Le FMI acte les prémices en France d’une crise de la dette

Le FMI vient de rendre un rapport sur la France particulièrement cinglant sur la situation de notre pays. L'institution internationale invite d'ores et déjà le gouvernement à préparer un plan de réduction des dépenses publiques, pour éviter le gaspillage de nos deniers par une administration pléthorique. On sent poindre l'inquiétude des organisations financières sur la fragilité de nos comptes publics, déséquilibrés par de fortes ponctions fiscales avant la pandémie, qu'Emmanuel Macron n'a pas réduites. En cas de panique des marchés sur la capacité de la France à rembourser, les solutions que les bailleurs demanderont au gouvernement français du moment de mettre en place sont déjà exposées.

Le Fonds Monétaire International dresse un portrait particulièrement limpide (et ressemblant) de la situation actuelle de la France. Il invite Emmanuel Macron à présenter dès maintenant un plan de réduction des dépenses publiques. 

Une explosion inquiétude de la dette des entreprises

Le graphique que nous présentons ci-dessus est particulièrement éclairant sur l’aggravation, depuis la pandémie, de tendances déjà inquiétantes avant la crise. Il s’agit en particulier de l’endettement des entreprises, qui prend des proportions extrêmement risquées. 

Ainsi, depuis la pandémie, la liquidité a beaucoup diminuer dans les entreprises, et surtout la solvabilité des entreprises s’est dégradée de façon dramatique, dans des proportions bien plus fortes que le reste de la zone euro. Autrement dit, l’ensemble de notre tissu économique est désormais fragilisé, ouvrant la voie à des défauts en cascade qui sont une épée de Damoclès sur les finances de l’Etat (garant pour 300 milliards de prêts dont le remboursement est hypothétique). 

Il s’agit d’une véritable bombe à retardement. 

Le FMI alerte sur la “relance verte” prévue par le gouvernement

Le FMI rappelle que le plan de relance français vise à financer l’économie verte (notamment la filière hydrogène). Mais il s’inquiète de l’insuffisance des mesures prises, notamment en faveur des ménages qui risquent de ne pas accepter la réorientation de notre économie vers l’écologie. 

Au moment où la reprise se confirme, la France devrait prendre d’autres mesures vertes cohérentes avec les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat et les initiatives européennes sur la réduction des émissions, notamment la tarification adaptée du carbone dans tous les secteurs de l’économie. En complément, les pouvoirs publics devraient prendre des mesures d’atténuation afin d’aider les ménages à faible revenus à s’adapter et ainsi renforcer l’acceptation de cette transformation par la société.

Rapport du FMI

Le FMI favorable à la réduction des dépenses publiques

Parallèlement, le FMI plaide pour une réduction des dépenses publiques. L’inquiétude grandit sur l’hypertrophie du secteur public français. 

Lorsque la reprise s’affermira en France, un ciblage progressif des mesures d’appui faciliterait la restructuration économique et permettrait de contenir les coûts budgétaires. 

Rapport du FMI

Concrètement, le FMI préconise de ne plus aider les secteurs sans avenir, et de porter l’effort de relance sur les secteurs les plus “dynamiques”. Bref, il faut arrêter de zombifier l’économie. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

About Post Author

63 Shares:
5 commentaires
  1. Sans blague? Il y aurait des instances internationales qui liraient des comptes et qui donneraient un avis judicieux? Il faudrait peut-être qu’ils en parlent à Moscovici (cf votre article récent), à Le Maire, voire à tous les ministres (les présidents sont quasiment tous décédés) liés de près ou de loin aux gouvernements de ces 40 dernières années. Et accessoirement à Biden qui avec son tombereau de monnaie créée ex nihilo annoncé va inciter tous les pays vassaux à se laisser aller. Probablement que ceux qui ont sorti cette info sont proches de la retraite et peuvent se lâcher… Pour le fun.

  2. Désolé mais “l’administration pléthorique” ou les “excès de dépense” ou d’impôts doivent d’abord être réfléchi avec LE MANQUE DE RENTRÉE (coût de la fraude fiscale , sociale , coût de l’euro, du budget français européen, le coût de l’imm…., Du chômage , de la pollution , des lobbies , des subventions , ect
    AVANT DE PARLER D’AUTRES CHOSES
    CA REPRÉSENTE DES CENTAINES DE MILLIARDS DÉTOURNÉS CHAQUE ANNÉES DEPUID DES DECENNIES
    (Cf. “La cleptocratie française” Benhamou , pratz, ect )

  3. ou comment “préparer” les esprits au prochain racket fiscal.
    Dans ce cas , notre exécutif argumentera :
    – on avait pas le choix
    – c’est pas nous , mais les autres (L’Europe)
    – c’est pour notre bien.
    – ne vous inquiétez pas, on va prendre aux riches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer