Après la condamnation de Sarkozy, l’inévitable duel Macron – Le Pen

Edouard Husson revient pour nous sur la très lourde condamnation de Nicolas Sarkozy par le tribunal correctionnel de Paris. Avec une peine de prison ferme pour corruption, l'ancien Président est "condamné" à faire appel pour empêcher l'exécution de la sentence. Mais cette décision très politique compromet ses chances d'être candidat en 2022, comme les poursuites contre François Fillon avait empêché sa candidature de passer le cap du premier tour. Décidément, ce gouvernement des juges tient à un duel Macron - Le Pen.

par Edouard Husson

Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur de l'ESCP

Dans l’affaire dite « des écoutes », Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison, dont un ferme. Même si l’ancien président entend faire appel, c’en est fini des espoirs que caressaient beaucoup à droite, de lui voir jouer un rôle en 2022, renforçant la probabilité de ce duel dont les Français ne veulent pas : Emmanuel Macron contre Marine Le Pen. 

Nicolas Sarkozy, condamné, fait appel

Le verdict est tombé lundi 1er mars en début d’après-midi. Dans l’affaire dite des « écoutes », Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison, dont un ferme. L’ancien chef de l’Etat a été déclaré coupable de corruption et de trafic d’influence. Il lui est reproché d’avoir tenté d’obtenir des informations sur des affaires qui le visaient, en 2014, d’un magistrat à la Cour de Cassation, Gilbert Azibert, en échange d’une intervention en faveur du magistrat pour qu’il obtienne un poste à Monaco. Les éléments de l’accusation avaient été obtenus suite à la mise sur écoute judiciaire de lignes téléphoniques utilisées par Nicolas Sarkozy et son avocat Maître Thierry Herzog sous des prête-noms. 

Le procès s’était ouvert devant le tribunal correctionnel de Paris fin novembre 2020 et le procureur avait requis le 8 décembre 2020 contre Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert quatre ans d’emprisonnement dont deux avec sursis. Les juges ont finalement tranché pour trois ans de prison, dont deux avec sursis pour les trois hommes. 

Nicolas Sarkozy devient ainsi le deuxième ancien président de la Vè République condamné : Jacques Chirac l’avait été, en 2011, dans l’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris. A l’époque, le président s’appelait Nicolas Sarkozy. L’ancien président a décidé de faire appel. Son avocate a dénoncé, lundi soir sur BFM TV un jugement « totalement infondé et injustifié » et déclaré que son client prendrait le temps de prouver son innocence. 

Le parquet fait l’union des droites contre lui

Suite à l’annonce du verdict, de nombreuses voix se sont élevées au sein de LR pour dénoncer une « justice politique ». Christian Jacob, président du parti, a confirmé son « soutien indéfectible » à l’ancien président et déclaré :

« La sévérité de la peine retenue est absolument disproportionnée et révélatrice de l’acharnement judiciaire d’une institution déjà très contestée », visant ouvertement « les méthodes et l’indépendance » du Parquet National Financier. 

Valérie Boyer, sénatrice LR des Bouches du Rhône a surenchéri, dénonçant des juges qui, après l’affaire Fillon en 2017, « entrent dans la vie politique de façon inédite. L’ancien président a aussi reçu le soutien appuyé de Bruno Retailleau, Renaud Muselier et Valérie Pécresse. 

Plus inattendu est le concert de réactions critiquant la décision judiciaire au Rassemblement National : le député RN Gilbert Collard, avocat de profession, a déclaré qu’il ne voyait pas comment « juridiquement, la condamnation a pu être fondée ». Le porte-parole du parti, Sébastien Chenu, a dénoncé « l’acharnement judiciaire ». La « droite hors les murs » s’est aussi mobilisée : Jean Messiha, ancien membre du RN et Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France ont dénoncé, chacun de son côté, les « deux poids deux mesures » d’une justice qui s’acharne contre un ancien président mais oublie d’être aussi sévère avec les auteurs de violences urbaines ou les trafiquants de drogue. 

Malaise dans les médias mainstream

Depuis plusieurs mois, un récit a tendance à s’établir dans les médias sur le scénario de la prochaine élection présidentielle devant inéluctablement se finir par un nouveau duel Emmanuel Macron/Marine Le Pen au deuxième tour. Et pourtant, avant l’annonce du verdict, toute la matinée, les médias mainstream développaient le scénario d’un acquittement de l’ancien président, qui lui aurait laissé les mains libres pour se battre et peser sur la prochaine élection présidentielle. Voire, insistaient les mêmes médias, se présenter lui-même en recours de la droite.  

Ce faisant, les médias mainstream eux-mêmes sont en phase avec les Français. Selon une enquête de l’IfoP pour le Figaro publiée le 9 févirer 2021, les Français sont 67% à anticiper une réédition, en 2022, du duel de 2017 entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Mais ils sont 70% à souhaiter un autre match que celui qu’ils anticipent. Un acquittement de Nicolas Sarkozy aurait pu répondre à la recherche d’un autre challenger à Emmanuel Macron. Même s’il est mis en cause dans d’autres affaires (question du financement libyen présumé de sa campagne de 2007, affaire Bygmalion concernant le financement de la campagne de 2012, dont le procès commence dans quelques jours), l’ancien président aurait pu, en se débarrassant de « l’affaire des écoutes », montrer qu’il était capable d’inverser l’acharnement judiciaire. Mais le tribunal correctionnel de Paris a tranché.

Et, ce faisant, il a contribué, involontairement, à renforcer le malaise qu’inspire, dans des secteurs de plus en plus larges de l’opinion, un scénario écrit d’avance pour l’élection présidentielle.

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

25 Shares:
26 commentaires
  1. 1. Quel électeur sain de corps et d’esprit et intellectuellement conscient de la situation actuelle pourrait voter pour un candidat qui a autant de casseroles et, il ne faut pas l’oublier, qui n’a pas tenu compte de la victoire du NON / Maastricht ?
    2. Quant au duel attendu nous allons avoir droit bientôt “aux heures les plus sombres de notre histoire” et aux diffusions télévisuelles habituelles en période d’élection.
    Et les “mougeons” tomberont encore dans le panneau ! MDR !
    Microncescu va en remettre une couche et les “veaux” vont en redemander !
    IL FAUDRAIT FAIRE PASSER UN EXAMEN POUR AVOIR LE PERMIS DE VOTER !
    ” L’homme politique contemporain, cet extrait mesquin de dictateur stalinien, d’arracheur de dents et d’antihéros est finalement bien fait à la bassesse du bulletin de vote anonyme : il est élu par des corbeaux.

    1. Il faudrait surtout un contrôle populaire sur les élus entre 2 élections, avec un pouvoir de révocation. Cela motiverait peut-être nos dirigeants à gouverner dans l’intérêt de la France et des Français.

  2. Au stade de décrépitude où nous sommes arrivés talonnette 1er peut sans problème retourner dans les poubelles de l’histoire, c’est sa place . Quelqu’un qui crache sur un référendum, qui s’est fait élire sur un programme de droite molle et n’a rien trouvé de mieux que d’avoir des ministres de gauche, à qui l’on doit l’accélération de l’immigration pour avoir fait sauter le verrou lybien, qui a essayer de ménager la chèvre et le chou en ne supprimant pas les 35h ni l’ISF, qui s’est sans cesse couché devant les fédéralistes européens et les mondialistes de tous poils ne me manquera pas, au contraire .
    Quant au duel µ-Le Pen, la détestation du roitelet actuel est telle, et à juste titre, que je ne ferais pas le pari qu’il sera présent au 2eme tour . Le mieux serait l’élection de Le Pen qui aurait les mains liées par une vraisemblable cohabitation hostile et pourrait enfin disparaitre du paysage politique . Il n’est rien de pire que le pouvoir pour les gens comme elle, c’est bien pour ça qu’elle ne le veut pas d’ailleurs .

  3. Il faut être bien naïf pour imaginer encore un duel Macron-Le Pen l’année prochaine.
    Tout simplement parce-qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle. Rappelons que Macron a dit récemment qu’il ne se représenterait pas, car ce qu’il comptait faire la dernière année de son mandat serait tellement dur que cela lui enlèverait toute chance de gagner, voire même de se présenter. Dans l’état d’urgence perpétuel dans lequel ce pays est entré depuis bientôt un an, il est clair que des élections n’ont plus leur place. UN PAYS OU LE CHEF D’ETAT A LES PLEINS POUVOIRS A UN NOM : CELA S’APPELLE UNE DICTATURE. Tel est le but, pour faire advenir le grand reset voulu et planifié par le Forum de Davos, avec l’UE à la manoeuvre pour imposer le passeport vaccinal qui rendra dans toute l’UE toute élection superflue. Les européens ont-ils encore la volonté de vivre en démocratie ? Telle est la question. L’abrutissement de toutes ces masses bâillonnées et rivées à leur portables comme des automates interpelle. Allons-nous assister prochainement à l’effondrement de l’occident, qui ne représente, rappelons-le, qu’un septième de l’humanité ? Après tout, le monde peut très bien continuer à vivre sans nous.

  4. Cela va faire réfléchir Xavier Bertrand et Valérie Pécresse sans parler d’Anne Hidalgo ! Vont-ils sérieusement être candidat ce qui les enverra inévitablement au tribunal et détruira leur réputation ? Les boulettes systématiques de Anne Hidalgo et de Marine Lepen sont peut être une stratégie intelligente pour se décrédibiliser en vue d’éviter des attaques rapides du PNF. Le but est d’être le candidat nul n’ayant aucune chance de gagné choisi personnellement par Macron pour perdre face à lui au deuxième tour. La stratégie de Anne Hidalgo est peut être de remplacer Marine Lepen en tant qu’outsider pour que Macron fasse croire au français que les choses ne sont pas immuables.

  5. Hidalgope n’existe pas. C’est ce qu’on peut imaginer de pire dans le théâtre d’ombre de la politique française.
    Une caricature : gôchiste sectaire, fonctionnaire inspectrice du travail, le parasite par définition qui n’a jamais rien produit, qui a émargé toute sa carrière aux frais du contribuable. Les français l’ont compris (hormis les bobos socialo parisiens) et ne voteront jamais pour elle.

    1. Pour éviter une redite avec un duel Macron/Lepen au deuxième tour qui risquerait de lasser les français, et donc serait dangereux, Macron risque de vouloir changer d’adversaire tout en en conservant un suffisamment nul pour échouer lamentablement dans un débat entre les tours. C’est peut être ce rôle que Hidalgo cherche à incarner en faisant des propositions lamentables et contradictoires. C’est en fait une dans de la nullité qui est une danse de la séduction pour Macron. Un peu comme un cardinal faisant semblant d’être sénile pour se faire élire comme pape de transition …

      1. Un peu comme se retrouver avec Éolienne Royale au deuxième tour, c’est du tout cuit…. Les mêmes méthodes ne donnent cependant pas toujours les mêmes résultats…

  6. Votre hypothèse peut paraître “déplorable”. MLP est démonétisée, elle est évidemment nulle, Macron également, Sarkozy est un cheval de retour en mauvais état. Asselineau est mis sur le bas côté. Si on flingue Sarko, grand atlantiste devant l’histoire, qui? Macron paraît grillé. On peut supposer que nos oligarques cherchent frénétiquement une nouvelle marionnette. Ne plus regarder les télés, ne plus écouter les radios, se faire une opinion personnelle. Seule voie de sakut.

  7. Diantre!! 👻👻 Les commentaires sont vraiment déprimés. Serait ce un contrecoup du Covid chinois? Pour ce qui me concerne je les trouve très injustes surtout vis à vis du Président Sarkozy, son mandat, son œuvre. Souvent les tocards veulent péter plus haut que leur cul comme on dit familièrement. Souvent après la bataille. Injustes aussi pour les 2 favoris du quinté+ de 2022, les mêmes qu’en 2017. Si ces 2 là se retrouvent ce sera la preuve qu’ils lisent mieux que les autres la dualité du pays. Les gras double ou les techno de LR ne sont que des supplétifs de maqueron plus habile, des gestionnaires sans énergie ni sens politique. À leur place je ne ferais même pas semblant. Je veux bien être contredit mais je le dis quand même: la seule qui, sur la feuille de match, représente une alternative aux 40 dernières années c’est Marine Le Pen. Aucun des autres ne fait avancer le Schmilblick. Des ambitieux, pantins du système qui aura tôt fait de les digérer et les déféquer comme maqueron a été déféqué par la caste socialo indéboulonnable. Cette décision du PNF en est la meilleure illustration, non?? Et avec ça bonne chance à Marine! Elle est prévenue.

    1. Désolé de vous contredire, Le Pen a exactement le programme économique qu’il faut pour finir de couler ce qu’il reste de ce qui fut un grand pays . 2M mini de fonx en trop, plusieurs ministères en trop, un régalien sinistré et vous voulez en plus qu’une étatiste change quoique ce soit . La porosité avec une partie de la gauche est avérée et je vous rappelle que vous n’êtes pas obligé de tomber dans tous les pièges médiatiques, Le Pen n’est pas d’extrème-droite, c’est une socialiste nationaliste, rien de plus, comme J.M. L.P. était un poujadiste, le néant n’engendre que le néant .

      1. A votre” Néant”, je vous oppose que chez moi, les plus belles roses poussent sur un tas de fumier.
        Bien sûr, que la Marine n’est pas une rose, et JMLP un tas de fumier particulièrement fertile, mais pour être honnête, ( ce qui manque beaucoup en ces temps! ), si Macron avait perdu en 2017, parce que les queutards de droite eussent enfin voter anti socialiste, nous n’en serions pas là. Le pays aurait explosé à bon escient, la gauche aurait mis le feu au pays avec l’aide des banlieues, ce qui aurait permis de liquider ces banlieues islamisées en pénétrant dans ces cloaques. Les frasques, les corruptions et les magouilles des soixante huitards auraient badigeonnés internet de leur belle couleur de chiasse .Les écolos seraient en prison pour non assistance à franchouillards en danger. Les frontières seraient fermées aux migrants,et
        les bateaux d’aide à ceux ci seraient coulés pour servir de nurserie à poisson. l’Allemagne nous aurait déclarée la guerre idéologique à coup de sermons luthériens, nous nous serions entendu avec les Polonais ou les Russes, pour chier sur leur pragmatisme de radins congénitaux. Enfin la vie fut redevenue belle et attrayante, et non plus cette attente petite bourgeoise du confort, de ses avoirs, et de ces connivences de branleurs sous-entendant leur génies cachés.
        Si en 2017, la bande de brêles, qui me sert de compatriotes avait eu des couilles, elle aurait enfin, renversée la table et les bancs. Cela s’appelle en économie la destruction créatrice, et il faudra en passer par là, alors autant choisir son coup de pied de l’âne plutôt que le recevoir.
        Le pire pour le meilleur .
        Pas bisou moi non plus!

      2. Les programmes sont des promesses. Ils disent ce que l’électeur veut entendre. Une fois élu vous êtes à poil. La caste vous attend. On exagère beaucoup les capacités des présidents face à la caste indéboulonnable, l’État profond. Capacités à faire mais surtout à défaire. Capacité de changer de cap sur 1 ou 2 items. L’immigration de peuplement par exemple. Prenez le Président Sarkozy qui est celui qui a certainement le plus agi et tenté ces 40 dernières années. Au final quoi, qu’en est il resté? Il est sorti épuisé et si peu lui sont publiquement reconnaissants. Même illusion à propos des pseudo écoles philosophiques ou doctrines économiques. Esbroufe! Pipeau! Idem pour l’étiquetage de marketing électoral dont vous faites état. Risible! Au bout du bout Marine ne fera pas de miracles tout simplement parce que personne ne fait de miracles. Mais Dieu soit loué on aurait enfin une alternance vraie après 40 ans de tyrannie socialo. Reprendre la main. À défaut d’autre chose Marine personnifie la seule opportunité sur la table. Tout le reste est du déjà vu.

  8. A ce jour, il est impossible d’être certain de quoique ce soit pour cette élection présidentielle 2022. Par exemple, il se pourrait bien que Marine Le Pen soit, à son tour empêchée par la “justice” en vertu des actions en cours contre son mouvement. Par ailleurs, on tient pour acquis que Macron parvienne nécessairement au second tour. Mais quel sera l’état du pays qui sera reproché au président en place à l’hiver et au printemps 2022 ? Permettra-t-il même une candidature Macron ? Il faut se méfier des jeux faits d’avance.

  9. Pour vous faire une opinion des futures tetes de 2022 lisez donc d’ou vient notre fumiste macron; lisez “Crépuscule de Juan Branco”
    vous serez avertis

  10. Hum Macron – Le Pen ouille ouille …. le barrage risque de céder cette fois, avec LE covid tout est désormais possible. “Personnellement, je considère le lepénisme et le macronisme comme les deux faces d’une même médaille. On ne peut pas choisir le racisme de Marine Le Pen. Mais Emmanuel Macron, c’est la soumission aux banques, à l’Allemagne, à tout ce qui nous a conduits à la crise d’aujourd’hui. C’est pourquoi je m’abstiens toujours, et même avec joie, en attendant la naissance d’un monde meilleur.” Emmanuel Todd http://www.tdg.ch/monde/europe/Emmanuel-Todd-le-FN-ne-veut-pas-le-pouvoir/story/15850879 + ” Le F.N demeure en effet une ultime « roue de secours » si la solution Macron s’avérait dans quelques années un nouvel échec pour le monde des affaires qui n’a aucune préoccupation démocratique réelle. Nul ne souhaite cette solution « brutale », susceptible de provoquer des réactions contraires dangereuses pour « l’ordre » économique. Mais s’il fallait en passer par là, comme on l’a vu dans le passé, un nouveau syncrétisme affairiste de la droite et du néofascisme pourrait « servir ». Les scrupules n’ont jamais perturbé le monde de l’argent.” Robert Charvin http://www.investigaction.net/fr/regards-sur-les-elections-presidentielles-et-legislatives-francaises-on-ravale-la-facade/#sthash.zAg47puc.dpuf De là à dire que la gauche ferait mieux… mais bon y a des bonnes (et des mauvaises) idées partout hein…

    1. En fait vous êtes un socialiste hésitant entre l’extrême centre droit et l’extrême centre gauche.

      Vous inquiétez pas, le pays n’a jamais compté sur vous pour le sauver, donc restez bien au frais lors des élections ne prenez pas un petit coup de chaud raciste. Comptez vos points de retraite fonctionnarisée.

      1. Je comprends votre petit coup de gueule sur la question du racisme. Pour ce qui est de ma position sur l’échiquier politique, bof en effet mais je n’en ai pas la même interprétation que vous. Le bateau coule et ma dernière mission de vie serait de rester élégant à l’égard de mon prochain. Y a peut-être une voie à prendre, la conclusion de ceci est très intéressante “Des temps troublés” par Gregory Mutombo https://youtu.be/Euxrb0wR_tY
        P.S. (si j’ose dire) : en Belgique on compte pas les points 🙂
        Bonne journée.

  11. Je trouve tous les avis bien tranchés, certes la probabilité d’un duel au MLP /Macron au second tour est forte mais 2017 a montré que les prévisions pour les présidentielles sont hasardeuses
    Appeler à voter MLP me parait irresponsable tant sa compétence en matière d’économie est nulle , le débat de 2017 a été
    édifiant
    Nous avons déjà eu un Président nul en économie, il s’appelait Mitterrand ; avec lui a commencé le déclin de la France. Chirac n’a rein fait
    Certes la gauche n’existe plus
    les écolos sont incapables de s’entendre dixit Cohn Bendit
    La droite n’a plus d’idée et n’arrive pas à faire émerger un leader. Valérie Pécresse pourrait surprendre … .Mais en l’état la stratégie proposée par Estrosi , alliance avec Macron serait la mois humiliante pour la droite , elle suppose de laisser passer la gamelle en 2022 pour se focaliser sur 2027 pour cela il faut avoir le courage de voir loin.
    Je pensais Hidalgo plus fine, elle n’a pas compris comme MLP que moins elle parle plus est crédible
    Barnier aurait le privilège de la nouveauté à moins que Média part ne lui trouve une casserole
    Et en dépit des critiques de la classe politique Macron reste assez haut dans les sondages d’opinion.
    Tout cela es bien triste et quand on voit les fractures de notre pays et on a peine à imaginer la possibilité de mettre en œuvre de vraies réformes.
    j’ai 77 ans je doute de voir la France reprendre la place qui devrait être la sienne dans le monde

    1. Cher monsieur, le temps des réformes c’était il y a quarante ans, mais les boomers ont préféré ajouter le popotin de la crémière au butin.. Le temps est venu de la destruction, et il va en falloir détruire des choses pour recommencer. L’histoire retiendra que la plus grande qualité des boomers fut la procrastination.
      “..Et demain peut être, je la couperais…..”

  12. C’est curieux comme on veut nous mettre dans la tête que les jeux sont faits… Mais fort heureusement, malgré l’inlassable matraquage médiatique, l’avenir n’est pas encore complètement verrouillé. Ouvrir les yeux. Prendre du recul et de la hauteur. Rester solidaire. Ne pas négliger le côté spirituel de ces combats.
    Et surtout, surtout, ne pas se laisser abattre ! ne pas renoncer à être LIBRE.

  13. Si d’ici là élection il y a , le vrai acte révolutionnaire sera de boycotter ladite élection !
    Imaginez le dimanche soir à 20h : 95% d’abstention ! ça aurait de la gueule non ?

    Du coup les plus paumés et perdus seraient les politocards !!!

  14. Non vraiment, rejouer 2002, puis 2017 dans cette république complètement affadie tenue par des réseaux de prébendiers qui se tiennent entre eux les coudes serrés (ce qui n’empêche pas les coups tordus et bas) il n’est plus possible d’accepter leurs stratagèmes, ils nous prennent pour des imbéciles. Il y a vraiment autre chose à faire de plus créatif que de songer et être accaparés à donner carte blanche tous les cinq ans à ces affidés. Cette “situation” donne une impression nauséeuse de désertion politique, économique et sociale pour seulement les enchantements de quelques très gros actionnaires. Ce pays qui n’a plus de souveraineté pour l’essentiel après s’en être remis à l’ “Europe” (où les standards allemands dominent) et à la banque centrale (dirigée pour l’essentiel par des allemands) alors que, en mai 2005, les votes des français avaient clairement dit NON à cette “Europe” mouroir. Les Sarkozy (honte à lui, – entre autres – par le sort subi par la Lybie) Hollande, Macron et consorts et pas mal d’autres, tous habitués à la forfaiture, n’ont aucun intérêt pour la société. Ces “dirigeants” sont issus du même moule, celui des sphères et réseaux dits de “pouvoir” qui sont des conglomérats pour favoriser les multinationales. Pendant ce temps, l’inertie et l’ignorance entretenue chez les français infantilisés et crétinisés que nous sommes depuis longtemps nous ont fait perdre nos principaux points de repères, étant de plus en plus accaparés davantage par les soucis et les contingences de la vie domestique et professionnelle.

  15. C’est tellement évident !
    Si, par un heureux hasard, Macron n’était pas réélu, je pense qu’on pourra aussi lui chercher des poux dans la tête. Il a déclaré ne pas avoir de fortune lors de son élection, alors… qui a payé sa campagne ?
    Ne parlons pas de ce qui pourrait lui être reproché quant à sa gestion de la crise actuelle.
    Comme le disait Audiard, nous avons la république des voyous.

  16. La justice n’est pas seulement politique , comme l’a écrit Mr Castelnau.
    C’est devenu un parti politique qui impose ses préférences , sous son camouflage rouge et noir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer