ūüéĖ√Ä quelle sauce la Banque de France propose-t-elle de manger votre √©pargne ?

Le gouverneur de la Banque de France vient de donner une conf√©rence pour la Revue de Stabilit√© Financi√®re qui nous para√ģt tout √† fait importante par la signification qu'elle rev√™t. En effet, il s'y prononce sur la question du Quantitative Easing et de son avenir en cas d'inflation et de remont√©e des taux. Il faut lire attentivement ce texte dense qui r√©sume la doctrine √©conomique qui devrait √™tre suivie en France, mais aussi en Europe, au moins par la BCE, dans les mois qui viennent. Tout indique en effet que le contexte d'inflation va changer, et les acteurs institutionnels s√®ment aujourd'hui les petits cailloux qui permettent de comprendre ce qu'ils d√©cideront lorsque la remont√©e des prix sera l√†. Attention, cet imp√īt sur l'√©pargne qui ne dit pas son nom et qui s'appelle l'inflation risque de frapper fort et dur.

Le gouverneur de la Banque de France, Fran√ßois Villeroy de Galhau (ancien de la BNP), vient de prononcer un important discours sur la stabilit√© des prix et sur la stabilit√© financi√®re, qu’il faut absolument lire. Cette source autoris√©e expose en effet ce que sera la r√©ponse de la Banque Centrale Europ√©enne √† la probable augmentation des prix dans les mois √† venir.¬†

La Banque de France indulgente vis-√†-vis de l’inflation

Nous l’avons d√©j√† √©voqu√©, une grande question se pose : si l’inflation repart en Europe, avec une r√©cession qui tape dans le dur, la BCE privil√©giera-t-elle la mod√©ration des prix en relevant ses taux, ou bien privil√©giera-t-elle la relance en gardant des taux bas qui poussent √† l’endettement et √† la consommation ?¬†

Fran√ßois Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, vient d’expliquer que, somme toute, l’inflation, c’√©tait pas si mal…

Pour reprendre les termes exacts du gouverneur :

nous ne pouvons pas complètement ignorer les déficits d’inflation passés, et (qu’)à l’avenir nous devons être prêts à accepter que l’inflation dépasse son objectif pendant un certain temps.

Autrement dit, lorsque les prix repartiront, la Banque Centrale Europ√©enne ne r√©agira pas imm√©diatement et laissera filer les prix le temps qu’il faut. C’est du moins ce que souhaite le gouverneur de la Banque de France.¬†

Concr√®tement, cette annonce dit bien ce qu’elle veut dire (et nous avons ici la faiblesse de penser que le gouverneur de la Banque de France ne s’exprime pas en totale opposition √† la vision europ√©enne du sujet) : la Banque Centrale Europ√©enne laissera l’inflation filer plut√īt que de prendre le risque d’√©touffer toute reprise √©conomique en Europe.¬†

Le précédent de la stagflation

Toute la difficult√© tient √©videmment √† la certitude que peuvent avoir les √©conomistes “keyn√©siens” qu’il existe un lien entre inflation et reprise de l’activit√©. Une hausse de prix, selon cette conception, serait la preuve que la demande est plus forte que l’offre, et donc qu’il y a un app√©tit de biens chez les consommateurs, signe d’une activit√© solide.¬†

Un rapide retour en arri√®re, par exemple dans les ann√©es 70 ou 80, nous prouve pourtant le contraire : l’inflation y s√©vissait durement, sans pour autant que l’activit√© ne soit florissante. Une forte consommation peut se conjuguer √† une mont√©e rapide du ch√īmage et √† une forte d√©sindustrialisation.¬†

Rien ne prouve donc que l’inflation qui s’annonce ne soit le signal d’une surchauffe de l’√©conomie. En tout cas pas d’une surchauffe de l’√©conomie fran√ßaise : on peut imaginer que la demande pour des t√©l√©phones portables ou des biens de consommation fabriqu√©s en Chine augmente, sans que les entreprises fran√ßaises n’en b√©n√©ficient.¬†

Mais comme l’id√©ologie est difficilement discutable, la Banque Centrale Europ√©enne devrait continuer pendant un certain temps √† pr√©tendre qu’il faut laisser l’inflation courir pour que l’activit√© reprenne.¬†

L’inflation, cet imp√īt cach√© sur l’√©pargne

Rappelons ici les propos du directeur g√©n√©ral du Tr√©sor, Emmanuel Moulin, que nous avons rapport√©s sur le livret A : il est “tr√®s bien r√©mun√©r√©”. Et comme la presse l’a abondamment r√©p√©t√© aujourd’hui, Bruno Le Maire a exclu un imp√īt officiel sur l’√©pargne accumul√©e durant le confinement.

En r√©alit√©, un autre imp√īt, tacite, implicite, se met en place : l’inflation. Jour apr√®s jour, il grignotera les patrimoines financiers et appauvrira les √©pargnants. La formule est politiquement indolore, mais elle est √©conomiquement la m√™me.¬†

Pourquoi s’en priver ?

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

21 Shares:
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer