Villeroy de Galhau annonce une série de catastrophes économiques en France

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, est intervenu benoîtement sur France Info cette semaine pour évoquer les perspectives économiques du pays. Personne n'y a vu que du feu : officiellement, tout va très bien. Mais en grattant un peu les apparences, on comprend à quel enfer la France se destine désormais : en 2021, nous n'aurions que 5% de croissance, et la dette serait financée par un retour de l'inflation sans diminution des dépenses publiques. Bref, bureaucratie, impôts, paupérisation, sont les fruits amers du monde d'après.

Avec son style des beaux quartiers, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, n’a pas fait le buzz sur France Info ce mardi. Ses propos sur les prévisions économiques de l’année étaient pourtant tout à fait anxiogènes et tonitruants. Mais dits avec le sourire et un flegme très britannique, ils passent beaucoup mieux et personne ne se rencontre de rien. 

En 2021, la France n’aura pas retrouvé son niveau de 2019

Premier point : la croissance. Après une récession de 8,3% en 2020, la France devrait connaître une croissance de 5%, selon lui, en 2021. Fin 2021, donc, nous serons encore très au-dessous de l’activité d’avant-crise. 

Comme plus personne dans les medias mainstream ne suit les dossiers, l’annonce d’une croissance à 5% n’a choqué personne et n’a appelé aucun commentaire particulier. Mais rappelons que, en janvier encore, Bercy annonçait une croissance de 6%, après avoir évoqué, en septembre 2020, une croissance de 8% pour 2021

Gloups ! C’est quand même, sur le fond, très mauvais…

Pas de remise en cause de la bureaucratie

Autre mauvaise nouvelle, Villeroy de Galhau a expliqué qu’il ne fallait pas baisser les dépenses publiques ni diminuer le nombre de fonctionnaires, dans un grand élan schizophrénique et pusillanime dont l’élite française a le secret. 

Non, je ne crois pas qu’il faille tailler globalement dans les dépenses: il faut viser une moindre croissance de celles-ci. Si on ramenait pour citer un exemple, cette croissance annuelle de 1 % hors inflation, à 0,5, c’est-à-dire qu’on la divisait par 2, on commencerait à se désendetter, les près de 120 % de dette publique que nous aurons en 2022 au sortir de la crise Covid, deviendraient 110 % dix ans plus tard. Et cela changerait tout. Cela recrée de la confiance, et cela recrée aussi de la solidarité entre générations : parce que la dette revient à transférer le sac à dos à ceux qui nous suivent et à la jeunesse. Le sac-à-dos aujourd’hui pèse trop lourd.

Nous entrons donc dans un ère de “moindre croissance” des dépenses publiques, mais certainement pas de diminution des strates bureaucratiques qui épuisent l’énergie de ce pays. 

Le pari de l’inflation

Incidemment, le calcul que Villeroy de Galhau fait, comme nous le lisons clairement dans ses propos, est de relancer l’inflation pour diminuer le poids des dépenses publiques. Cette technique bien connue, qui consiste quand même à prélever un impôt discret sur l’épargne par une diminution cachée de la valeur de la monnaie, a donné les résultats que l’on sait par le passé : perte de compétitivité, chômage de masse, érosion du pouvoir d’achat. 

Bref, le monde d’après sera dans la tiédeur, dans la demi-mesure, dans la constance du déclin, comme si rien n’avait changé. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

87 Shares:
10 commentaires
  1. “Bref, le monde d’après sera dans la tiédeur, dans la demi-mesure, dans la constance du déclin, comme si rien n’avait changé. ”
    Eric pourquoi voulez-vous que ça change ?
    Tout le monde a l’air de s’en accommoder, la grenouille dans la marmite d’eau tiède et qui monte doucement en température, de l’engourdissement des masses à leur mort (esclavage programmé avec le Revenu universel).
    Avant on pouvait encore dire “petit travail, petite “vie”, petits bonheurs, petites économies, petite retraite, petite fin”.
    Mais maintenant de la naissance à la mort on pourra dire “petit esclave, petite merde !, et mort programmée”.
    Le pire c’est que certains qui ne font même pas partie et qui ne feront jamais partie de la Caste mais qui sont imbus de leur personne parce qu’encore aujourd’hui à l’abri, économiquement parlant, pensent qu’ils ne vont pas faire partie de ce convoi de “morts vivants” qui se prépare à vitesse V !
    Et l’invasion migratoire débridée mais programmée, va encore plus accélérer le processus de déclin et nous précipiter plus vite qu’on ne le croit dans les abymes ! “Toute civilisation fatiguée attend son invasion barbare.”

    Merci à la Démocratie et aux “électionspiègesàcons démoncratiques et ripouxblicaines” de nous y avoir amenés (dans les abymes) en l’espace d’une soixantaine d’années.
    Ouf ! Ce merci est sorti du fond du coeur !

    1. « L’univers est plein de statues organisées, qui vont, qui viennent, qui agissent, qui mangent, qui digèrent, sans jamais se rendre compte de rien. » Marquis de Sade

  2. De toute façon, rien qu’avec le tourisme, nous allons subir encore une récession en 2021 …
    Soyons, réaliste, même avec une forte accélération de la vaccination, seule une fraction de la population sera vaccinée pour cet été. On vaccine 1% de la population par MOIS actuellement. Il faudrait vacciner 1% de la population par JOUR pour être tous vacciné en juillet dans 3 mois soit 30 fois plus !!! Et comme nos élites bien pensantes vont être à fond pour le passeport vaccinal, il faut oublier les millions de touristes venant en France, surtout les chinois et les japonais. Et je ne parle même pas de ceux qui auront peur d’une maladie encore très présente en Europe.

    Et comme cela arrange beaucoup les pays du nord de l’Europe qui exportent leurs touristes en masse, on va bientôt voir se poindre cet idée au niveau européen pour pouvoir l’imposer au pays du sud … Cela amortira leur récession en exagérant celles des pays du sud. Et nos dirigeants accepteront béatement cela sans même comprendre que l’on se fait arnaquer, c’est cela le plus terrible.

    1. Je serais moins optimiste que vous quant à l’efficacité des vaccins . Le Danemark vient de rejeter le vaccin Astra Zeneca, la Suisse et les USA ne l’ont pas validé pour cause de données insuffisantes, l’Afrique du Sud en a interrompu l’usage pour efficacité insuffisante (22%) . De toute façon ça fait 20 ou 30 que l’on cherche en vain un vaccin contre les coronavirus et on voudrait nous faire croire que le miracle est arrivé en 6 mois, de qui se moque-t-on? Le Pfizer ne semble ne pas être la panacée non plus . Je n’ai pas d’info sur les vaccins Russe et Chinois mais je commence à vraiment me demander à quoi rime tout ce cirque . Il n’est absolument pas impossible que l’on s’aperçoive que nous allons devoir vivre pendant un certain temps avec le virus et que les ampoules grillées qui font semblant de nous diriger devrons à un moment ou un autre arrêter leurs conneries, tout rouvrir comme l’ont déjà fait la Russie, le Texas et d’autres états américains . Il suffirait pour ça d’autoriser les traitements “qui n’existent pas” mais qui fonctionnent au stade précoce de l’infection et de laisser les gens s’occuper eux-mêmes de leur santé, nous avons des médecins de ville pour ça . Notre société a fabriqué un peuple de froussards en essayant de faire croire à la possibilité d’un état protecteur . Ce virus est peut-être une chance s’il permet aux gens de se souvenir que “la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible” . Le passeport vaccinal est une fumisterie qui ne sert qu’à des états en mal de contrôle de leurs populations et ce sera un échec de plus au passif des mégalos incompétents qui feront avec lui un pas de plus vers la sortie .
      Ceci dit, pour en venir aux prévision du gouverneur de la BdF, je ne lui accorde aucun crédit . Parler de PIB français sans distinguer le secteur marchand qui est le seul à créer de la richesse et l’agglomérer avec le secteur public dont on ne connait que le coût mais dont on ne sait pas chiffrer l’apport réel est une guignolade et revient à ajouter des choux et des carottes pourries pour faire une bonne soupe . Miam… Tant que l’incertitude durera il n’y aura pas de reprise autre que fictive cachée derrière un surendettement qui va juste nous asphyxier un peu plus . La politique de la rustine sur une chambre à air ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais

      1. L’efficacité du ou des vaccins n’est pas le propos. Le propos est que l’on va imposer le passeport vaccinal en Europe alors que l’essentiel de la population ne sera pas vacciné. Donc dans les faits, la majorité des européens ne pourra pas partir en vacances cet été, ce qui prolongera la récession en frappant particulièrement le tourisme dans les pays du sud de l’Europe. Nos élites qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ne voit même pas ce nouveau désastre se profilé à l’horizon.

        Quand au gouverneur de la BNF qui croit que l’inflation pourra sans douleur diminuer la dette, il se berce avec ses propres illusions de travailleurs protégé. Déjà, le déficit actuel va se prolonger plusieurs années, car els mesures de soutien seront prolongés au moins jusqu’à l’élection présidentielle, sans parler de l’attrait irrésistible pour des plans de relance/subventions tout azimuth quasi irrésistible. Ensuite, il faudrait maintenir un effort pendant dix ans ce qui n’est pas possible avec les élections où il faut bien acheter des voix …Pire, comme les crises sont cycliques, dans dix ans, ce sera le moment de la crise suivant qui s’enchiane avec des délais moyens de 10/11 ans (2000, bulle internet, 2009 subprime, 2020 COVID, 2030 ??? guerre chine/USA?)

        1. Ce n’est pas u hasard si je parle de la fiabilité des vaccins . Sans vaccin fini les rêves humides de nos apprentis dictateurs, fini passeports, pfuittt . Ne resteront que les 93Mrds a rembourser après avoir été jetés par la fenêtre . Encore une belle réussite de l’Europe des fonctionnaires et des lobbies .

  3. Trop peu de gens, quand ils réclament des budgétisations totalement justifiées (comme le recrutement d’infirmières ou de nouveaux matériels médicaux, etc. ou entre autres des sous pour la justice) ne semblent pas se rendre compte que ça ne pourra(it) être payé qu’avec de la fausse monnaie légale qu’il faudra bien d’une manière ou d’une autre faire rembourser payer aux citoyens un jour, que ce soit clairement visible , genre impôts exceptionnels ou pas, ou caché genre dévaluation ou autres. Des citoyens pauvres tout particulièrement vu que, comme disait déjà Colbert, ils sont plus nombreux que les riches

    Et ce sans toucher évidemment aux revenus des ministres et parlementaires, ni aux scandaleux salaires de plus de 600 cadres plus ou moins justifiés ou utiles de Bercy, ainsi au passage et entres autres surrémunérations révoltantes, les gros salaires du personnel des Palais Elyséen, matignonesque bourbonesque et luxembourgeois.

    Quand donc se réveilleront les mougeons et deviendront-ils des loups pour tous les scandaleusement surpayés et suravantagés déjà des services publiques à côté des petits fonctionnaires sous-payés ?

  4. Le Gouverneur de la banque de France ,Villeroy de Galhau est le “mauvais élève ” d’une famille d’industriels
    Allemandsde dimension européenne .
    Donc son analyse à mes yeux est celle d’un bon fonctionnaire qui est en déni de réalité .
    Cette crise ,mondiale ,et concernant la France verra celle-ci se rapprocher à terme d’une forme de tutelle faute de n’avoir pas su, pour les dirigeants des deux derniers quinquennats ,se projeter dans un avenir où l’innovation ,l’économie industrielle ,les investissements d’avenir étaient seuls capables de nous apporter la compétitivité capable de lutter contre la concurrence internationale .
    Nous n’avons plus d’industries au sens réel du terme ,nous n’avons qu’une société qui va devenir une société
    en majorité de services;
    Nous avons ,hélas,démontré notre incompétence à gérer cette épidémie depuis les masques jusqu’aux vaccins !

  5. pire que cela, nos dirigeants ont prévu d’augmenter la dépenses publiques ! Je prend un exemple: ils vont faire voter une loi qui donnera la possibilité aux agents de la fonction publique de bénéficier d’une prise en charge (partielle) du coût de leur couverture santé complémentaire à l’instar de la loi ANI dans le privé sauf qu’encore mieux pour eux, ils auront la possibilité de choisir leur organisme mutuelle quand dans le privé cela passe au mieux par les discussions syndicales ou au pire par l’obligation du choix patronal, donc encore des millions, voir des milliards de plus pour la FP et encore un déséquilibre législatif entre fonctionnaires/salariés…
    Personne est dupe tout cela pour acheter une paix sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer