Variant breton : 10 jours d’isolement pour les malades, selon la DGS

Le variant breton devrait donner une coloration très française au COVID : nous n'avons pas de vaccin, mais nous avons un variant ! Faute d'en savoir plus sur cette adaptation nationale d'une pandémie mondiale, la direction générale de la santé mène une enquête sur ce qu'il est vraiment... et prescrit 10 jours de mise à l'isolement pour les personnes atteintes. Voici le texte de la circulaire qui vient d'être publiée sur le sujet.

C’est à l’hôpital de Lannion que le variant breton du virus a fait l’objet de sa première identification. En l’état, il ne présente pas de dangerosité plus importante que ses cousins. 

Mais, principe de précaution oblige, les personnes identifiées comme porteuse du variant devront faire l’objet d’une mise à l’isolement strict de 10 jours. Rappelons que, selon les informations qui ont percé jusqu’ici, le variant breton, qui a fait l’objet d’une conférence de presse de l’ARS de Bretagne, a infecté au moins 8 personnes, qui sont toutes décédées. Selon l’ARS, les décès ne sont toutefois pas dus au variant, mais à l’état de santé général des malades. 

On attend désormais le résultat des investigations pour en savoir plus sur cette superbe invention française. 

Abonnez-vous à notre newsletter Rester libre !

Abonnez-vous à cette newsletter quotidienne gratuite, énergisante, qui vous dit l'essentiel pour rester libre dans un monde de plus en plus autoritaire.

12 Shares:
10 commentaires
  1. Il va bien falloir trouver quelque chose pour faire durer le cinéma en attendant un nouveau vaccin, seul condition pour le passeport et la surveillance de masse . Il n’y a pas de raison de rater les occasions créées par cette gestion ridicule .

  2. De toute façon, qu’on se le dise, ceux qui meurent du covid – variant ou pas – le font exprès vu leur état de santé général !!!

    1. C’est vrai ça, quelle idée de vivre plus de 75, non 80 ans, et en plus d’avoir bien vécu pour certains, c’est inadmissible . Sans ces salauds, on n’aurait pas eu besoin du covid !!!!

      1. pabizou, je crois, je dis bien je crois, que ce que veut exprimer JAV31 est ironique.
        C’est pour cette raison que j’ai mis un pouce.

        On ne veut pas soigner en amont, ça tout le monde le sait maintenant.
        Et donc les personnes atteintes, en mauvaise santé, meurent du COVID et donc la solution selon le ministère “de la propagande et de la peur” est la VACCINATION “quoi qu’il en coûte !”. Leur slogan :
        ” Faites vous vacciner et vous ne mourrez pas du COVID ! ”

        Enfin j’ai remarqué en écoutant les merdias que la propagande répète à tue-tête :
        “Les effets secondaires constatés (même le décès 2h après la vaccination !) n’ont pas de lien avec la vaccination, en tout cas rien ne peut le laisser supposer !”.
        Ce qui veut dire que pour les vaccinés décédés quelque temps après l’injection c’était bien l’heure de mourir de tout sauf du vaccin ! Pas de chance !
        Le comble étant quand même de déclarer ensuite la cause du décès : COVID ! Pour gonfler les statistiques afin de dire aux moutons “vous voyez l’heure est grave etc… etc… !”
        Donc en France, ON PEUT MOURIR DE “TOUT” SAUF DU VACCIN ! Et actuellement on ne meurt pratiquement que du COVID parce que nous ne sommes pas gentils et obéissants !

        1. Le gouvernement (& Co) me fait penser à la « confiture de célibataire » : après avoir mis tous les fruits à macérer dans le même bocal hermétiquement fermé, bien difficile d’en retirer un sans en entraîner d’autres…
          Je confirme mon ironie …

  3. Très bon choix cette magnifique photo illustrative de Saint-Malo ! ça change des photos de femmes dont on se demande parfois ce qu’elles illustrent… Lol
    Après les variants brésiliens ou sud-africains, voici donc les variants bretons et demain sans doute basques ou corses… On voyage décidément de moins en moins avec le Covid ! Bientôt, le variant de Dreux ou bien de Boulogne-Billancourt ?

  4. Après le variant mutant virus plus ou moins virulent grand breton que des incohérents, voire incultes, persistent à appeler anglais, ce qui ne doit pas forcément plaire, quoique le cas dans ça donne une image négative, aux Gallois et aux Ecossais et aux Irlandais du Nord, voilà donc le variant mutant virus plus ou moins virulent breton.

    Va y en avoir comme çà dans toutes les régions ? Mais combien parmi nos concitoyens ignorent qu’il y en a au moins quelques centaines sur la planète de ces variants mutants virus plus ou moins virulents.

    Dire LE le virus, c’est pas sérieux même en s’adressant à des mougeons.

    Mais ce qui est encore moins sérieux, c’est de nous donner un seul chiffre quotidien non seulement faux, mais ultra-globalisant.

    Alors qu’il faudrait au minimum nous donner pour les entrants en réa, comme pour les morts et les survivants – ce qui ferait 12 chiffres – les plus de 75 ans et les autres, et ceux sans aucune morbidité et les autres.

    Ca ça serait d’ l’info un peu sérieuse et peut-être crédible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pouvez également aimer