les paradigmes : monétaire (fin du cash et du dollar pour des cryptomonnaies 100% traçables), sanitaire (transhumanisme pour connecter nos corps physiques à un suivi informatisé global), de crédit social (nous empêcher de disposer de notre argent si on n’agit pas comme souhaité), des déplacements (crédits ou autorisations à voyager, etc), de nous exprimer (fin de l’anonymat sur les réseaux sociaux, etc). L’avenir qui nous pend au nez est l’esclavage pour tous. La Covid 19 sert à accélérer la concentration du pouvoir financier et politique pour quelques uns. Ces “puissants” ont peur de la révolte des peuples et veulent les contrôler (voire les éliminer si nécessaire ?) pour les remplacer par l’IA / les robots / le logiciel. A défaut de nous éliminer, il faut nous rendre – en tant que ressource humaine – plus efficaces, et donc supprimer ce qui nous rend inefficace (loisirs, spiritualité, etc). Allons-nous nous laisser faire ?
    Il faut commencer par dénoncer ceux qui collaborent au détriment futur de leurs enfants : comment peut on mettre son savoir de scientifique au service de Pfizer ou de Moderna quand ils conçoivent ce « vaccin » ? Comment peut on en tant que médecin injecter à ses patients un vaccin à ARN messager sans s’interroger sur sa finalité ? Comment peut on en tant que policier ou militaire participer à la répression de ses compatriotes ? De leur droit à manifester, à s’exprimer, à se déplacer ? Comment peut-on en tant que femme/homme politique faire semblant de ne pas voir ce processus machiavélique en cours ?
    La collaboration a commencé en mars 2020 quand les soignants ont injecté du Rivotril plutôt que de faire prendre en charge les personnes souffrantes par les services hospitaliers.
    Compte tenu des nombreuses informations disponibles à la portée de tous sur internet – dont cette série très détaillée d’articles, en 2021, il sera impossible de faire semblant qu’on ne savait pas !
    Tous ceux qui ont des informations non publiques sur les évènements en cours doivent les partager sur internet.
    La dictature, ça ne se repère pas seulement à la petite moustache d’un peintre autrichien mais dès qu’on commence à nous priver de nos libertés individuelles « pour notre bien » ! On y est déjà depuis un moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.