Les mauvaises raisons pour lesquelles on ne confine pas l’Ile-de-France et pour lesquelles on a confiné le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes

Les taux de positivité dans cinq départements franciliens (13% en Seine-Saint-Denis, 11,8% dans le Val-d'Oise, 11,7% en Seine-et-Marne, 10,8% dans le Val-de-Marne et 10,5% en Essonne) sont plus élevés que ceux du Pas-de-Calais (10,3%) et les Alpes-Maritimes (9,7%). Pourtant, ces deux départements sont confinés le week-end et pas l’Ile-de-France. Ajoutez à cela un taux d’incidence toujours en hausse (357,6 cas pour 100.000 habitants, au-delà du seuil d’alerte de 250 fixé par le gouvernement). Où est la logique ?

1.Jérôme Salomon assurait, en début de semaine, que la situation dans les hôpitaux était encore tenable en Ile-de-France.

 

Pourtant, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France multiplie les consignes pour éviter d’arriver au point de rupture (déprogrammation des activités les moins urgentes). Aussi, un certain nombre de malades d’Ile-de-France vont être transférés vers d’autres régions d’après le porte-parole du gouvernement.

S’il est possible ainsi d’alléger la pression sur les hôpitaux franciliens, n’est-il pas possible de le faire pour le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes ?

 

2.La région Paris Ile de France, la plus peuplée du pays, présente d’importantes disparités en fonction des départements.

 

Ainsi, si tous les départements ont dépassé le seuil d’alerte du taux d’incidence, celui des Yvelines était de 271,6 versus 453 pour la Seine-Saint-Denis.

S’il est possible de confiner un seul département des Hauts-de-France (le Pas-de-Calais), pourquoi nous explique-t-on qu’il n’est pas concevable de ne confiner qu’un ou deux départements franciliens (la Seine-Saint-Denis par exemple) ?

 

3.Le  gouvernement et les élus locaux sont, à juste titre, soucieux de l’avenir économique de la région.

 

Selon l’institut Paris-Région (rapport rendu public en janvier 2021), le premier confinement aurait détruit 180.000 emplois et plus de 3 millions de salariés franciliens ont connu le chômage partiel. Début mars, Pôle Emploi IDF notait une augmentation de 100.000 chômeurs en plus en un an.

Si des pans entiers de l’économie locale ont été fragilisés par le confinement en Ile-de-France, le même raisonnement tient pour les deux autres départements provinciaux. Après la distinction entre commerces essentiels et non essentiels, existent-ils des économies locales plus essentielles que d’autres ?

 

4.Sociologiquement, des proches de LREM s’inquiètent de l’impact psychologique d’un nouveau confinement en Ile-de-France.

 

On a vu lors du confinement du printemps dernier que les personnes résidantes dans des maisons individuelles avaient mieux supportées les mesures d’isolement que celles vivant en appartements. La mouvance progressiste de la majorité présidentielle justifie ainsi, sous le dogme égalitariste, le renoncement au confinement à Paris et sa région.

Pourquoi ne pas faire preuve de cette même compassion à l’égard des départements calaisien et alpin ?

 

Bref, toutes ces raisons sont de mauvaises raisons ! Comme souvent, ces mesures sont essentiellement politiques.

 

Pourquoi ne pas reconfiner l’Ile-de-France ?

a)-les élections départementales et régionales approchent et le poids de la région Ile-de-France y est considérable. Après l’échec de LREM aux municipales (déroute à Paris), une nouvelle déroute rendrait compliquée une candidature d’Emmanuel Macron en 2022.

b)-instaurer un confinement dans certains départements franciliens (comme la Seine-Saint-Denis et l’Essonne) semble difficile à faire respecter alors que le couvre-feu y est déjà régulièrement violé. La politique sécuritaire des gouvernements Philippe puis Castex a fait l’objet de nombreuses critiques depuis 2017.

c)-reconfiner l’Ile-de-France (1/5ème de la population du pays) marquerait un réel désaveu de la stratégie présidentielle. En effet, Emmanuel Macron a fait le pari fin janvier de ne pas reconfiner le pays, contrairement à plusieurs de ses homologues européens.

 

Pourquoi confiner le Pas-de-Calais et les Alpes-Maritimes ? La réponse n’est pas la même pour l’un ou pour l’autre :

a)-Le Pas-de-Calais a été l’un des départements les moins bien pourvu en vaccins, alors que la vaccination est la seule et unique solution pour sortir une bonne fois pour toutes de cette crise sanitaire. Il s’agit donc bien, ici, de dissimuler un manque d’approvisionnement et d’anticipation de la part du gouvernement ! 

b)-Dans les Alpes-Maritimes, la demande émane du maire de Nice. Celui-ci espère s’assurer un nouveau succès électoral dans son département. Ses électeurs, majoritairement des séniors, sont sensibles à ce type de mesures “sécuritaires“. La posture politique plus que sanitaire de M. Estrosi s’est traduite cette semaine alors qu’il demande la réouverture de la Promenade des Anglais…

43 Shares:
10 commentaires
    1. Eh oui, il n’y a pas que la prévention. Aucun vaccin ne protège à 100%. Et on sait que le malin génie de la nature va faire apparaître de nouveaux variants, à considérer comme de nouvelles épidémies.

      Pourquoi aucune étude sur les médicaments qui pourraient traiter la maladie !

      1. Et si, il y a de la prévention , mais autre que le vaccin ! Comme un système immunitaire en pleine forme… mais que le port du masque, outre que c’est un vrai nid à microbes, et qu’il ne protège pas du virus (c’est inscrit dessus); outre cela il affaiblit le système immunitaire car la respiration se fait, en vase quasi clos ! En préventif, et qui favorise la défense immunitaire qui est niée par Big-Pharma et ses sbires gouvernementaux, il y a la vitamine D3, le zinc..
        Quant aux médicaments, qui, utilisés précocement, peuvent soigner et même guérir rapidement (il y a nombre témoignages de médecins de ville) ,ils sont démolis par des études bidonnées! Actuellement ils s’en prennent à l’Ivermectine !
        Quant à la balance bénéfices / risques des vaccins, il y a surtout les “bénéfices” et ils sont énormes; quant aux risques sur la population; ils s’en tapent ! La troisième phase, phase de sécurité essentielle, pour précisément évaluer les éventuels risques elle se fait “grandeur nature” en population générale, le monde devient le labo, et sans les mesures de sécurité habituelle !

    2. Surtout que vu les taux de vaccination actuels, leurs effets ne peuvent être que très limités même sur les personnes âgés (même pas 15% de vaccinés parmi les plus de 65 ans … quasi rien pour les autres). Les chiffres plus élevés des EPADH cachent la forêt.

  1. arce que les ministres et hommes politiques du gouvernement n’ont pa s de raisonnement à l’emporte pièce? non effectivement vous avez raison! ils mentent aux français depuis le début de la crise, ce sont des bons à rien, mais plus ils sont nuls et ne proposent que des mots aux maux, plus ils ont de chance de gravir les marches du pouvoir et se garantir une retraite payée par les plus pauvres car ce sont les plus nombreux!!

  2. Les taux d’incidence de ce qui est une infection respiratoire aigüe ( Covid) sont donnés chaque semaine (le mercredi) sur le site
    https://www.sentiweb.fr/document/5224 bulletin national de la semaine
    Ils permettent d’apprécier la situation réelle , celle des malades ( et non pas des testés) qui consultent un généraliste avec les symptômes connus et reconnus chez le patient par le ou la médecin de terrain.
    Pour les très pressés on a actuellement
    – en Ile de France ( taux d’incidence): 76
    – en région Nord : 55
    – en Provence /Alpes Côte d’Azur : 135

    Il y a actuellement une méga campagne d’incitation au test pour , de nouveau, avec des chiffres qui vont gonfler, légitimer toutes les restrictions possibles .

    Il y a une petite société de l’ouest qui fabrique des purificateurs d’air anti-virus. En proposant à vos maires d’approfondir la question de l’utilité ou de l’utilisation de cet appareil dans les petits commerces pour pouvoir les re-ouvrir , on pourrait aussi apprécier la réponse officielle à cette initiative
    https://lezarceleurs.blogspot.com/2021/03/covid-un-purificateur-dair-pour-lutter.html

    le dernier récent billet de ce même blog transmet l’information que la préparation de la censure des médias avait été organisée dès octobre 2019

  3. Vous écrivez
    3.Le gouvernement et les élus locaux sont, à juste titre, soucieux de l’avenir économique de la région.
    Les élus locaux probablement mais le gouvernement certainement pas. Tout cela est organisé et orchestré pour un seul but : le projet d’ordre mondial auquel notre Macron a adhéré officiellement
    https://www.project-syndicate.org/commentary/multilateralism-for-the-masses-by-emmanuel-macron-et-al-2020-02/french?barrier=accesspaylog
    A lire également : https://www.mondialisation.ca/covid-19-leffet-daubaine/5654127
    et bien d’autres articles sur le sujet : https://laplumeducitoyen.org/2021/02/13/un-aveu-tres-officiel/
    https://laplumeducitoyen.org/2021/02/07/mondialisation-et-mondialisation/
    Bonnes lectures !

  4. Il y a aussi que, la culture dominante et les modes de vie dans certains quartiers d’Ile de France étant ce qu’ils sont, il faudrait pratiquement y envoyer l’armée pour faire respecter le confinement. Par delà ce que cela ajouterait à la pauvre image qui est déjà celle de la France le gouvernement n’en a probablement tout simplement pas les moyens. Tout comme il ne peut même pas envisager de faire monter des hôpitaux de campagne. Et puis, arbitraire pour l’arbitraire comme dans tout; “une fois qu’on a franchit les bornes il n’y a plus de limites”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer